Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CEDEAO - Le Président Sénégalais Macky SALL prend les rênes de la conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO

Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a été désigné par ses pairs ouest-africains comme nouveau président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO en remplacement de son homologue ghanéen, John Dramani Mahama, qui vient de passer quatorze mois à la tête de l’organisation.

Le cérémonial de transmission de commandement entre les deux chefs d’Etat s’est déroulé ce mardi 19 mai 2015 à Accra, au Ghana, lors de la cérémonie de clôture de la 47ème session ordinaire de la CEDEAO, qui s’était ouverte dans la matinée en présence de 10 chefs d’Etat sur les quinze que compte la Communauté.

John Dramani Mahama a remercié ses pairs pour la confiance et le soutien qu’il a bénéficiés d’eux tout au long de son mandat et félicité le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, pour le choix porté sur sa personne avant de lui souhaiter un fructueux mandat de président en exercice.

Quant au nouveau président en exercice de la CEDEAO, il s’est félicité du choix opéré par ses homologues, se disant conscient de la tâche et de la responsabilité qu’induisent ses nouvelles fonctions qu’il compte d’ailleurs mener à bien grâce au soutien du président de la Commission, Kadré Désiré Ouédraogo, dont il a salué au passage l’engagement, les compétences et la disponibilité.

Macky Sall a loué les qualités de son prédécesseur et qui ont permis à la sous-région d’enregistrer des succès indéniables tels que la mise en œuvre du Tarif extérieur commun (TEC), la lutte contre l’épidémie à virus Ebola et le terrorisme, la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, ainsi que la tenue récente d’élections présidentielles paisibles et équitables au Nigéria et au Togo.

Le chef de l’Etat sénégalais a dévoilé les grandes lignes de son mandat que sont la paix et la sécurité régionales, notamment au Mali, la lutte contre le terrorisme et toutes les formes d’extrémisme, particulièrement au Nigeria et au Niger, la lutte inachevée contre l’épidémie à virus Ebola, l’accompagnement du processus électoral dans les Etats et la mise en œuvre de projets communautaires. Il a enfin sollicité le soutien et les conseils de ses pairs pour la réussite de sa mission.

Les chefs d’Etat et de gouvernement ont, dans une motion lue en leur nom par la ministre ghanéenne des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale, présidente du Conseil des ministres de la CEDEAO, Hanna Tetteh, rendu un vibrant hommage au président nigérian sortant, Goodluck Ebele Jonathan, pour l’engagement dont il a fait montre tout au long de son mandat pour mener les réformes et assurer le développement de son pays.

Les dirigeants ouest-africains lui ont particulièrement exprimé leur reconnaissance pour sa contribution significative à l’approfondissement du processus d’intégration régionale et sa gestion des crises malienne et bissau-guinéenne.

Les autres décisions de ce 47ème sommet portent, entre autres, sur l’annulation de la dette de 200 millions de dollars de la Guinée relative au prêt accordé à cet Etat pour appuyer son secteur énergétique, la création du Centre régional de contrôle et de surveillance des maladies, le respect scrupuleux du calendrier électoral arrêté pour la tenue de l’élection présidentielle le 11 octobre 2015 au Burkina Faso.

Selon le communiqué final lu par le président de la Commission, Kadré Désiré Ouédraogo, les dirigeants ouest-africains ont également approuvé la prorogation, du 1er juillet au 31 décembre 2015, du mandat de la Mission de la CEDEAO en Guinée- Bissau (Ecomib) assorti d’un processus de retrait graduel.

Ils ont en outre décidé de célébrer le 40ème anniversaire de la CEDEAO à travers des festivités spécialement dédiées pour l’occasion et qui se dérouleront à Abuja, au Nigéria, à une date qui sera communiquée ultérieurement.

La Conférence a par ailleurs invité les Etats membres qui ne l’ont pas encore fait, à prendre les mesures idoines pour mettre en œuvre le TEC avant la fin de l’année 2015, et exhorté ceux qui n’ont pas encore signé l’Accord de partenariat économique (APE) à le faire dans les meilleurs délais, afin d’ouvrir la voie à sa mise en œuvre.

Dans le souci de finaliser le processus des réformes institutionnelles et d’anticiper sur la fin des mandats des fonctionnaires statutaires venant à expiration, le sommet a approuvé la mise en place d’un comité ad hoc ministériel composé du Cabo Verde, du Ghana, de la Guinée, du Nigeria et du Sénégal. Ce comité a pour mission d’examiner attentivement ces différentes questions et de faire des propositions à la Conférence au cours d’une de ses prochaines sessions extraordinaires.

A noter que la prochaine session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO se tiendra à une date et lieu qui seront fixés après consultations.

Source: http://www.ecowas.int/le-president-senegalais-macky-sall-prend-les-renes-de-la-conference-des-chefs-detat-de-la-cedeao/?lang=fr

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest