Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guinée - Révision constitutionnelle et 3ème mandat de Alpha Condé: Où est la LDRG?

Depuis quelques jours, comme s'il n'y avait rien de plus important dans la vie sociale et économique des Guinéens, les acteurs politiques font jouer la musique du troisième mandat. Ils sont tous en "featuring" dans un concert sur la lune, très éloignés de la réalité et des préoccupations quotidiennes des populations Guinéennes.

Dans ce concert, Alpha Condé affirme que c'est le peuple qui décidera. D'autre affirment que personne ne touchera à la constitution du peuple. L'ironie du sort est que ce peuple au nom duquel les uns et les autres se prononcent subi depuis le 13 mai 2010 les lois oppressives que les uns et les autres ont décrété contre lui de manière très consensuelle. Vous voyez, ils continuent à nous prendre, nous le peuple, pour des moutons et des imbéciles. Ils ne savent toujours pas l'heure à laquelle nous sommes.

Le débat constitutionnel, ce n'est pas aujourd'hui que nous, au sein de la LDRG, nous l'avons en priorité de notre agenda. Depuis l'ouverture de la transition en 2008, nous sommes dans ce débat. Nous avons complété 208 km de marche pénible, nous avons effectué 33 longues journées de jeûne, et nous avons mis en avant une pétition qui compte aujourd'hui 820 signataires. Depuis 8 années, nous sommes de corps et d'âme dans ce débat. Voilà, lorsque nous voyons les politiciens guinéens en concert sur la lune à propos d'une révision constitutionnelle en Guinée, nous les laissons d'abord finir de chanter, puis de redescendre sur terre. Lorsqu'il descendront sur terre, en ce moment ils verront où nous, nous le peuple, nous en sommes sur cette marche vers notre Nouvelle République.

Nous ne sommes plus ni en 2008 ni en 2010. À l'époque, ils ont réussi à usurper, confisquer et violer notre souveraineté, nous le peuple, pour rédiger à huit-clos et décréter ces lois oppressives qui nous ont conduit dans l'impasse dans lequel se retrouve la Guinée aujourd'hui. S'ils croient que ça marchera encore une fois, ils peuvent s'y aventurer.

La position de la LDRG est très claire: la constitution actuelle est illégitime, incohérente, et elle ne répond aucunement aux aspirations démocratiques du peuple de Guinée. Nous appelons à la tenue d'une vaste consultation nationale inclusive pour rédiger une nouvelle constitution ouvrant une nouvelle ère démocratique en Guinée telle que prescrit au sein du Projet Nouvelle République. Toutes les initiatives, quelles viennent de Alpha Condé ou de l'opposition, sont les bienvenues.

  • Si Alpha Condé n'aborde la révision constitutionnelle que vis-à-vis de l'angle du troisième mandat, alors il n'est pas notre interlocuteur. Nous réclamons dans ce cas l'ouverture d'une nouvelle transition en Guinée.
  • Si l'opposition n'envisage une éventuelle transition que sous l'angle purement électorale sans une réforme majeure de la constitution telle qu'envisagé au sein du Projet Nouvelle République, alors ils ne sont pas nos interlocuteurs. Dans ce cas, nous continuons notre marche vers une véritable révolution en Guinée, à l'image du printemps arabe.

Ce n'est pas ambigu. Ce n'est pas hypocrite, et ça a le mérite d'être claire.

Wassalam

Mamadou Oury Diallo

Président de la LDRG

Tag(s) : #Société-Guinée