Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élections présidentielles: Regard croisé sur les programmes - Alpha Condé vs Cellou Dalein Diallo

I-LE DISCOURS « PETIT ROI » DE CELLOU DALEIN DIALLO : Dans le cadre de l’ouverture officielle de la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du 11 Octobre 2015 en Guinée, le Président de l’UFDG a prononcé un discours politique équilibré et porteur de changement. Ce discours révèle, non seulement les traits d’un leader politique imprégné des réalités du son pays, mais aussi, les valeurs qui motivent l’engagement politique de Cellou Dalein Diallo. En s’intéressant au fond du discours, nous dégageons 3 engagements forts du leader de l’UDFG :

1-La réforme du système éducatif : Cellou Dalein Diallo perçoit l’éducation, non seulement comme un enjeu de cohésion nationale et d’égalité des chances, mais aussi, comme une exigence pour l’avenir. Il prend l’engagement de garantir la scolarisation universelle, de doubler le nombre de places, de lutter contre l’échec scolaire, et d’améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants.

2-La lutte contre la corruption : Cellou Dalein Diallo avait déjà effleuré l’idée durant son discours d’investiture lors du congrès de l’UFDG. Cependant, dans ce discours du « petit roi », il a réitéré son engagement à faire de la lutte contre la corruption une priorité. Cet engagement se traduira par la création d’une Haute Commission de Lutte contre la corruption qui n’est pas rattachée à la Présidence, et qui sera installée par le Parlement. Cette haute autorité intègrera avec voix consultative la société civile et des ONG internationales. Non seulement aucun candidat à l’élection présidentielle n’a fait un engagement aussi fort en matière de lutte contre la corruption, mais de plus, il est utile de rappeler ici que la Guinée est le pays le plus corrompu en Afrique de l’Ouest. Aucun développement ne sera possible sans faire de la lutte contre la corruption une véritable priorité en Guinée.

3-La gouvernance régionale : Cellou Dalein Diallo a pris l’engagement s’il est élu de faire en sorte que d’ici 2020 les gouverneurs des différentes régions administratives de la Guinée ne soient plus nommés, mais plutôt élus. Ceci est un véritable « game-changer » en matière de développement pour la Guinée. Cette nouvelle configuration apaisera les luttes claniques de pouvoir, elle marquera une véritable avancée en matière démocratique, elle replacera au premier plan la voix et les besoins des populations en matière de gouvernance et de développement. Cette configuration impulsera une véritable dynamique de changement qualitatif en Guinée. Cellou Dalein est le seul candidat pour le moment à porter cette vision.

Ce sont là les 3 points forts du discours du « petit roi » de Cellou Dalein Diallo. En plus du choc de confiance et du gouvernement d’union nationale qu'il a promis, ces trois engagements sont véritablement porteurs d’espoirs et de changement pour la Guinée et les populations guinéennes.

LE POINT FAIBLE DU DISCOURS PORTE SUR LA CRÉATION D’EMPLOI POUR LA JEUNESSE. L’idée de favoriser l’entrepreuneuriat et de soutenir les petites et moyennes entreprises est une bonne idée théorique. Cependant, nous attendons des mesures beaucoup plus concrètes du prochain Président de la République en matière de création d’emploi pour les jeunes. Les solutions existent et nous souhaitons avoir un Président de la République très à cheval en matière de création d’emploi pour les jeunes. La campagne ne vient que de commencer, alors nous formulons les vœux de voire l’ensemble des candidats faire preuve d’imagination et d’initiatives pour mettre la jeunesse au travail.

Nous ne sommes pas ces citoyens qui croyons qu’un Président de la République peut résoudre tous les problèmes de la Guinée en un mandat. C’est par leur priorité que nous percevrons les candidats qui feront un bon président.

II-LE DOCUMENT PROJET DE ALPHA CONDÉ : C’est un document de près de 50 pages qui comprend 3 grandes parties. La première partie dresse l’état des lieux avant 2010, la seconde partie présente le bilan de Alpha Condé au bout du premier mandat, et la troisième partie aborde les propositions pour le prochain mandat. Nous nous sommes principalement intéressés à la troisième partie qui porte sur les propositions. Des propositions sont faites dans tous les domaines. Nous avons retenu les principales propositions suivantes :

1-Sur le plan de la sécurité : Alpha Condé prend l’engagement d’accroître les effectifs de la police nationale en passant d’un ratio de 1 policier pour 1000 habitants à 1 policier pour 200 habitants. Sans dire comment, mais il compte également lutter contre l’indiscipline, la délinquance, l’impunité et la corruption dans le secteur de la sécurité. Pour le moment, les propositions des autres candidats en matière de sécurité et de défense ne sont pas connues.

