Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout d'abord, je dois répéter ici que je suis l'un de ces Guinéens qui fut très soulagés de la décision du Président Alpha Condé de repousser la date du double scrutin initialement prévu le 1er mars 2020 en Guinée. Cette décision a permis d'apporter une accalmie indispensable pour trouver des solutions à la crise sociopolitique ouverte et profonde dans le pays. Cependant, autant je me réjouis de cette accalmie, autant, comme beaucoup de Guinéens épris de paix, mon inquiétude et mon angoisse ne cessent de grandir car le temps passe et nous avons plutôt l'impression d'assister à un gèle de la crise plutôt qu'à sa résolution. À tout moment, cette accalmie risque de s'interrompre pour un retour vers une violence tous azimuts.

**Premièrement, après le report du double scrutin, comme beaucoup de mes compatriotes, je m'attendais à ce que la CEDEAO dépêche une mission de haut niveau pour faciliter l'ouverture d'un dialogue politique en Guinée. Tout au contraire, la CEDEAO se contente d'envoyer une mission technique pour faire le même travail que l'O.I.F. Il faut rappeler que l'O.I.F. a déjà audité le fichier électoral et elle est arrivée à la conclusion qu'aucune élection sérieuse ne peut avoir lieu avec un tel fichier. L'O.I.F. recommande donc un consensus entre la Mouvence et l'Opposition sur ce fichier afin de pouvoir aller de l'avant. Donc le bon sens et la logique de complémentarité des efforts internationaux auraient voulu que la CEDEAO dépêche d'abord une mission de haut niveau pour créer les conditions d'un consensus; puis, lorsque le consensus est obtenu, dépêcher une deuxièmement mission technique pour arbitrer les corrections à apporter au fichier électoral en présence des deux camps belligérants. Nous espérons très fortement que la CEDEAO ne va pas se compromettre en rendant des conclusions contraires à celles de l'O.I.F. La CEDEAO avait déjà essuyé un camouflet en 2014 lors de la gestion de la révolution au Burkina Faso qu'elle avait voulu gérer comme une révolte populaire. En Guinée aussi, il ne faut pas se tromper: il s'agit d'une véritable révolution, et aujourd'hui des jeunes révolutionnaires courageux ont besoin d'aide face à un régime sanguinaire.

**Deuxièmement, comme plusieurs de mes compatriotes, je réclame la libération inconditionnelle et immédiate des acteurs de la société civile enlevés de manière arbitraire et détenu illégalement pour avoir exprimé une opinion contraire de celle du pouvoir en place. C'est quand même hallucinant que de telles pratiques puissent encore avoir lieu en Guinée en 2020. Libérez Koundouno et Ibrahima Diallo! Ces activistes pacifistes pensent la même chose et disent la même chose que l'écrasante majorité des populations guinéennes: #Amoulanfé! Vous ne pouvez pas enlever et détenir toute la nation. Libérez-les!

**Troisièmement, je me demande ce qu'attend le Président Alpha Condé pour ouvrir le dialogue avec l'Opposition. Alpha Condé aurait-il autant peur de rencontrer et parler à des Guinéens qui ne partagent pas son avis? Ceci est une très grande faiblesse pour un Chef d'État. J'invite donc le Président Alpha Condé a aller au bout de la logique qui a dicté le report du double scrutin, à savoir: réunir les conditions de tenue d'élections propres, équitables, transparentes et entièrement inclusives. Il est totalement pitoyable de voire un petit clan d'individus qui continuent mordicus à croire qu'il est encore possible de s'accrocher à des privilèges indus en essayant encore et toujours d'organiser des hold-up électoraux et des bains de sang. C'est totalement pitoyable! Faut-il vraiment leur faire un dessin de la situation: ça y est! c'est fini! Cette époque est révolu à jamais! Lâchez le morceaux et sauvez-vous pendant qu'il est encore temps! J'invite ouvertement tous les cadres de l'Administration publique et les membres du Gouvernement qui sont intègres et qui ne peuvent pas porter sur leur conscience la dérive du régime actuel à démissionner de leur fonctions. 

Finalement, au nom de la LDRG, je tiens à saluer le courage de tous ces citoyens qui s'accrochent à leur dignité et luttent pour leur liberté. Je prie pour eux et je les encourage à continuer la lutte. J'invite encore le Président Alpha Condé à prendre ses responsabilités pour ouvrir un dialogue avec ses opposants. S'il a peur du clan mafieux qui rode autour du pouvoir, alors je l'invite à fuir le pays et ses fonctions pour faire place à une Transition Salutaire en Guinée.

M.O.D

Tag(s) : #Guinée, #Guinea, #Afrique de l'Ouest, #Africa