Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans la vie d’un mouvement comme la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée (LDRG), l’Assemblée générale est un moment cruciale. Chaque Assemblée générale est l’occasion de faire le Bilan de l’année écoulée, de définir les objectifs pour la nouvelle année, de se soumettre aux critiques et suggestions des membres et sympathisants du Mouvement, et finalement de réitérer le serment de fidélité aux valeurs, aux idéaux et aux textes qui régissent la LDRG. Il est toujours utile de rappeler que la LDRG n’est pas un parti politique. Elle n’est pas non plus une ONG ou un organisme caritatif. La Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée (LDRG) est un Mouvement de conscience, une force de proposition et de pression indépendante qui œuvre pour Changer le cours de l’histoire en Guinée. Changer le cours de l’histoire revient à bâtir une Nouvelle République, un Nouvel État et une Nouvelle Citoyenneté participative qui seront les garants, à la fois, de la stabilité sociale et politique, ainsi que la bonne gouvernance démocratique. Changer le cours de l’histoire revient à ériger en Guinée une nouvelle éthique de l’intégrité, du mérite et de la transparence dans la gestion publique. Changer le cours de l’histoire revient enfin à créer des conditions qui favorisent l’émergence d’une croissance économique durable et inclusive reposant sur l’initiative individuelle et une protection sociale suffisamment forte pour soutenir les populations les plus vulnérables de la nation.

Pour parvenir à ses fins, de manière très humble et singulière, la LDRG fait son petit chemin depuis les 7 dernières années. Grâce ses activités de propositions et de pressions inédites dans l’environnement sociopolitique guinéen, la LDRG éveille les consciences, elle ramène de l’objectivité et éclaire les populations sur les enjeux de la vie publique, elle rassemble au-delà des partis et des ethnies, et elle dévoile le chemin du possible à la nation. L’année écoulée, comme les années précédentes, la LDRG s’est donc inscrite sur cette logique de proposition et de pression.

I-LES ACTIVITÉS DE PROPOSITION : La capacité du Mouvement à proposer des solutions pratiques et pragmatiques face aux multiples enjeux sociaux, politiques, économiques et démocratiques font de la LDRG la force de proposition par excellence dans l’environnement sociopolitique guinéen. Au cours de l’année écoulée, la LDRG a également été à la hauteur de sa réputation. Le Mouvement a procédé à 6 principales activités de proposition et d’éclairage de l’opinion publique :

1-La principale réforme – Mise en œuvre d’un système de protection sociale en Guinée : La protection sociale désigne l’ensemble des mécanismes destinés à apporter un appui aux personnes les plus vulnérables d’une société, tout en permettant à l’ensemble des populations en générale à faire face aux conséquences financières des risques sociaux. Par risques sociaux, il faut entendre par exemple la maladie (qui entraîne la nécessité de souscrire à des services médicaux), la naissance (qui entraîne l’accroissement des consommations courantes des ménages), aller à l’école (qui est synonyme de frais de scolarité), la vieillesse (qui est synonyme de perte de productivité), l’invalidité, le décès ou le chômage. Tous ces risques sociaux occasionnent pour les ménages de fortes pressions financières qui les amènent quotidiennement et sans cesse à choisir entre amener les enfants à l’école ou se soigner, entre se soigner ou nourrir sa famille, entre nourrir sa famille ou rembourser ses petites dettes, entre rembourser ses petites dettes ou perdre sa petite dignité. Bref, l’enfer de la pauvreté. Cette pauvreté qui a pris des allures d’extrême pauvreté ces dernières années en Guinée est la vie et le monde qu’a connu et que connaît encore aujourd’hui l’écrasante majorité des populations. Et si rien n’est fait, il y a fort à parier que plusieurs générations à venir ne connaîtront que ce sors en Guinée. C’est le refus catégorique de céder à cette fatalité qui a amené la LDRG à se pencher sur des solutions concrètes face à la situation de l’extrême pauvreté en Guinée. C’est ainsi que, en pionnière, la LDRG a proposé la mise en œuvre d’un SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE en Guinée. Le système de protection sociale proposé par la LDRG comprend 3 principaux programmes : d’abord, le Programme « Santé universelle » destiné à garantir la couverture santé universelle à toutes les populations guinéennes, plus particulièrement le secteur informel, les populations rurales, et toutes celles et ceux qui ne bénéficient d’aucune couverture maladie. Le moyen d’atteindre cet objectif de santé universelle sera les MUTUELLES DE SANTÉ. L’objectif sera, en trois années, d’établir une mutuelle de santé dans chacune des 71 préfectures, dans chacune des communes urbaines, et dans chacune des 5 communes de Conakry. Puis, le Programme « Éducation pour tous ». L’éducation est le moyen de l’épanouissement personnel ainsi que la clé de l’ascension sociale des individus et du développement de tout pays. L’éducation doit donc être un devoir fondamental pour l’État et un droit essentiel pour tout citoyen guinéen. L’objectif du programme « Éducation pour tous » n’est donc autre que de rétablir l’égalité des chances en matière d’éducation, notamment en supprimant toutes les barrières qui empêche les enfants issus de milieux défavorisés d’aller à l’école, et à permettre à ces enfants de poursuivre leurs cursus académique jusqu’au bout. Ce programme comprendra le plan « École gratuite »,  le plan « Enveloppe parentale pour l’école », le plan « Repas à l’école ». Avec le programme « Éducation pour tous », l’objectif d’une scolarisation universelle sera à la portée de la Guinée au bout de 6 années. Finalement, le Programme « Travail et Dignité pour tous ». Avec un taux de chômage des jeunes de plus de 60%, l’emploi constitue l’un des plus grands défis socioéconomiques pour la Guinée. Pour faire face à ce grand défi, il est indispensable d’initier de grandes réformes économiques structurelles. En attendant l’aboutissement des grandes réformes économiques structurelles, le programme « Travail et Dignité pour tous » sera quant-à-lui une réponse conjoncturelle face au grand défi du chômage de masse en Guinée. Le principal objectif du programme est non seulement d’empêcher les ménages de tomber en dessous du seuil de pauvreté, mais aussi, de les sortir de l’extrême pauvreté. Le programme comportera 3 volets : les travaux publics, le minimum social et le micro-financement. En mettant en œuvre les trois volets du programme « TRAVAIL ET DIGNITÉ POUR TOUS », non seulement du travail sera offert à tous et la cause profonde la pauvreté en Guinée sera adressée de manière durable, mais de plus, il sera offert à toutes les familles guinéennes une dignité humaine indispensable pour tout épanouissement social. Pour connaître les détails du projet de mise en œuvre du système de protection sociale en Guinée, vous pouvez suivre ce lien : Mettre un terme à la pauvreté en Guinée.