2-Assainissement : Alpha Condé s’engage à créer un programme national durable d’assainissement et de salubrité publique à Conakry et dans toutes les villes du pays. Est-ce la solution au problème d’insalubrité dans nos villes? Pourquoi ce ne fut pas le cas durant le premier mandat? Les questions se posent et les propositions des autres candidats ne sont pas encore connues sur ce plan.

3-Gestion budgétaire : Alpha Condé s’engage à augmenter les taxes sur le secteur du numérique, du tabac et de l’alcool pour augmenter les recettes de l’État. Pour le moment, les autres candidats n’ont pas dévoilé leur stratégie de gestion du budget de l’État qui est sujet à d’énormes pressions.

4-Eau et électricité : L’objectif d’Alpha Condé est d’atteindre une couverture en électricité de 85% du territoire national à l’horizon 2020. Pour ce faire, il s’engage à démarrer les barrages de Souapiti, de Fomi, de Koukoutamba et Bouréya. De même, il s’engage à installer 10 centrales solaires, à réaliser 1000 points d’eau à l’échelle nationale et à construire 80 fontaines d’eau à Conakry. C’est une approche réaliste. Depuis le début de la campagne, Alpha Condé est le seul candidat à avoir fait des propositions concrètes en matière de desserte en eau et électricité.

5-Transport : Alpha Condé s’engage à démarrer le projet d’autoroute Conakry-Mamou et à compléter les routes qui relient la Guinée à ses pays limitrophes. Il s’engage aussi à construire la voie ferrée Conakry-Kankan-Bamako, et à mettre en circulation un second train de banlieue à Conakry. Les propositions des autres candidats en matière de transport ne sont pas connues.

6-Habitat et santé : Sans plus de détails, Alpha Condé s’engage à construire 200 milles logements sociaux. En matière de santé, il s’engage à réhabiliter et procéder à l’extension de l’hôpital de Donka à Conakry. Malgré le fait qu’il s’engage à élever le budget de la santé à hauteur de 15% du budget de l’État à l’horizon 2020, cependant ce sont là des ambitions très maigres au regard des attentes. D’autres candidats, notamment Cellou Dalein Diallo, s’est aussi engagé à augmenter autant le budget de la santé publique sans pour autant apporter des propositions concrètes. Nous invitons les différents candidats à revoir leurs copies en matière de santé publique.

7-Éducation : Alpha Condé s’engage à mettre immédiatement en service 6500 enseignants identifiés. Il s’engage également à étendre les cantines scolaires et à construire trois nouvelles universités et une école normale supérieure de l’enseignement technique. Si en matière quantitative les propositions de Alpha Condé rivalisent avec celles de Cellou Dalein Diallo, cependant, il y a une absence totale d’objectifs qualitatifs de la part de Alpha Condé en matière d’éducation. Le candidat Cellou Dalein Diallo a mis en avant la nécessité de lutte contre l’échec scolaire et la formation des enseignants qui sont des éléments primordiaux pour le succès de toute réforme du système éducatif.

Ce sont là les 7 grands axes qui se dégagent du document projet de Alpha Condé. Le document a le mérite de faire des propositions concrètes là où certains candidats ont des propositions générales et vagues.

LES POINTS FAIBLES : non seulement aucune priorité politique ne se dégage de ce projet, mais de plus, ce projet n’adresse pas des questions très importantes en matière de lutte contre la corruption qui grève considérablement les dépenses publiques. De plus, il n’y a aucune politique volontariste en matière de création d’emploi pour les jeunes. Cela met en doute la capacité de ce projet à apporter un quelconque changement au cours des prochaines 5 années en Guinée. Cependant, nous ne sommes qu’au début de la campagne électorale et nous invitons l’ensemble à rivaliser d'initiatives pour trouver des solutions concrètes au défi de la lutte contre le chômage et la pauvreté des jeunes. Le développement et le progrès de la Guinée sont à ce prix.

NB : Nous sommes en attentes des propositions des autres candidats.

La LDRG

Tag(s) : #Politique-Guinée