Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ébola en Guinée - 303 morts: Déclaration de la LDRG

Depuis le mois de Janvier, la fièvre hémorragique provoqué par le virus de l'Ébola a entraîné la mort de 303 personnes en Guinée. Soit près de deux morts par jour. Les foyers de contamination restent toujours très actifs en Guinée.

C'est dans ce contexte que s'est tenu au Ghana, ce mercredi 2 juillet, un sommet de 11 pays africains organisés par l'OMS. Des pays comme le Libéria et la Sierra-Leone, moins touchés que la Guinée par l'épidémie, sont arrivés à Accra avec des mesures drastiques comme l'avait recommandé l'OMS:

1-En plus de toutes les mesures sanitaires et médicales, le Libéria à produit une loi très répressive qui criminalise le fait d'abriter toute personne affichant les symptômes de la fièvre hémorragique Ébola.

2-En Sierra-Léone, en plus de produire une loi similaire à celle du Libéria, le Président, le Vice-président et les membres du gouvernement vont offrir la moitié de leur salaire pour soutenir les médecins sur le terrain et les familles affectées par le virus de l'Ébola.

3-Quant à la Guinée, le foyer du virus Ébola, non seulement le président Alpha Condé assure une censure totale sur les chiffres réels de cette épidémie virale, mais de plus, Alpha Condé et son gouvernement ne fournissent aucun effort pour faciliter la tâche aux médecins sur le terrain et aux experts internationaux venus volontairement assister la Guinée. Encore récemment, Alpha Condé, au lieu d'appuyer les médecins sur le terrain, il leur demandait plutôt des comptes parce que ces derniers refusent le silence sur les chiffres réels de l'épidémie. C'est dans ce contexte que les employés de l'organisation humanitaire MFS ont suspendu leur travaux sur le terrain car ils recevaient des menaces orchestrées par le président de la république. Quant au ministre de la santé, non seulement il continue à nier l'ampleur de l'épidémie en Guinée, mais de plus, il affirmait récemment que l'épidémie est sous contrôle en Guinée alors même que les chiffres ne cessent de s'aggraver. Aujourd'hui, la Guinée compte 303 morts suite au virus de l'Ébola, soit près de 2 morts par jour. De jour en jour, les victimes ne cessent augmenter.

Encore une fois, au nom de la LDRG, je dénonce ici la totale irresponsabilité du président de la république et de son gouvernement dans la gestion de cette crise sanitaire sans précédent en Guinée. Nous réclamons la démission du ministre de la santé et la définition par le gouvernement d'un plan d'urgence qui est à la hauteur de la crise que traverse la Guinée. Nous tenons pour entièrement et directement responsable le président Alpha Condé et son gouvernement de la propagation de l'Épidémie Ébola en Guinée et dans la sous-région. Nous invitons les pays frontaliers de la Guinée à ne pas hésiter à boucler leurs frontières terrestres et aériennes avec la Guinée le temps que les autorités publiques guinéennes reviennent à la raison et soient à la hauteur de leur fonction.

Si jamais le nombre de victime de cette épidémie franchi le cape de 310 morts, nous réclamerons directement la démission du Premier ministre et du gouvernement Guinéen. Au-delà de ce chiffre, nous engagerons une action judiciaire pour négligence et refus d'assistance de population sous menace contre le ministre de la santé, le premier ministre et le Président de la République.

Mamadou Oury Diallo
Président de la L
DRG

Tag(s) : #Société-Guinée