Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LDRG - Corruption en Guinée: L'heure du sursaut national

Nous voici à la troisième et dernière semaine de campagne annuelle ANTI-CORRUPTION sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook (https://www.facebook.com/LDRGuinea) et sur Twitter (https://twitter.com/OURY_LDRG). Comme d'habitude, nos compatriotes participent avec un grand intérêt à cette campagne.

Il est utile de souligner que depuis 2005, chaque année, ce sont plus de $5 milliards qui s'évaporent dans les circuits de la corruption en Guinée. Chaque jour la corruption érode nos institutions, elle nuit aux entreprises locales et internationales qui souhaitent accéder a nos marchés, et elle affaiblie nos populations et notre économie. N'allez pas chercher ailleurs, la corruption est le principale handicape au développement de notre pays. Le rapport publié ce 3 décembre 2014 par l'organisation Transparency International vient conforter la Guinée dans sa place de pays le plus corrompu en Afrique de l'Ouest pour la troisième année consécutive.

Les espoirs soulevés il y a 4 années par l’élection d'un homme hors du système (Alpha Condé) pour insuffler un changement dans la gouvernance du pays sont totalement partis en fumé. Alpha Condé a recyclé tout ce que l'ancien régime compte de plus corrompu et il a même réussi à amplifier le phénomène de la corruption en Guinée. Seulement cette année, le Sénégal a récemment saisi des mallettes contenant de l'argent pour une valeur de $20 millions de dollar en provenance de la présidence guinéenne. Au mois de Mai, la Court de Justice et d'Arbitrage de la CEDEAO a donné raison au groupe GETMA dans l'affaire de l'expropriation manu-militari de la gestion du Terminal a conteneurs du port de Conakry en faveur du groupe Bolloré. La Guinée est condamné à payer $49 millions en dommages à GETMA. Les contrats de gré-à-gré et de rétro-commission passés dans la construction et le bitumage des routes sont désormais la règle de gouvernance. Il faut notamment citer la réalisation de l’autoroute Sonfonia-Kagbélen qui a été financée au coût de 6 millions d’euros le kilomètre alors que la voie enco5-Sonfonia à été réalisé au coût de $1 million le kilomètre à l'époque du gouvernement de Lansana Conté. De même, la réalisation de la voie Dabompa-Kilomètre36 au coût de 6 millions d’euros le kilomètre alors qu’au même moment, pour la voie kilomètre 36-Coyah, parce qu'il y a eu un appel d’offres, le coût a été de 3 millions d’euros. Ce qui dévoile de manière flagrante une perte de 3 millions de dollar par kilomètre réalisé. Tout ceci, sans compter que 87% de nos recettes minières vont vers un fonds dit "fonds d'investissement minier" dont nul ne connaît la structure institutionnelle et l'emplacement.

Il est temps de le dire haut et fort: l'enrichissement illicite de nos gouvernants au détriment des populations guinéenne revêt à présent un caractère mafieux et criminel. Il faut le dire et le dénoncer en tant que tel. Mais surtout, il faut agir pour stopper le saignement de notre économie car bientôt la Guinée sera en faillite. Ces $5 milliards qui s'évaporent chaque année de la Guinée peuvent bien être utile pour sortir nos populations de l'extrême pauvreté, les nourrir convenablement, les soigner, les éduquer, les aider à trouver un emploi et à retrouver une dignité.

Vous voyez bien que les acteurs politiques (pouvoir et opposition), eux ils sont très solidaires entre-eux dans la corruption. Est-ce que l'un d'entre eux, pouvoir et opposition, a déjà été jugé et emprisonné en Guinée pour corruption? Pourtant, d'autres parmi eux ont volé et sont partis. D'autre sont venus et ils volent. Et d'autres encore ont volé, ils sont partis et ils reviennent encore pour voler. Est-ce que l'un d'entre-eux a déjà été jugé et condamné pour corruption?

Nous aussi, nous le peuple de toutes les sensibilités politiques et ethniques, nous ne devons jamais accepter la division. Ils continueront à piller nos ressources tant que nous sommes divisés. Nous devons nous rassembler autour d'un idéal commun qui dépasse chacun de nous: doter notre pays d'une NOUVELLE RÉPUBLIQUE au sein de laquelle nul ne sera plus jamais au-dessus des lois. Une Nouvelle République au sein de laquelle les acteurs politiques auront l'obligation de rendre des comptes de leurs actions. Une Nouvelle République au sein de laquelle il existera un organe ANTI-CORRUPTION fort, indépendant des pouvoirs politiques, et capable de traduire devant la justice quiconque, homme de pouvoir ou simple citoyen, qui dilapide les ressources publiques. Nous en sommes capables: je vous appel à l'Union!

"Une Guinée au-delà du parti et de l'ethnie: c'est la solution!"


Mamadou Oury Diallo

Le Président

Tag(s) : #Société-Guinée