Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces dernières années, des événements endogènes et exogènes ont fait douter plus d'un observateur sur le choix qu'allait faire le peuple de France face à des épreuves sans précédents. Le doute fut d'autant plus prononcé que la surenchère politicienne allait de l'isolationnisme total à l'assimilation assumée, en passant par l'austérité aveugle.
 
En ce dimanche 23 Avril, le Peuple de France a apporté sa première réponse. À nouveau, au moment où il était le plus attendu sur sa capacité à l'autocritique, au moment où il était le plus attendu en France, en Outre-mer, en Europe et dans le monde, le peuple de France a décidé et choisi de se montrer à la hauteur de son histoire et de l'histoire. Il a choisi le renouveau et le dépassement institutionnel. Il a choisi l'Europe! Il s'est dit insoumis à près de 20% et à choisi le renouveau à près de 24%. Voilà la France qui a toujours raisonné en nous. Voilà la France qui était attendu. Voilà la France audacieuse à laquelle des contrées lointaines aime à faire référence.
 
Le peuple de France mérite d'être félicité pour sa sérénité, son audace et sa compréhension de son destin. Bien évidemment, qu'est-ce qu'un intellectuel africain aurait à se réjouir de l'attitude du peuple de France? Qu'aurions-nous à nous réjouir de l'élection d'un Président qui a pour unique mission de défendre les intérêts de la France et de son peuple? Eh bien, ce n'est certainement pas pour défendre les intérêts de l'Afrique. C'est surtout parce que, comme à l'intérieur de la France, dans certaines régions d'Afrique, la campagne présidentielle française s'y est jouée et des promesses ont été faites. Le renouveau politique et institutionnel choisi et exprimé par le peuple de France est celui auquel aspire depuis des décennies plusieurs peuples d'Afrique qui sont très proches du peuple de France par l'histoire, la géographie, la culture, la langue et les épreuves.
 
L'intelligentsia africaine a aussi beaucoup évolué. Nous sommes arrivés à un stade où nous sommes convaincus que les relations entre l'Afrique et ses partenaires historiques sont des relations solides appelées à se perpétuer. Mais nous sommes arrivés également à la conviction que les intérêts de la France, celle qui s'est exprimée aujourd'hui pour le renouveau politique et institutionnel, ne sont aucunement incompatibles avec le progrès politique, social, économique et démocratique en Afrique. Les relations entre la France et l'Afrique ne peuvent plus être binaires: gagnants (la France, les groupes français, et les réseaux de la françafrique) - perdants (l'immense majorité des populations africaines). Cette relation doit se bâtir sur la compréhension et la confiance entre parties sur les intérêts réciproques à défendre au-delà des relations personnelles incestueuses entretenues depuis trop longtemps entre tyrans du sud et receleurs du nord.
 
Cet espoir qui renaît en nous n'est pas une doléance ou une permission que nous adressons aux dirigeants français. Nous ne sommes plus non plus à cette époque-là. C'est plutôt une proposition faite à une époque où l'état d'éprit d'une majorité de français et de peuples africains est en symbiose. Et la raison pour laquelle nous y tenons est tout simplement dû au fait que nous croyons encore que la relation entre la France et l'Afrique est utile et qu'il est possible de la transformer au bénéfice des deux parties.
 
Le renouveau politique et constitutionnel exprimé par le peuple de France ira-t-il au bout de sa logique? Nous avons espoir. Nous avons entretenu des espoirs de droite et des espoirs de gauche. Aujourd'hui, il y a un nouvel espoir. Sera-t-il déçu à son tour?
 
Mamadou Oury Diallo
Président de la LDRG
1er tour de la Présidentielle en France: Le peuple de France fait le choix du renouveau politique et institutionnel
Tag(s) : #Europe, #Société-Guinée, #Politique-Guinée, #Afrique, #Africa