Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Guinéennes et guinéens, l’avenir des peuples se dessinent à des tournants décisifs de leur histoire, lesquels tournants sont caractérisés par des décisions fondamentales et cruciales. Après le 28 septembre 1958 et le 4 avril 1984, nous voilà à nouveau à un tournant décisif de notre histoire.

 

A peine le Général Lansana Conté décédé, faisant fi de la loi fondamentale et des principes les plus élémentaires d’une république, l’armée guinéenne décide à nouveau, au vu et su de tout le monde entier, de récidiver le putsch du 4 avril 1984 en s’investissant l’éternel droit de choisir pour le peuple de Guinée sa transition.

 

« La Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée » teint à rappeler aux putschistes que, non seulement nous ne sommes plus en 1984, mais de plus, 24 années de pouvoir militaire sont largement suffisantes au peuple de Guinée pour lui permettre de choisir librement la transition qui lui est convenable.

 

  • De quel côté était ce CNDD lors des événements de juin 2006 ?

 

  • De quel côté était ce CNDD lors des événements de janvier 2007 ?

 

  • Veulent-ils nous faire croire que c’est « la faction républicaine de l’armée » qui a pris le pouvoir ?

 

  • Veulent-ils nous faire croire que c’est un « coup d’Etat » différents des autres ?  

 

Cher(e)s compatriotes, la démocratie guinéenne vient d’être victime de la plus grande barbarie en ce 21ème siècle. Des militaires, nourris et entretenus durant 24 bonnes années par la sueur des misérables populations guinéennes, parce qu’ils possèdent des armes à feu, décident de voler encore une fois la transition démocratique au peuple de Guinée. Encore pis et plus alarmant pour la « Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée », c’est cet élan d’allégeance et de grâce que nous sommes sur le point d’accorder à cet acte hautement suicidaire pour notre démocratie.

 

Quelles que soient les circonstances du décès du Chef de l’Etat, pour la « Ligue », un coup d’Etat ne peut être une solution salutaire pour le peuple de Guinée. La «Ligue », pour avoir clairement vu venir le coup, à longtemps défendu le schéma d’organisation d’élections législatives crédibles dans les échéances, ce qui aurait permis de légitimer l’Assemblée nationale dans le but de sauver une éventuelle vacance de pouvoir des mains du PUP ( Mr Somparé).

 

Cependant, après le décès du Chef de l’Etat survenu en ce lundi  22 décembre, les deux options qui se sont présentées à nous furent : Mr Somparé ou le coup d’Etat. Etant profondément démocrate et mesurant toutes les conséquences d’un coup d’Etat pour notre démocratie, notre choix n’a pu qu’être orienté vers l’article 34.

 

En tout état de cause, la « Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée » :

 

  • Dénonce fermement et condamne sans réserve le coup d’Etat militaire en Guinée ;

 

  • Ne reconnaîtra plus jamais un pouvoir militaire en République de Guinée ;

 

  • Entend user de tous les moyens légaux nécessaires pour ramener le respect et la foi en la Loi dans les rangs de l’armée guinéenne ;

 

  • Et soutient l’application immédiate des recommandations de la concertation nationale de mars 2006 en Guinée.

 

Cher(e)s compatriotes, nous ne pouvons plus nous tromper de lutte, la « Ligue » fait sienne celle pour la sauvegarde et la promotion des principes et valeurs démocratiques en Guinée.

 

A tous ceux qui partagent ces principes et valeurs, aujourd’hui nous vous lançons un appel de démocrate et vous invitons à la plus grande entreprise de l’histoire contemporaine de la Guinée : « faire de la loi la fore suprême en République de Guinée.» (ligue50@gmail.com)

 

« Aujourd’hui, il y a une armée d’occupation : c’est la jeunesse » André Gillois

 

Mamadou Oury Diallo, Canada

Président de la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée 

Tag(s) : #Politique-Guinée