2-Activités – Coup d’envoi du concours « Guinée-Excellence » : imaginé depuis de longues années, préparé depuis 2 années, le concours Guinée-Excellence a finalement été lancé. « Guinée-Excellence » est un concours qui poursuit 3 principaux objectifs : encourager l’esprit d’entreprise et favoriser l’autonomisation des communautés locales en Guinée; encourager, au sein de la diaspora Guinéenne, le passage du « transfert d’argent » vers le « transfert de projets et de technologies » ; et créer un bassin d’entrepreneurs susceptibles de servir de points de point d’appuis aux investisseurs intéressés à faire des affaires en Guinée. Les Guinéennes et Guinéens de tous les horizons sont invités à participer au concours Guinée-Excellence en soumettant des projets novateurs dans l’une des 8 catégories du concours. Les 5 meilleurs projets seront récompensés par des prix pouvant être des d’ordinateurs portables, des tablettes numériques ou le financement de leurs projets. Le site web du concours est l’outil de participation au concours. C’est un concours en 3 étapes : s’inscrire, rédiger son projet, et soumettre le projet. Voici le site web du concours : http://guinee-excellence.com/

3-Éclairage - COP21 – Démocratie, moyen de lutte efficace contre le réchauffement climatique : Alors que la fièvre médiatique battait son plein à la veille de la conférence internationale sur le climat à Paris, la LDRG a avancé l’idée selon laquelle il ne suffit pas de rassembler un maximum de chefs d’État autour une déclaration universelle pour garantir la limitation du réchauffement climatique. Encore faudrait-il que les chefs d’État participant à la COP21 soient issus du suffrage universel et sensible à l’expression des populations à la base qui sont les premières victimes du réchauffement climatique. Dans cette publication, la LDRG établie clairement le lien qui peut exister entre la lutte contre le réchauffement climatique et la démocratie. Pour consulter cet article, suivez ce lien : La démocratie, moyen de lutte contre le réchauffement climatique.

4-Éclairage – Regard croisé sur les programmes : RPG (Alpha Condé) vs UFDG (Cellou Dalein Diallo) : Alors que la campagne des élections présidentielles battait son plein en Guinée avec son lot de violences et de tensions ethniques, la LDRG est intervenue au bon moment pour ramener un peu d’objectivité dans le débat. Cette intervention a consisté en une analyse critique, et en une comparaison, des programmes politiques des deux principaux candidats à l’élection présidentielle. Ce fut une publication qui a connu des milliers de consultations. Toutes celles et ceux qui ont consulté cette publication ont non seulement pu être éclairé sur le forces et faiblesses de chacun des candidats, mais aussi, ils sont pu bâtir leur choix en dehors des considérations subjectives comme l’ethnocentrisme. Ce fut une première dans l’environnement sociopolitique guinéen. Pour consulter la publication, suivez ce lien : Alpha Condé vs Cellou Dalein Diallo, regard croisé sur les programmes.

