Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Déclaration de la LDRG suite à l'affaire des 4 milliards de Francs CFA de Alpha Condé saisi au Sénégal

Lorsque le Président du Mali (IBK) avait décaissé 20 milliards de Francs CFA du budget public malien pour acheter un avion présidentiel, le FMI avait logiquement gelé ses programmes avec le Mali le temps d'éclairer cette opération totalement dénuée de logique et incohérente avec la stratégie budgétaire du Mali.

Lors de sa plus récente mission en #Guinée, le #FMI n’a pas manqué de souligner la situation budgétaire précaire de la Guinée, notamment en ce qui concerne la baisse des recettes et le déficit en matière d’investissements publics. Malgré tout, le FMI continue à apporter un soutien budgétaire au gouvernement guinéen.

Cependant, après la saisie temporaire par la douane sénégalaise d’un montant en devises internationales (USD et EURO) équivalant à 4 milliards de Francs CFA en provenance de la Guinée et à destination de Doubaï sous l’ordre du Président Alpha Condé, au nom de la LDRG et de la société civile indépendante guinéenne, j’invite solennellement le FMI à suspendre tous ces programmes avec la Guinée le temps de mieux éclairer cette affaire. En vertu des relations qui lient la Guinée et le FMI, nous invitons les experts du FMI à dépêcher une mission en Guinée pour s’enquérir des tenants et des aboutissants de cette affaire qui semble être un réseau organisé de pillage de fonds public bien rodé.

Les questions par rapport à ces 4 milliards de Francs CFA sont totales :

1-D’où provient l’ordre de décaissement de cette somme?
2-Quelles sont les véritables raisons du décaissement de cette somme?
3- S’agit-il d’une opération régulière ou irrégulière?
4-Quelle est la cohérence de ce genre d’opérations en rapport avec la politique monétaire et économique de la Guinée?
5-Quelle est la destination de cette somme?
6-Quelles sont les pièces justificatives pour le décaissement et le dépôt de cette somme?
7- Ou alors, s’agit-il d’une opération de blanchiment d’argent en lien avec les réseaux narcotiques en activité en Guinée?

Les questions sont totales et, encore une fois, tant que toutes ces questions ne trouveront pas des réponses convaincantes de la part du Président Alpha Condé et son gouvernement, comme au Mali, nous invitons le FMI à suspendre tous ces programmes avec la Guinée. Autrement, toute assistance à la Guinée ne servira qu’à huiler ces canaux d’enrichissement illicite au dépend du peuple de Guinée qui sera appelé à payer la facture sociale de la dette publique guinéenne.

Mamadou Oury Diallo

Président de la LDRG

Tag(s) : #Economie-Guinée