Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guinée - Dépenses publiques: Un gouvernement doit vivre comme son peuple

Mesdames et messieurs,

Récemment nous avons tous été interpellé par un mouvement de grève générale en Guinée. Cette grève générale fut provoquée par les décisions du gouvernement, non seulement d'augmenter les taxes sur les denrées de premières nécessités, mais aussi, de refuser de baisser le prix du carburant à la pompe malgré l'accord de flexibilité des prix conclu deux ans plutôt. Ces deux décisions viennent frapper de plein fouet des populations extrêmement misérables.

La seule raison invoquée par le gouvernement pour expliquer ces décisions est la nécessité de renflouer les caisses de l'État. En effet, une mission clôturée par le FMI en décembre 2015 à révélé que, non seulement des sommes importantes de devises ont disparu de la Banque centrale, mais de plus, il y a un manque total de transparence dans les investissements et dépenses publiques en Guinée. De plus, le déficit budgétaire du gouvernement a atteint des niveaux insoutenables. Les experts du FMI ont ainsi conclu qu'aucun objectif indicatif pour l'année 2015 n'a été atteint par le gouvernement.

Mesdames et messieurs,

Il faut donc le dire ici de vive voix: le gouvernement fait délibérément payer son laxisme budgétaire aux populations les plus misérables de notre nation. Cela est injuste et inacceptable. Des gouvernants qui revendiquent de manière aussi flagrante leur médiocrité méritent d'être sanctionnés par le peuple à travers l'ensemble des mécanismes institutionnels. Mais hélas! Les institutions sont autant impuissantes que les gouvernants en Guinée. Voilà pourquoi, alors qu'il y a deux années la LDRG se désolidarisait des revendications salariales fantaisistes des syndicats, cette fois-ci nous les avons soutenu de vive voix et nous les félicitons de leur victoire dans le bras de fer qui vient de les opposer au gouvernement.

Mais, pour la LDRG, ceci n'est pas suffisant. Ce qu'il faut, c'est d'adopter une approche de veille permanente vis-à-vis du gouvernement car, à chaque fois qu'ils dérapent et échouent, ils ont cette aisance de refiler sans le moindre état d'âme la facture salée de leur médiocrité au misérable peuple. Ceci est injuste et ce sont des pratiques à combattre par tous les moyens possibles.

Cette approche de veille permanente est adoptée depuis de longues années par la LDRG. En attendant d'élargir notre coalition pour ne plus jamais accepter ce genres de pratiques, nous tenons absolument partager avec vous les possibilités d'économies qui s'offrent au gouvernement aujourd'hui.

Ce sont 14 propositions de réduction des dépenses publiques auxquelles le gouvernement aurait dû appliquer avant de songer à augmenter les taxes sur les denrées de premières nécessités en Guinée:

1-Créer l'organe Anti-corruption indépendant qui va superviser de manière transparente toutes les soumissions aux marchés publics en Guinée.

2-Réduire la taille du gouvernement en regroupant les ministères qui s'occupent des mêmes affaires et en diminuant le nombre de ministères à 15 au maximum.

3-Réduire les dépenses de déplacement des membres du gouvernement : aucun déplacement en première classe d'avion pour les membres du gouvernement sauf pour le Président et le Premier ministre. Les missions à l'étranger doivent être divisées par 3. Le niveau maximum de standing des hôtels hôtes à l'étranger pour les missions du gouvernement doit être 3 étoiles. Ces dépenses doivent être plafonnées. Au-delà du plafond, les charges reviennent à l'agent public.

4-Diminuer le nombre de véhicules et créer un parc automobile unique pour l'ensemble du gouvernement. Ils peuvent tous partager les mêmes véhicules.

5-Supprimer les bons de carburant pour les acteurs publics. Ils peuvent acheter le carburant à partir de leur salaire comme tous les pauvres citoyens et fonctionnaires.

6-Plus jamais du jus et des repas copieux lors des réunions ministériels. Seulement de l'eau potable ça suffirait. Seulement pour les réunions de plus de 4 heures, des sandwichs peuvent être rajoutés.

7-Diminuer les conseillers, secrétaires d'État et les agents protocolaires qui vivent, mangent et dorment au Palais Présidentiel.

8-Réduire de 25% les transferts vers collectivités territoriales qui doivent se charger de collecter elles-mêmes une partie des taxes locales.

9-Supprimer le ministère de la communication. Partout où prévaut la liberté d'expression, ce ministère n'existe pas.

10-Supprimer toutes les subventions accordées aux médias et à la presse dite indépendante. Ce n'est pas le rôle du gouvernement. Et l'argent publique peut être utile ailleurs.

11-Supprimer le Conseil Économique et Social, une institution qui coûte des milliards de francs alors qu'elle n'apporte absolument rien au pays.

12-Se retirer de toutes les opérations où le secteur privé peut efficacement reprendre le relais.

13-Supprimer l'unité de garde présidentielle pour faire assumer cette charge aux forces armées et de police régulières.

14-Faire geler pour 20 ans, ou faire purement et simplement annuler, le remboursement des intérêts sur la dette publique odieuse de la Guinée.

Mesdames et messieurs,

Diriger, c'est décider. En tant que Président de la République, dans une situation comme celle que vie les populations guinéennes, jamais, je dis bien jamais, je n’augmenterai les taxes sur les denrées de premières nécessités en Guinée sans avoir auparavant appliqué ces 14 propositions citées. Et tout gouvernement ou tout chef d'État qui est pleinement conscient de sa mission doit faire pareille. Leurs décisions prouvent qu'ils ne sont pas encore prêt à gouverner pour le peuple. Un gouvernement doit vivre comme son peuple.

Si la LDRG à fait ces propositions: c'est pour éclairer les citoyens sur toutes les possibilités d'économies possibles afin qu'on soit tous exigeant envers nos gouvernants; C'est pour inviter le gouvernement à appliquer sans délais ces 14 propositions; Et c'est pour inviter l'opposition à se saisir immédiatement de ces propositions. S'ils sont incapables d'assumer leurs responsabilités, alors, au nom de la LDRG, je vous invite à supporter et à faire confiance à la LDRG: en tant que Président de la République, dans une situation pareille, ces 14 propositions seront effectives dans les 100 premiers jours de mon premier mandat. Mon gouvernement vivra comme le peuple de Guinée. Ces mesures sont une phase indispensable si nous voulons redresser notre pays et en finir définitivement avec ce cycle infernal qui ne cesse d'enfoncer nos populations dans l'enfer de la misère.

Mamadou Oury Diallo

Le Président

Tag(s) : #Economie-Guinée