Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mesdames et messieurs,
Dans la vie des nations, il y a des moments critiques au cours desquels les choix des peuples déterminent de manière décisive le cours de leur histoire. En Décembre 2008, suite au décès du général Lansana Conté, c'est à un tel moment critique que notre nation fut confronté. Nous avions une occasion unique de tourner de manière définitive la page de la mal gouvernance, de la corruption, de l'instabilité politique, des répressions armées, et de la misère profonde qui frappe notre peuple depuis tant d'années. Mais les acteurs de la transition de l'époque, la classe politique guinéenne dans son ensemble, ont décidé de privilégier à nouveau leurs intérêts personnels et la continuité des régimes répressifs et oppre
ssifs sur nos terres de Guinée.

Leur volonté de favoriser la continuité répressive et oppressive contre le peuple s'est vulgairement exprimée le 13 MAI 2010 lorsque, après avoir rédigé à huis-clos une constitution inconnue du peuple, ils ont soumis leur constitution à un général d'armée putschiste afin que ce dernière décrète leur constitution contre la nation. Il s'est finalement avéré que la constitution qu'ils ont rédigé à huis-clos et décrété contre nous, nous le peuple de Guinée, est non seulement plus oppressive que celle qui existait à l'ère du général Lansana Conté, mais de plus, elle est d'une totale incohérence. Au cours des dernières années, l'incohérence de leur constitution s'est révélé aux yeux du monde entier. Aujourd'hui, de simples accords politiques sont plus forts que leur constitution. Leur constitution renferme les ferments de l'instabilité politique et de la mauvaise gouvernance. Les militairement, politiquement et économiquement forts sont toujours au-dessus des lois. Et les dirigeants ne rendent toujours aucunement compte de leur gestion. 

Mesdames et messieurs,
Ils ont dicté et décrété leur constitution oppressive contre nous, nous le peuple, en espérant qu'on en reparlerait plus jamais. Ils l'ont fait en croyant que le peuple de Guinée est un peuple ignorant qui acceptera pour toujours les abus les plus énormes. Mais c'est le contraire qu'ils ont obtenu en réponse. Nous, au sein de la LDRG, non seulement jusqu'aujourd'hui nous refusons de reconnaître la constitution oppressive qu'ils ont décrété contre nous, mais de plus, depuis lors, nous sommes sans cesse en lutte pour abolir ces lois oppressives et illégitimes. En tant que Président de la LDRG, j'ai personnellement consenti 34 longues journées de jeûne, j'ai effectué 208 km de marche pénible, et la Pétition pour la Nouvelle République récolte aujourd'hui 1271 vaillants signataires issus de tous les partis et de toutes les sensibilités de notre nation. De plus, à l'occasion de chaque 13 MAI, nous organisons la JOURNÉE NATIONALE DU REFUS ET DU REJET pour:

1-Rappeler à toute la nation cette Injustice et cet abus intolérable qui n'est finalement rien d'autre qu'une haute trahison contre la nation; 

2-Rappeler que le malheur de notre nation, l'instabilité politique et la continuité dans la mal gouvernance que nous connaissons aujourd'hui, n'est que la conséquence directe du comportement irresponsable des acteurs politiques guinéens lors de la transition qui s'est ouverte en Décembre 2008 en Guinée;

3-Rappeler que seul le peuple de Guinée a la souveraineté nécessaire pour définir et adopter légitimement sa Constitution;

4-Rappeler que les politiciens s'accusent eux-mêmes car, même dans la constitution oppressive qu'ils ont décrété contre notre nation, ils ont écrit en l'article 2 que "La souveraineté nationale appartient au Peuple qui I'exerce par voie de référendum. Aucun individu, aucune fraction du peuple ne peut s'en attribuer l'exercice";

5-Réitérer notre Refus de reconnaître la constitution oppressive décrétée contre nous, et appeler nos compatriotes à se joindre au Mouvement pour la Nouvelle République en signant la Pétition pour la Nouvelle République sur ce lien: https://www.gopetition.com/petition/35635/sign.html ; et finalement

6-Appeler à la tenue d'une CONCERTATION NATIONALE TRÈS LARGEMENT PARTICIPATIVE ET NON-PARTISANE en Guinée dont le principal objectif sera de dresser le bilan de la transition, et d'en sortir avec une Nouvelle Constitution reflétant les aspirations démocratiques de notre Nouvelle Génération. Ces aspirations démocratiques sont inscrites au sein de la Pétition pour la Nouvelle République. Et cette Nouvelle Constitution, pour être valide et légitime, serait approuvée par RÉFÉRENDUM POPULAIRE.


Mesdames et messieurs,
À l'occasion de cette JOURNÉE NATIONALE DU REFUS ET DU REJET, je tiens à vous rappeler que tant et aussi longtemps que nous accepterons que quelques politiciens se réunissent à huis-clos pour dicter et décréter contre nous la manière dont nous devons vivre ensemble, jamais le pays n'ira de l'avant. Aucun politicien ne fera à la place du peuple ce qui est supposé être fait par le peuple. Quelque soit la confiance que vous portez à un politicien, il ne faut jamais lui déléguer cette lâche-là. Je vous invite donc à reprendre votre pouvoir. Ensemble, de manière très participative et transparente, nous allons définir une Constitution à la hauteur de nos aspirations démocratiques et des défis auxquels nous sommes confrontés. Puis, nous allons organiser les élections afin que les acteurs politiques qui se sentent à l'aise avec les lois écrites par le peuple puissent concourir de manière transparente. 

Voilà ce à quoi je vous invite. J'ai besoin de votre soutien. Ensemble, il n'y a aucun doute, nous réussirons à changer le cours de l'histoire en Guinée.

Mamadou Oury Diallo
Président de la LDRG

Guinée - 13 MAI: Invitation à la Journée Nationale du Refus et du rejet
Tag(s) : #Société-Guinée, #Politique-Guinée, #Guinée, #Afrique, #Africa, #Evènements-LDRG