5-Éclairage – Conclusion d’une mission du FMI en Guinée : Après l’une des campagnes électorales les plus coûteuses de l’histoire de la Guinée, alors que les médias focalisaient l’attention de l’opinion publique sur les noms des potentiels membres du prochain gouvernement, la LDRG a assumé de manière flamboyante son rôle d’avant-garde de la société civile indépendante en portant à la connaissance de l’opinion publique des informations beaucoup plus pertinentes pour la vie publique guinéenne. En effet, le FMI venait de fraichement conclure une mission de 13 jours en Guinée au cours de laquelle ils ont observé une aggravation du déficit public, une dilapidation des réserves de devises internationales à la Banque centrale, et un manque total de transparence dans la gestion des recettes minières exceptionnelles. Les experts du FMI sont repartis de la Guinée avec la conclusion que la plupart des critères de performance et des objectifs indicatifs de l’année 2015 au titre de l’arrangement FEC n’ont pas été atteints par le gouvernement guinéen. Pour consulter l’article en question, suivez ce lien : Conclusion d’une Mission du FMI en Guinée.                                                         

6-Éclairage – Lorsque le premier ministre se révélait sur Wikileaks : Alors que le nom du nouveau premier ministre venait d’être connu après plusieurs semaines d’attentes, et alors que tout le monde participait à un consensus d’éloges au nouveau premier ministres, la LDRG n’a pas manqué à nouveau d’éclairer l’opinion publique sur un aspect de la personnalité du nouveau premier ministre qui devait amener les uns et les autres à avoir des réserves sur la capacité du nouveau premier ministre à apporter un quelconque changement en Guinée. Pour consulter cet article, suivez ce lien : Lorsque le nouveau premier ministre se révélait sur wikileaks.

Concernant les activités de proposition et d’éclairage de l’opinion publique, ce sont là les 6 principales activités entreprises par la LDRG au cours de l’année écoulée. Il faudrait cependant rajouter à ces six principales propositions plusieurs autres articles sur des sujets d’ordre régionaux et internationaux. De même, il faut tenir compte de la participation active de la LDRG au débat public guinéen sur les réseaux sociaux pour éclairer les populations sur les enjeux de la vie publique.

II-LES ACTIVITÉS DE PRESSION : Au cours des 7 dernières années, le Mouvement a su mettre en pratique et expérimenté plusieurs méthodes de pression, dont les campagnes de jeûne, les marches solitaires, les pétitions, les campagnes de communication sur réseaux sociaux, ainsi que les concertations non-partisanes. L’objectif de ces activités de pression est non seulement d’éveiller les consciences, mais aussi, de mettre l’establishment (pouvoir, opposition, ainsi que les intérêts établis) dans une position défensive pour l’amener à sans cesse à se justifier devant l’opinion publique de ces actions et décisions. Au cours de l’année écoulée, la LDRG a réalisé 6 principales activités de pression :

1-Les campagnes de jeûne : après une année de suspension, la LDRG a repris la campagne de jeûne pour une Nouvelle République. Tout au long de l’année écoulée, le Président du Mouvement a effectué deux jours additionnels de jeûne pour, non seulement rappeler l’illégitimité de la constitution incohérente dictée et décrétée au cours de la transition contre le peuple, mais aussi, pour appeler à l’ouverture d’une Consultation nationale inclusive pour la rédaction d’une nouvelle constitution qui sera soumise au Référendum populaire. C’est deux jours additionnels de jeûne ont porté à 32 le nombre de jours de jeûne tout au long de cette lutte pour une Nouvelle République en Guinée.

