Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Radio-Canada / Un cessez-le-feu après un demi-siècle de guérilla des FARC en Colombie

Le président colombien, Juan Manuel Santos, et le chef des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), Rodrigo Londono, alias « Timochenko », ont signé jeudi, à La Havane, un accord de cessez-le-feu qui ouvre la voie à la fin d'un conflit armé en cours depuis un demi-siècle.

L'accord historique, conclu après trois ans de négociations, prévoit non seulement la cessation des hostilités, mais aussi la démobilisation et le désarmement des rebelles de la guérilla marxiste, qui seraient environ 7000.

Les armes des combattants des FARC doivent être remises aux Nations unies 180 jours après la signature d'un accord de paix final. Le président Santos a déjà fait savoir qu'il entend y parvenir d'ici le 20 juillet, date de la déclaration d'indépendance du pays.

D'après les pays médiateurs, l'accord établit également 22 zones temporaires de transition et 8 camps pour assurer la protection des rebelles. Aucun civil ne sera autorisé à y pénétrer. Ces zones de démobilisation doivent rester opérationnelles pendant six mois au maximum.

Les FARC ont accepté par ailleurs que l'accord de paix à venir soit soumis à un référendum, comme le voulait le président Santos.

La cérémonie de signature du cessez-le-feu a été présidée par le président cubain, Raul Castro, et le ministre norvégien des Affaires étrangères, Borge Brende, dont les pays ont agi comme médiateurs dans ce dossier. Plusieurs chefs d'État de pays latino-américains, dont ceux du Chili et du Venezuela, étaient présents.

Au Canada, le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, et la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, se sont réjouis de la signature de l'accord. « Le Canada félicite les deux parties pour les efforts qu'elles ont déployés afin de faire progresser les négociations de paix fondées sur les principes de justice, de vérité et de réconciliation. La perspective de paix, tout comme la fin de ce conflit qui dure depuis des décennies dans les Amériques, est plus proche que jamais. En tant que partenaire de longue date de la Colombie, le Canada entend continuer de faire tout ce qu'il peut pour soutenir la Colombie afin d'instaurer et de faire régner une paix durable et une prospérité à long terme », ont-ils déclaré dans un communiqué.

Inspirées par l'idéologie marxiste et le succès de la révolution cubaine, les FARC sont entrées en conflit armé avec le gouvernement colombien en 1962. Elles se définissaient alors comme un mouvement de défense de paysans en lutte contre les oligarques au pouvoir.

Au fil du temps, le conflit a été alimenté par le trafic de cocaïne et par l'implication de groupes paramilitaires. Il a fini par faire 220 000 morts et des millions de déplacés.

Le gouvernement colombien est aussi en lutte contre un autre mouvement de guérilla moins important que les FARC : l'Armée de libération nationale (ELN).

Cette dernière a convenu de dialoguer avec le gouvernement en mars, mais les négociations n'ont pas commencé, car le groupe refuserait de renoncer aux enlèvements pour se financer, comme l'exige le président Santos.

Source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2016/06/23/009-colombie-farc-accord-cessez-le-feu-demobilisation-desarmement.shtml

Tag(s) : #Amérique Latine