Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Radio-Canada / « Nous sommes encore Charlie » - le caricaturiste Luz

C'est dans la « douleur et la joie » qu'a été concocté le premier numéro de Charlie Hebdo réalisé depuis le carnage perpétré dans les locaux de la rédaction mercredi dernier, affirme son rédacteur en chef, Gérard Biard.

L'hebdomadaire satirique paraîtra en kiosque mercredi avec, en une, un dessin du prophète de l'islam, Mahomet, la larme à l'œil, brandissant une pancarte « Je suis Charlie », sous le titre « Tout est pardonné ».

« Ça a été dur, la une, compliqué à trouver », a expliqué M. Biard, mardi, en conférence de presse. « Il fallait qu'elle dise quelque chose de nous et quelque chose de l'évènement auquel on était confronté. »

« Y a tout le monde, y a tout le Charlie Hebdo. Ce numéro, c'est Charlie Hebdo. » — Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo

« On s'est dit qu'il fallait qu'on fasse un dessin qui nous fasse marrer avant tout. Pas un dessin sur la charge émotionnelle dont on est victime, sur la charge symbolique dont on va avoir du mal à se sortir », a expliqué l'auteur de la caricature, Luz.

« J'ai dessiné en disant : je suis Charlie. Ça c'est une idée que j'avais dans la tête, mais ce n'était pas suffisant. Ça ne faisait pas une une », a expliqué Luz, la voix étranglée par l'émotion. « Et puis, il n'y avait plus que ce jus-là, que cette idée de dessiner Mahomet, Je suis Charlie. Et je l'ai regardé. Il était en train de pleurer. Et puis, au-dessus, j'ai écrit: « Tout est pardonné ». Puis j'ai pleuré. Et c'était la une. »

« On avait enfin trouvé cette putain de une. Et c'était notre une. [...] Ce n'était pas la une que les terroristes voulaient qu'on fasse. [...] C'est Mahomet. Je suis désolé, on l'a encore dessiné. Mais le Mahomet qu'on a dessiné, c'est un bonhomme qui pleure avant toute chose. » — Luz

« Regardez-le ce Mahomet. Il est tellement plus sympathique que le Mahomet qui est brandi, à tort, par ceux qui ont tiré », a poursuivi Gérard Briard, en brandissant un exemplaire du journal. « Ça m'a fait pleurer, mais ça m'a fait marrer. C'est peut-être un peu moins marrant qu'à l'habitude », a-t-il ajouté.

Luz a expliqué qu'il s'est rendu mardi aux cérémonies tenues en hommage aux trois policiers qui ont perdu la vie la semaine dernière. « À ce moment-là je me suis dit: "ouais, nous sommes encore Charlie, je suis Charlie, je suis flic, je suis juif, mais je suis aussi musulman, parce que les terroristes qui nous ont attaqués, ils veulent la haine entre les gens, ils veulent la haine aussi contre les gens qu'ils croient défendre." »

3 millions d'exemplaires, dont certains distribués en Turquie

Charlie Hebdo sera publié avec un tirage exceptionnel de 3 millions d'exemplaires, contre 60 000 habituellement. Une version arabe de l'hebdomadaire sera publiée dans un journal turc. Une version italienne sera aussi distribuée dans un média national. Des éditions numériques en anglais, en espagnol et en arabe seront également publiées.

Gérard Biard a insisté pour dire que s'il avait fallu ne faire qu'un seul numéro, il aurait fait celui destiné aux Turcs, où la « laïcité est attaquée ».

Il a aussi fait savoir que ce numéro, produit depuis des locaux prêtés par le quotidien Libération, serait exceptionnellement en kiosque pour deux semaines, et que la suite était incertaine pour le moment. « Il va y avoir un avenir, ça c'est sûr. [...] On verra lequel. Je ne peux rien vous en dire, parce qu'on n'en sait rien nous-mêmes. »

Le succès du nouveau numéro de Charlie Hebdo semble assuré. À Paris, plusieurs kiosquiers disaient mardi à la mi-journée ne plus prendre de « pré-commandes », en raison d'une demande trop forte.

Malgré les circonstances tragiques, les artisans de Charlie Hebdo tentent de garder le sourire. Après avoir remercié tous les Français qui se sont abonnés au journal depuis la tuerie de mercredi, Gérard Biard a fait de même avec l'acteur Arnold Schwarzenegger, qui l'a fait et « qui a lui seul vaut 10 abonnés ». Il a ensuite suggéré que l'acteur Georges Clooney le fasse également, « comme ça, toutes les femmes du journal auront son adresse »...

Respectez la liberté d'expression, dit le recteur de la mosquée de Paris

Dans un communiqué, le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a demandé aux musulmans de France de ne pas s'emporter face à cette nouvelle caricature de Mahomet.

« À à la veille de la publication du nouveau numéro de Charlie Hebdo, toutes les organisations musulmanes de France (...) appellent la communauté musulmane de France à garder son calme en évitant les réactions émotives ou incongrues incompatibles avec sa dignité et sa réserve, tout en respectant la liberté d'expression. »

La une de Charlie Hebdo soulève cependant d'ores et déjà la controverse à l'étranger. En Égypte, l'instance représentant l'islam auprès des autorités, Dar al-Ifta, a « mis en garde » contre la publication d'un nouveau dessin représentant le prophète Mahomet dans le journal satirique français Charlie Hebdo.

« Cette action est une provocation injustifiée pour les sentiments de 1,5 milliard de musulmans à travers le monde », a indiqué Dar al-Ifta dans un communiqué. « Cette édition entraînera une nouvelle vague de haine dans les sociétés française et occidentales, et ce que le magazine fait ne sert pas la co-existence et le dialogue culturel auxquels les musulmans aspirent ».

Ibrahim Negm, le conseiller du Mufti de la république -qui dirige Dar al-Ifta- a néanmoins indiqué à l'AFP que son institution condamnait l'attaque ayant visé le journal.

« Nous appelons tous les musulmans à ne pas participer à des violences », a-t-il affirmé. « Nous dénonçons la violence et respectons la liberté d'opinion. Mais l'autre partie doit comprendre que nous aimons le prophète Mahomet ».

Source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2015/01/13/005-charlie-hebdo-numero-luz-briard.shtml

Tag(s) : #Europe