Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cher(e)s compatriotes, on ne le dirait pas, mais pourtant nous voilà a quelques jours du troisième anniversaire des répressions militaires de juin 2006 en Guinée.

 

Pour mémoire, nous rappelons que tout est parti de la grève générale qui fut lancée le 08 juin 2006 par l’intersyndical CNTG-USTG qui estimait que le gouvernement ignorait systématiquement la misère des travailleurs. C’est ainsi qu’il a été décidé de boycotter l’examen national du baccalauréat. Les élèves, abandonnés à eux-mêmes et n’ayant pas de surveillant le premier jour des épreuves, ont vivement et légitimement manifesté leur colère dans la rue les 12 et 13 juin 2006. Le bilan officiel fut de : 21 morts (dont 10 à Conakry et 11 à l’intérieur), des trentaines de blessés graves et de nombreuses arrestations.

 

Ce fut de tristes jours pour les libertés publiques, pour les droits humains et pour le système éducatif guinéen. Ces jours furent encore plus tristes pour les familles guinéennes.

 

Trois années après cette répression militaire de juin 2006, les mêmes questions reviennent frapper à notre conscience individuelle et collective :

 

  • Allons-nous continuer à faire de cette répression un non évènement, ou alors, sommes-nous prêt à en faire un évènement mémorable ?

 

  • Allons-nous négliger les sacrifices de nos frères et sœurs, ou alors, sommes-nous prêt à faire d’eux des martyres ?

 

  • Allons-nous fermer les yeux sur ces crimes, ou alors, sommes-nous prêt à réclamer Justice pour ne plus que cela se reproduise sur nos terres ?

 

Cher(e)s compatriotes, beaucoup d’entre nous pensent que ces crimes font partie du passé et qu’il faut les oublier pour aller de l’avant. Mais inutile de nous leurrer car toute faute impunie engendre une progéniture de fautes. Seule la Justice peut réparer ces crimes, corriger notre société et empêcher que ce genre d’actes ne se reproduise sur nos terres. Plus nous persisterons à passer sous silence cette vérité, plus les actes de répression iront crescendo dans notre société.

 

Très cher(e)s compatriotes, la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée, quant à elle, a déjà pris une option définitive par rapport à toutes ces questions : nous nous déclarons volontairement les Avocats de toutes les victimes de « la loi de la force » sur nos terres, y compris celles des répressions militaires.

 

Ainsi, tant que Justice ne sera pas rendu et la mémoire de nos clients honorée, jamais nous ne considérerons les 12 et 13 juin comme des dates ordinaires ; mais plutôt comme une occasion de se souvenir et de plaider la cause de nos clients aux yeux de leur propres compatriotes, en espérant qu’un jour proche nous oserons, et que tous ensemble, ce jour, nous nous prononcerons massivement en faveur de la Justice.

 

Par ce message, la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée invite la jeunesse guinéenne et l’ensemble des nos compatriotes à participer à la 4ème campagne STOP AUX KAKIS que nous organisons, du 11 au 14 juin 2009, pour saluer la mémoire de nos ami(e)s et exiger Justice.

 

A cette occasion, nous exhortons l’ensemble des forces vives guinéennes, de l’intérieur comme de l’extérieur, à organiser, du 11 au 14 juin 2009, des évènements et manifestations en guise de commémoration de la répression militaire de juin 2006. Où que vous soyez et quelques soient les circonstances de vos rassemblements, saluer la mémoire de nos martyres et réclamez Justice.

 

Ceux qui se sentiront seuls en ces moments de souvenirs collectifs peuvent, dès aujourd’hui, se joindre à nous (ligue50@gmail.com). Nous manifesterons par tous les moyens dont nous offres les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Cela est encore mieux que de rester bras croisés, yeux fermés et oreilles sourdes aux cris pesants de nos martyres.

                                                                             

 « Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir » Ferdinand Foch

 

« Diversité, Loi, Liberté »

Tag(s) : #Evènements-LDRG