2-Journée nationale du Refus et du Rejet : en effet, en plus de son caractère oppressif et incohérent, la constitution qui fut rédigée à huit-clos au cours de la période de transition fut décrétée contre le peuple de Guinée le 13 Mai 2010. Non seulement aucun des acteurs qui avait participé à la rédaction de ce document ne tirait sa légitimité du peuple, mais de plus, le peuple fut privé de Référendum. Le peuple n’a jamais été consulté ni dans la rédaction du document ni dans sa promulgation. Pourtant, juridiquement et démocratiquement, seul le peuple est assez souverain pour donner de la légitimité à la loi suprême d’un pays. C’est ainsi que la Journée nationale du Refus et du Rejet vient d’abord, chaque année, pour exposer à l’opinion publique cette grossièreté et vulgarité anti-démocratique de l’establishment; Puis, cet évènement est aussi l’occasion d’exprimer une indignation citoyenne et le refus d’adhérer à ces lois oppressives, illégitimes et incohérentes; Et enfin, la Journée nationale du refus et du rejet vient rappeler que la LDRG est bien dans une lutte continue contre la constitution dictée et décrétée contre le peuple de Guinée. C’est un évènement qui connaît chaque année un nombre sans cesse croissant de participants sur les réseaux sociaux.

3-Le Référendum électronique sur le Projet Nouvelle République : il faut commencer par rappeler que le Projet Nouvelle République est le projet d’une nouvelle Constitution contenant des garde-fous suffisamment forts pour garantir l’unité nationale, pour mettre un terme aux abus de pouvoir, et pour contraindre les acteurs politiques guinéens à faire de la politique de manière responsable et utile à la nation. C’est donc le projet d’une nouvelle Constitution en rupture totale avec les méthodes oppressives et dictatoriales qui sont en vigueurs depuis l’avènement de la démocratie libérale en Guinée en 1990. La rédaction du Projet Nouvelle République fut un véritable exercice citoyen qui, grâce aux réseaux sociaux, a connu la participation de plus d’un millier de citoyens guinéens à travers la planète, chacun proposant ce qu’il estime être le meilleur pour la Guinée. L’ensemble des propositions pertinentes, avant d’être intégré dans ce projet de Constitution, avait fait l’objet de sondage pour ne retenir que les propositions qui font la quasi-unanimité. Le Projet Nouvelle République incarne donc la modernité, la transparence, la participation et les aspirations démocratiques de toute une Génération de guinéennes et guinéens. En organisant chaque année sur les réseaux sociaux un Référendum électronique sur le Projet Nouvelle République, non seulement la LDRG donne l’occasion à celles et ceux qui n’avaient pas participé à cet exercice citoyen inédit dans l’environnement sociopolitique guinéen de connaître le contenu de ce document et d’y apporter leurs contributions, mais surtout, elle oppose ce Projet de Constitution moderne, participatif, transparent et en phase avec les aspirations démocratiques du peuple à la constitution oppressive rédigée à huit-clos et décrétée unilatéralement contre le peuple par l’establishment. Donc, ce Référendum électronique sur le Projet Nouvelle République, en plus d’offrir aux citoyens un choix autre que l’oppression imposée, elle dévoile sur la place publique la haute trahison des acteurs politiques guinéens à l’égard du peuple de Guinée au cours de la transition. C’est aussi un exercice de démocratie inédit et exemplaire dans l’environnement sociopolitique Guinéen. Cet évènement connaît chaque année sur les réseaux sociaux une participation de plus en plus importante. Pour accéder au Projet Nouvelle République, suivez ce lien : Le Projet Nouvelle République.

4-La campagne de signature de la Pétition pour la Nouvelle République : Afin matérialiser le refus citoyen de la constitution oppressive dictée et décrétée contre le peuple, et pour manifester plus concrètement les aspirations citoyennes pour la tenue d’un Référendum populaire sur le Projet Nouvelle République, la LDRG a mis en ligne une Pétition contenant 9 propositions clés. Cette pétition appelle à la tenue d’un Référendum populaire sur une Constitution contenant ces 9 propositions clés. Chaque jour cette pétition enregistre de nouveaux signataires convaincus du caractère salvateur du Projet Nouvelle République pour la Guinée. À ce jour, la Pétition enregistre 772 signataires issus de toutes les sensibilités politiques, ethniques et sociales de la Guinée. Ces signataires représentent une voix citoyenne qui sera toujours portée et défendue par la LDRG partout où l’avenir de la Guinée sera discutée. Pour accéder à la Pétition pour la Nouvelle République, suivez ce lien : Pétition. Et si vous ne l’avez pas encore signé, saisissez-en l’occasion.

5-Consultation citoyenne et Mémorandum sur le processus électoral : Alors que le processus électoral en vue des présidentielles était totalement grippé et baigné dans une ambiance de manque total de confiance entre les différents acteurs politiques, la LDRG s’est encore une fois distinguée comme avant-garde de la société civile indépendante en faisant émerger une solution issue de la société civile. Pour s’y prendre, la LDRG a d’abord procédé à l’analyse objective du processus électoral guinéen; puis elle a soumis les propositions issues de cette analyse au référendum citoyen à l’ensemble des populations; Finalement, les résultats de cette consultation citoyenne furent le fermant de Mémorandums adressés aux instances internationales (ONU, Union Européenne, OIF) engagées dans la résolution de la crise du processus électoral en Guinée. Ce fut une démarche participative inédite dans l’environnement sociopolitique guinéen. C’est ainsi que la LDRG aura contribué à ramener de l’objectivité dans la crise de confiance qui existe entre les acteurs politiques, et à influencer positivement le processus électoral.

