Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LDRG - Guinée: « 13 mai : Référendum électronique sur le Projet Nouvelle République »

Le 22 décembre 2008, suite au décès du général Lansana Conté, le destin offrait à la Guinée une occasion unique de jeter les jalons d’une nouvelle république répondant aux aspirations démocratiques de toute une génération de guinéennes et guinéens. Cependant, tout au long de la période de transition, nous avons assisté à une véritable opération de confiscation du droit le plus légitime du peuple de Guinée : celui de déterminer librement et de manière transparente ses institutions et la manière dont il souhaite être gouverné.

En effet, le 13 MAI 2010, en pleine période de transition, le chef d’une junte militaire arrivée au pouvoir suite à un coup d’État militaire a DÉCRÉTÉ contre nous, le peuple de Guinée, une constitution rédigée à huit clos par les acteurs politiques guinéens réunit au sein d’un conseil national pour la transition (CNT) illégitime car non élu. Non seulement cela fut une haute trahison contre le peuple de Guinée, mais de plus, la constitution dictée et décrétée contre nous s’avère être beaucoup plus répressive que celle qui existait à l’époque du général Lansana Conté. C’est une constitution qui encourage les politiquement, militairement et économiquement forts à rester au-dessus des lois; c’est une constitution au sein de laquelle le faible n’aura jamais raison du fort; c’est une constitution qui encourage le laxisme puisque aucun responsable public n’a l’obligation de rendre des comptes; c’est une constitution qui favorise la division et de la discrimination au sein de notre nation car elle ne prévoit aucun organisme politiquement indépendant pour veiller sur l’équité et l’égalité de tous; finalement, c’est une constitution qui favorise surtout la corruption car elle ne prévoit aucun organisme politiquement indépendant pour lutter efficacement contre ce phénomène qui paralyse totalement depuis 30 années la vie sociale, économique, politique et démocratique guinéenne.

Aujourd’hui, quatre années après qu’ils aient dicté et décrété contre nous leur constitution, l’état de la démocratie guinéenne en dit long sur le bazar constitutionnel qu’ils ont imposé à notre nation. La vie politique, économique et démocratique est totalement bloquée. La crise de confiance entre acteurs politiques est à son comble. Le pays est gouverné au rythme des marchandages politiques et des médiations internationales. Au lieu de garantir la stabilité sociale, la constitution qu’ils ont dictée et décrétée contre nous garantit plutôt l’instabilité totale. Ce sont des lendemains imprévisibles qui attendent notre nation.

Cependant, dans ce grand bazar politique, s’il y a des citoyens qui n’ont jamais désespéré dans la lutte pour le renouveau en Guinée, c’est bien nous au sein de la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée (LDRG). Depuis qu’ils ont dicté et décrété contre nous leur constitution incohérente et oppressive, au nom de la LDRG, j’ai effectué 39 jours de jeûne, j’ai effectué 208 km de marche solitaire, et j’ai récolté à ce jour 667 signataires. Tout ce sacrifice, non seulement pour refuser et rejeter la constitution obscure et oppressive dictée et décrétée contre nous, mais aussi et surtout, pour appeler la tenue d’un RÉFÉRENDUM POPULAIRE sur une constitution répondant aux aspirations démocratiques de notre GÉNÉRATION. Dans cette démarche très civile et citoyenne, nous avons produit et proposé une Constitution qui a fait l’objet d’une vaste participation citoyenne. Du fait de son caractère participatif, nous avons dénommé cette Constitution aspirée par notre Génération : Le Projet Nouvelle République.

Le Projet Nouvelle République est le projet d’une nouvelle Constitution moderne, juste, équitable et Sans abus de pouvoir. C’est le projet d’une nouvelle république au sein de laquelle la diversité ethnique sera consacrée comme la première richesse nationale; C’est le projet d’une nouvelle république au sein de laquelle les acteurs publics doivent rendre compte de leurs actions devant le peuple; C’est le projet d’une nouvelle république au sein de laquelle les plus faibles peuvent aussi avoir raison des plus forts dans notre société; C’est le projet d’une nouvelle république au sein de laquelle il y aura, non seulement une répartition équitable des richesses nationale, mais aussi, une exploitation rationnelle de nos richesses nationales; C’est une nouvelle république au sein de laquelle, non seulement le droit des minorités sera garanti, mais de plus, chaque communauté ethnique sera proportionnellement représentée dans les différentes structures de l’État; C’est le projet d’une nouvelle république au sein de laquelle il y aura un équilibre de pouvoir entre pouvoir central, régions administratives, et collectivités locales; C’est enfin le projet d’une nouvelle république qui encourage la participation citoyenne dans la gouvernance et la supervision des actions publiques.

Ainsi, depuis qu’ils ont dicté et décrété contre nous leur constitution oppressive le 13 MAI 2010, nous appelons à la tenue d’un RÉFÉRENDUM POPULAIRE sur le PROJET NOUVELLE RÉPUBLIQUE. De ce fait, en plus des campagnes de jeûne, des marches solitaires, et de la pétition, nous avons aussi initié : LA JOURNÉE NATIONALE DE REFUS ET DE REJET. Cet évènement correspond au 13 MAI de chaque année jusqu’à la tenue d’un référendum populaire sur le projet nouvelle république. Cet évènement sera l’occasion de rappeler l’acte de confiscation orchestrée par l’establishment guinéen (pouvoir, armée et opposition) au cours de la transition, mais aussi, pour relancer la campagne de signature pour la pétition pour la Nouvelle République, mettre à jour le Projet Nouvelle République, et finalement tenir un RÉFÉRENDUM ÉLECTRONIQUE sur le Projet Nouvelle République.

Aujourd’hui, un mois avant la Journée nationale du refus et du rejet, en tant que Président de la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée, j’ai donc l’honneur d’initier, non seulement la campagne de révision du Projet Nouvelle République avec pour finalité la tenue du référendum électronique le 13 mai 2014, mais aussi, la campagne de signature de la pétition pour la nouvelle république. De ce fait, au cours des prochains jours, nous vous consulterons régulièrement à travers des sondages sur des articles de lois. Quant à la Pétition, elle compte déjà 667 signataires, tous et toutes des guinéennes et guinéens répartis aux quatre coins de la planète et qui n’aspirent qu’à l’avènement du Projet Nouvelle République sur nos terres de Guinée. Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous exhorte à signer la pétition en suivant ce lien-ci : http://www.gopetition.com/petition/35635/sign.html Si vous l’avez déjà fait, alors la pétition est désormais votre. Je vous invite à la faire signer par une ou deux de vos proches. Il n’y a plus de petits gestes, chaque action compte et c’est ainsi que nous réussirons. Je sollicite votre participation citoyenne au-delà des partis et des ethnies. Ce qui se joue avec cette situation n’a rien d’ethnique ou de politique, c’est plutôt la capacité historique de notre nation à se débarrasser des avatars du passé, de redresser notre pays et de lui donner les outils nécessaires pour faire face aux multiples défis socioéconomiques du nouveau monde qui est en jeu. C’est aussi la capacité de chacun de nous à se mettre au service d’une cause plus grande que chacun de nous qui est en jeu. Cette cause : c’est le Projet Nouvelle République!

Mamadou Oury Diallo

Président de la LDRG