Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans un contexte où les crises régionales et internationales se succèdent, l'épidémie de Coronavirus vient noircir un tableau déjà sombre. En Afrique de l'Ouest, la crise de la resurgence du terrorisme au Sahel mobilise déjà toutes les énergies. À cela, il faut rajouter à court et moyen terme les impacts économiques et sociales du ralentissement économique mondial et la chute du cours du pétrole. Il est donc tout à fait comprehensible que la CEDEAO semble être débordée par ces crises, mais cela ne justifie aucunement l'attentisme et le fatalisme face à l'épidémie du COVID 19 qui semble pour le moment épargner relativement le continent Africain. Pourtant, l'Organisation Mondiale de la Santé a déjà appelé l'Afrique à se tenir prête pour affronter cette menace. Il faut souligner que si ce Virus est encore invaincu par des systèmes de santé aussi performants que ceux de la France, des USA et de l'Italie, il risque de faire une hécatombe dans des pays Africains ayant des systèmes de santé très fragiles. L'état d'urgence est sonné: 

1-UNE RÉUNION D'URGENCE DES MINISTRES DE LA SANTÉ DES PAYS MEMBRES DE LA CEDEAO: Il est absolument nécessaire que cette rencontre de haut niveau se tienne pour créer un canal de communication centralisé et un plan d'action concerté entre les pays membres. 

2-LE PARTAGE DES RESSOURCES: Les experts du Nigéria, de Libéria, de la Sierra Leone et de la Guinée qui ont acquis de manière dramatique durant l'épidémie d'Ébola en 2013 une expérience en matière de détection, d'isolement et de traçabilité, doivent immédiatement former un "Pool de Scientifiques" disponibles pour former et partager leur expérience avec l'ensemble des pays de la sous-région.

3-DES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION: L'une des leçons que nous avons tiré de l'épidémie d'Ébola est que les populations Africaines sont culturellement très peu réceptives aux bonnes pratiques nécessaires pour minimiser l'expansion de ce genre d'épidémie. De ce fait, au niveau sous-régionale, des campagnes de communication doivent immédiatement commencer afin de mieux éduquer les populations aux bons comportements et à quoi s'attendre en cas d'expansion de l’épidémie. À ce niveau également, les pays de la sous-région ayant vaincu l'épidémie d'Ébola sont une ressource inestimable.

L'Union Africaine et les ensembles sous-régionaux doivent immédiatement prendre les mêmes mesures. Dans ce contexte, il est extrêmement regrettable qu'il y ait un apprenti dictateur en Guinée (Alpha Condé) qui voit sa tête plus grosse que toutes ces menaces et qui veut donner en plus du file à retordre à la CEDEAO et à l'Union Africaine.

Tous les citoyens sont invités à prendre leur précautions et à en parler autour d'eux du COVID 19 et de la manière de s'y protéger. L'OMS et la Banque Mondiale sont sollicités pour soutenir les efforts concertés des ensembles sous-régionaux. Nous portons une totale confiance au Président Mahamadou Issoufou pour gérer cette crise dans l'espace CEDEAO.

M.O.D

Tag(s) : #Africa, #Guinée, #Afrique de l'Ouest, #Santé, #Coronavirus