6-Les campagnes de lutte contre la corruption : il faut d’abord rappeler que, selon le rapport 2015 de l’organisation Transparency Internationale, la Guinée est, pour la dixième année consécutive, le pays le plus corrompu en Afrique de l’Ouest. Les campagnes de lutte contre la corruption est un évènement que la LDRG organise sur les réseaux sociaux pour dénoncer la mal-gouvernance, les pratiques de corruption, et surtout, pour vulgariser auprès de l’opinion publique les contenus du Rapport S’engager contre la corruption et du Projet de loi Anti-corruption proposé par la LDRG. Alors que les médis guinéens n’en font jamais écho, ces évènements sont donc, non seulement une formidable occasion pour les citoyens de s’engager, mais surtout, de sortir de la fatalité tout en étant convaincu qu’il est bel-et-bien possible de lutter contre, et de vaincre, la corruption en Guinée. Grâce à ces initiatives anti-corruption, la LDRG s’impose aujourd’hui comme la gardienne de la moralité publique en Guinée.

Concernant les activités de pression, ce sont là les 6 principales activités menées par la LDRG au cours de l’année écoulée. À ces 6 principales activités, il faut rajouter les deux éditions de la Concertation Non-Partisane organisées pour aborder la question de la lutte contre la corruption et le Grand Débat sur la constitution. Il faut aussi rajouter la campagne de sensibilisation et de lutte contre l’esclavage des populations noires en Mauritanie. Celles et ceux qui ne l’ont pas encore fait sont vivement invités à joindre leurs signatures à la Pétition qui réclame l’abolition effective et la libération des acteurs qui luttent contre l’esclavage en Mauritanie en suivant ce lien : l’esclave n’est plus de notre époque.

Au cours de l’année écoulée, en ce qui concerne les activités de proposition et de pression, la raison même d’existence de la LDRG, voilà tout présenté le bilan de l’an 7 de la LDRG. Il faut bien noter qu’il n’est ici question que du bilan d’une année d’activités. Ce fut ainsi pour chacune des 7 dernières années. Et il en sera sans doute ainsi pour les prochaines années. Depuis la première année d’existence de la LDRG, beaucoup de monde se pose les mêmes questions : À quoi est-ce que tout cela servira-t-il? Est-ce que ces réformes ont une chance de voir le jour en Guinée? Ce sont des questions légitimes auxquelles la LDRG invite l’ensemble des Guinéennes et Guinéens à continuer bien se poser. Mais au sein de la LDRG, il ne subsiste aucun doute. Le chemin est bien tracé et rien ne semble freiner la détermination de ses membres à changer le cours de l’histoire en Guinée. Après seulement 7 années d’existence, avec des ressources exclusivement immatérielles, cette force de proposition et de pression a réussi à trouver une place très particulière dans l’environnement sociopolitique guinéen.

Pour la nouvelle année, concernant les activités de propositions, le Mouvement envisage de produire 2 principales réformes. En ce qui concerne les activités de pression, le Mouvement s’engage à en faire autant que les années précédentes. Des activités de rassemblement seront également à l’ordre du jour.

En guise de conclusion, la LDRG tient à remercier toutes celles et tous ceux qui, de plus en plus nombreux, lui apportent leur soutien et leur confiance. C’est très humblement que la LDRG vous soumet son bilan annuel. Il vous appartient de juger ce bilan sans complaisance. Quant à celles et ceux qui, pour une raison ou pour une autre, hésitent encore à soutenir le Mouvement, ils sont invités à continuer à observer la LDRG. L’Heure du choix est proche, mais il n’est pas encore arrivé. En attendant la LDRG ne cherche aucunement à se faire aimer ni à être politiquement correcte. Ça c’est le dernier souci du Mouvement. La LDRG à une Mission, des Objectifs, et elle est en train de se doter sans aucune distraction, année après année, des moyens  d’atteindre ses objectifs. Lorsque l’Heure du choix arrivera, chacun sera invité à juger selon ce qu’il/elle aura vécu, vu, entendu et appris de la LDRG.

« DIVERSITÉ – LOI – LIBERTÉ »

Mr Mamadou Oury Diallo

Le Président

Tag(s) : #Politique-Guinée