Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

13 mai: Journée nationale du Refus et du Rejet

Mesdames et messieurs,

L'histoire des peuples et la vie des nations sont faites de dates importantes au cours desquelles des décisions et des actions ont entraîné leur destiné vers un chemin plutôt qu'un autre. Dans l'histoire récente de la Guinée, la date du 13 mai 2010 fut une date décisive car c'est ce jour qu'une constitution rédigée à huit-clos par l'ensemble de l'élite politique guinéenne fut décrétée contre le peuple de Guinée.

Bien avant le 13 mai 2010, j'ai porté la voix d'une conscience et d'un bon sens national qui consistait à faire les choses comme elles devaient être faites. C'est-à-dire, établir une assemblée constituante inclusive, rédiger une constitution contenants des garde-fous suffisamment forts pour mettre un terme aux abus de pouvoir, et faire approuver cette constitution par Référendum populaire avant toute élection présidentielle. Je n'avais pas non plus manqué de prévenir sur les danger de résumer une transition de 4 années à de simples questions électorales. À cet effet, la LDRG avait déjà mis sur la table le Projet Nouvelle République issu d'une consultation citoyenne franche et transparente. J'avais également entamé la campagne de jeûne et le marathon pour la Nouvelle République. Et la pétition pour la Nouvelle République avait commencé a récolter ses premières signatures. Malgré tout, en affirmant qu'il suffit d'organiser les élections et tout ira bien par la suite en Guinée, ils ont rédigé à huit-clos et décrété, le 13 mai 2010, une constitution rétrograde et oppressive contre le peuple.

Depuis le 13 mai 2010, j'ai continué à prôner le retour au bons sens et la canalisation de l'effort national vers l'avènement d'une Nouvelle République inclusive, moderne, juste, équitable, légitime et sans abus de pouvoir. À cet effet, j'ai accompli 33 rudes journées de jeûne personnel. J'ai complété 208 km de marche pénible. Et la pétition pour la Nouvelle République compte à ce jour 802 signataires issus de toutes les sensibilités politiques et ethniques de notre nation.

Depuis le 13 mai 2010, la constitution bancale dictée et décrétée contre le peuple de Guinée a aussi eu le temps de montrer toutes ses limites:

  1. les accords politiques sont aujourd'hui plus forts que la constitution;
  2. pour les divergences politiques les plus élémentaires, des médiateurs internationaux sont obligés d'intervenir;
  3. le principal parti d'opposition n'a pas jugé utile de porter recours à la cours constitutionnelle malgré que les résultats des élections soient contestés;
  4. les acteurs publics, malgré l'injonction de la cours constitutionnelle, refusent de déclarer leurs biens;
  5. au moment même où vous lisez ces lignes, des délégations spéciales ont été imposée aux populations sur toute l'étendu du territoire national dans toutes les unités administratives locales; Et
  6. tout le monde a débrayé les institutions issues de cette constitution pour exprimer les désaccords dans la rue à travers des marches politiques violentes.

Cette instabilité institutionnelle est donc la première cause de l'instabilité politique qui caractérise la vie politique en Guinée. Elle est la cause du manque de confiance entre les différents acteurs politique de la Guinée. Elle est aussi la principale cause de la mauvaise gouvernance, du manque de transparence et de la persistance de la corruption en Guinée. Cette constitution est conçue pour encourager les divisions et la discrimination entre les populations. La constitution dictée et décrétée le 13 mai 2010 ne marche pas. Elle abîme notre démocratie, déchire notre nation et compromet l'avenir du pays.

Mesdames et messieurs,

Depuis 2010, le 13 Mai de chaque année la LDRG organise une journée nationale du REFUS et du REJET pour rappeler:

  1. la Vérité sur l'illégitimité de la constitution dictée et décrétée en 2010;
  2. la Vérité sur la lutte que nous menons depuis 2010 au sein de la LDRG pour l'abolition des lois oppressives dictées et décrétées contre notre peuple; et
  3. la Vérité sur la lutte que nous menons depuis 2008 pour l'avènement d'une Nouvelle République en Guinée.

Ce 13 mai 2016 est donc une nouvelle occasion pour moi de réitérer mon REFUS personnel, et celui de la LDRG, de reconnaître la constitution dictée et décrétée le 13 mai 2010. C'est aussi une nouvelle occasion pour moi de solliciter le soutien de chacune et de chacun d'entre vous pour l'avènement de cette Nouvelle République reposant sur les 9 principes fondamentaux suivants:

  1. Un organe Anti-corruption indépendant des pouvoirs politiques;
  2. L'indépendance de notre Banque centrale;
  3. L'indépendance de notre système judiciaire;
  4. L'exploitation rationnelle de nos ressources naturelles et la redistribution équitable de nos richesses nationales;
  5. L'obligation de reddition de comptes à tous les niveaux de la gestion publique, y compris pour les membres du Gouvernement et le Président de la République;
  6. Un quota minimum de représentation de 30% pour les femmes dans l'administration publique et les entreprises à participation publique;
  7. La neutralité politique de nos forces de sécurité et de l'administration publique;
  8. Le rétablissement de l'équilibre ethnique au sein de nos forces de sécurité et à tous les niveaux de l'administration publique; et
  9. Le partage du pouvoir de manière à garantir l'Unité nationale.

Mesdames et messieurs,

Ces 9 principes fondamentaux tracent le chemin du renouveau et du changement qualitatif pour notre nation. J'invite chacune et chacun d'entre vous à s'élever au-dessus de nos appartenances politiques et ethniques pour soutenir le Projet Nouvelle République. Nous pouvons y arriver. Depuis 2008, au sein de la LDRG, nous n'avons pas cessé de le prouver: je vous tend la main afin qu'ensemble, on change le cours de l'histoire en Guinée.

Ce 13 mai 2016, vous pouvez participer à la Journée Nationale du Refus et du Rejet en:

J'ai besoin du soutien de tout un chacun. Je vous fais confiance. Vous me connaissez désormais. Vous savez que vous pouvez me faire confiance. J'ai la conviction que nous allons y arriver.

Mesdames et messieurs,

Pour finir, j'aimerai partager avec vous une vidéo de l'acte dont je suis le plus fiers de toute ma vie d'activiste et de lutte. Dans cette vidéo, au bout du 208ème Km de marche pour la Nouvelle République, en face de l'ambassade de Guinée au Canada, je déchire et piétine la constitution dictée et décrétée le 13 mai 2010 contre nous, nous le peuple de Guinée. Voici la vidéo: Déchirer les lois oppressives dictées et décrétées contre mon peuple. Consultez-la et méditez!

Mamadou Oury Diallo

Le Président

Tag(s) : #Politique-Guinée