Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

rfi - Ebola: Ban Ki-moon encourage les soignants à ne pas baisser la garde

Ban Ki-moon est en tournée dans les pays touchés par Ebola, en Afrique de l’Ouest. Vendredi, à Monrovia et à Freetown, le secrétaire général des Nations unies a assuré de l'appui de la communauté internationale pour endiguer l'épidémie et reconstruire les services de santé sinistrés afin d'en éviter de nouvelles. Il sera ce samedi en Guinée et au Mali.

Au centre de traitement Ebola de Hastings, au nord de Freetown en Sierra Leone, Ban Ki-moon est accueilli en musique. Il se lave les mains à l’eau chlorée et sa température est vérifiée pour la dixième fois de la journée. Personne n’échappe à cette discipline. Le secrétaire général des Nations unies vient rencontrer les personnels de santé. Ils sont nombreux à l’attendre, vêtus de leur uniforme hospitalier.

« Aujourd’hui nous avons des raisons d’être prudemment optimistes : cette terrible épidémie peut être vaincue. Mais le moment n’est pas venu de ralentir nos efforts, insiste Ban Ki-moon. Nous savons qu’un seul cas peut déclencher une épidémie. »

Les encouragements sont toujours suivis d’une mise en garde. L’objectif n’est pas atteint, on découvre de nouveaux cas chaque jour dans la zone Liberia, Sierra Leone, Guinée.

Le docteur Sanga Bera est un survivant d’Ebola. Il a contracté la maladie à l’hôpital et va reprendre son poste lundi. « J’ai été testé pour Ebola et le résultat était positif, raconte-t-il. C’est une expérience traumatisante, c’est sûr. Je ne peux pas décrire ce que j’ai ressenti. J’ai simplement prié Dieu pour qu’il épargne ma vie, ce qu’il a fait. »

Plus de 400 personnels de santé sont morts de la fièvre Ebola en portant assistance aux malades en Afrique de l’Ouest.

Les mentalités doivent encore changer

En Sierra Leone, Ban Ki-moon a aussi visité un quartier général chargé de documenter les cas et de recouper les informations provenant de tout le pays. Donal Brown, responsable de la coordination des agences reste préoccupé : « Nous savons qu’environ 30% des corps que nous recevons, sont positifs au test, explique-t-il. Cela signifie que les gens ne viennent pas pour être isolés et traités. Ils meurent chez eux. C’est ce que nous devons changer. Les faire venir plus et les isoler. »

Donal Brown estime que la communauté internationale peut certes apporter ses moyens, mais elle ne changera pas les mentalités. Les gouvernements doivent mieux travailler à l’éducation, dit-il, afin que les familles acceptent de déclarer les décès et de ne pas pratiquer les rites mortuaires avant les enterrements. Car c’est ainsi que l’épidémie de fièvre Ebola peut resurgir.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20141220-epidemie-ebola-ban-ki-moon-encourage-soignants-baisser-garde/

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest