Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE
AUX AUTORITÉS PUBLIQUES GUINÉENNES
AUX ORGANISMES DE DÉFENSE DES DROITS DE L'HOMME


Ce mémorandum est le résultat du forum organisé par la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée sur le Web, du 11 au 14 juin 2009, en guise de commémoration des répressions militaires de juin 2006 en Guinée.

Les répressions militaires de juin 2006 furent d'une barbarie sans commune mesure pour les populations guinéennes. Pour mémoire, nous rappelons que tout est parti de la grève générale qui fut lancée le 08 juin 2006 par l'intersyndical CNTG-USTG qui estimait que le gouvernement ignorait systématiquement la misère des travailleurs. C'est ainsi que le syndicat des enseignants a boycotté l'examen national du baccalauréat. Les élèves, abandonnés à eux-mêmes et n'ayant pas de surveillant le premier jour des épreuves, ont légitimement manifesté leur colère dans la rue les 12 et 13 juin 2006. Le bilan officiel fut de : 21 morts (dont 10 à Conakry et 11 à l'intérieur du pays), des trentaines de blessés et de nombreuses arrestations.

Après trois années sans réelles avancées par rapport à ce dossier d'une importance capitale pour la jeunesse guinéenne, la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée a organisé sur le Web, du 11 au 14 juin 2009, ce forum du souvenir pour, non seulement saluer la mémoire de nos compatriotes et commémorer les évènements tragiques de juin 2006, mais aussi, pour rappeler aux autorités publiques guinéennes, qu'encore aujourd'hui, les populations guinéennes attendent de connaître avec beaucoup d'impatience justice et réparation par rapport à ces répressions militaires.

Ainsi, ce mémorandum-ci exprime la volonté de l'ensemble des 285 participants à ce forum du souvenir. Le forum réclame:

• La création d'une Commission Internationale d'enquête pour faire la lumière sur les répressions militaires de juin 2006 en Guinée.

• Justice et réparation pour les victimes des répressions militaires juin 2006 en Guinée.

• Reconnaissance nationale des victimes des répressions militaires, notamment en décernant un espace mémorial et une journée annuelle au nom de leur mémoire.

Parce que toute faute impunie engendre une progéniture de fautes, alors la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée exhorte les autorités publiques guinéennes à satisfaire sans délai à ces réclamations ci-dessus qui ne sont autres que celles de la grande majorité des populations guinéennes.

De même, nous exhortons la Communauté internationale, ainsi que les organismes de défense des droits de l'homme, à faire leurs ces réclamations pour éviter que ce genre d'actes ne devienne le quotidien des populations guinéennes.

• Dans son rapport du 6 juillet 2006, intitulé « Guinée: Les forces de sécurité répondent aux manifestations par des meurtres », Human Right Watch déclare que : « Le gouvernement guinéen a des obligations, dans le cadre de plusieurs traités internationaux et africains relatifs aux droits humains, notamment le Pacte International relatif aux droits civils et politiques et la Charte africaine des droits de l'Homme et des peuples, qui exigent qu'il respecte le droit à la vie et les libertés d'expression et de rassemblement. Les actions des forces de sécurité lors des premières semaines de juin ont constitué une violation de ces obligations »

• Dans son rapport du 13 juin 2006 intitulé « Répression sanglante en Guinée Conakry : les responsables doivent être jugé et punis », la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l'Homme (RADDHO) : « exige la création d'une commission d'enquête internationale, comme ce fut le cas lors du massacre des enfants de Berengo en 1979 sous le règne de Bocassa Ier (en Centrafrique) »; La RADDOH rajoute que « Les auteurs de cette répression doivent rendre compte devant la justice de leur pays ou à défaut la Justice Pénale Internationale »

Ainsi, vue l'évolution de la situation sociopolitique en Guinée depuis juin 2006, il apparaît une dégradation évidente de l'environnement sociopolitique qui ne favorise aucunement l'établissement de la justice face aux répressions militaires de juin 2006. L'avènement de ces mêmes milices miliaires au pouvoir suite au coup d'État du 23 décembre 2008 met énormément en dangers les populations guinéennes. C'est la raison qui pousse la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée, non seulement à exhorter la communauté internationale à l'application d'un embargo stricte sur les armements militaires vers la Guinée, mais de plus, nous exhortons le Conseil de sécurité de l'ONU à prendre toutes ses responsabilités envers le cas guinéen.

La Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée, convaincu que seule l'établissement de la Justice peut mettre fin à ce cycle de violence et empêcher que ces crimes ne se reproduisent en Guinée, nous entendons, non seulement œuvrer aux côté de la Communauté internationale dans le cadre de la création d'une commission internationale d'enquête sur les répressions militaires en Guinée, mais de plus, nous tiendrons sans relâche la pression sur les autorités publiques guinéennes jusqu'à ce que justice se fasse.

Mamadou Oury Diallo
Président de la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée
Courriel : ligue50@gmail.com
Blog: http://ligue50.over-blog.com

Tag(s) : #Evènements-LDRG