Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cher(e)s ami(e)s, tout d'abord, permettez moi, au nom de l'ensemble des membres de la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée, de vous remercier sincèrement de votre participation à cette 4ème campagne STOP AUX KAKIS qui fut organisée pour nous permettre de saluer la mémoire de nos compatriotes et commémorer les répressions militaires de juin 2006 en Guinée.

Cette commémoration fut d'une réussite sans précédant. Nous avons enregistrée plus 285 participants directs et un impact évalué a plus de 30 000 personnes a l'intérieur comme a l'extérieur de la Guinée.

Cette commémoration a été jonchée de témoignages, et chacun de nous a pu, non seulement saluer la mémoire de nos ami(e)s, mais de plus, nous avons exprimé notre volonté de connaître justice par rapport à ces crimes.

Comme d'habitude, le ton fut donné par le responsable de la Cellule Autonome de la Ligue en France, camarade Malick Touré qui a témoigné ainsi : «...nous nous rappelons encore quand cette manifestation d'étudiants a tournée en une répression militaire se sanctionnant sur des morts et de nombreux blessés, mais aussi laissant a la maison des mères meurtries dans le cœur et remplies de désolation pour leurs fils et filles... »

Puis, il est revenu au tour d'Ousmane Bakary Kaba de témoigner en ces mots : « Je me souviens de ce matin du mois de juin qui doit d'ailleurs rester inoubliable pour tout guinéen... nous nous sommes rendus dans nos différents centres d'examen et bien entendu il n'y avait pas de surveillants. Dans le but de manifester paisiblement notre mécontentement, c'est là que sont intervenus ces "prétendus défenseurs" de la nation pour tirer sur les pauvres élèves...ne soyons pas indifférents, crions haut et fort que justice soit faite... »

Ensuite, il est revenu au tour de Ousmane Yattara de fustiger l'état fataliste qui tend a s'emparer de notre génération en affirmant : «...nous autres qui sommes vivant, nous avons le devoir moral et intellectuel de faire un travail de mémoire pour juger et condamner les responsables de cette barbarie (même mort ). Il faut soutenir les familles qui ont ont perdu leur enfants. Nous promettons la justice car nos héros vivent en nous pour l'éternité. Plus jamais ça, mobilisons nous! »

Après des prières en la mémoire des victimes, prières prononcées par Aishatu Sow et Cheik Tidiane Touré, il est revenu à Michèle Diallo de lancer un appel en ces mots : «...que les sages (hommes et femmes réunis) de ce pays se rassemblent et tendent leurs mains les uns vers les autres. Le dialogue devra se rétablir entre toutes les ethnies de la Guinée. N'oublions jamais les personnes disparues lors de ces émeutes...»

Une seconde vague fut soulevée par le camarade Bachir Bachelor: « ...il ne faut rien attendre de ces militaires sur le plan judiciaire, car ils ne feront rien. Au contraire ils s'obstineront au pouvoir, nieront et refuseront toute enquête sur ce sujet. C'est à nous, en tant que citoyens, de presser et d'appuyer là où ça fait mal. Il faut se battre à nouveau car rien n'est encore fait depuis 3 ans. Si nous voulons la justice pour les disparues, si nous ne voulons pas qu'ils soient mort pour ne rien, il faut se battre par tous les moyens possibles ...»

Il est revenu par la suite au responsable de la Cellule Autonome de la Ligue à Dakar, le camarade Prince Diallo, d'appuyer dans le même sens en affirmant: «...tout en m'inclinant respectueusement devant la mémoire de tous ceux et celles qui ont perdus leurs vies pour apporter leur pierre à l'édifice de la démocratie et de la liberté en Guinée, je voudrais rappeler en même temps que leurs combats ne doit pas être vains. Pour nous les survivants nous ne devons plus jamais accepter le KAKI au pouvoir, nous devons usés de tous nos pouvoirs et nos moyens pour les boutés du pouvoir...»

Le responsable de la Cellule Autonome de la Ligue à Bruxelles, Bam Barry, n'a pas manqué d'affirmer la volonté de la Ligue des Démocrates réformistes de Guinée en ces mots : «... que les coupables soient sûrs d'une chose, tôt ou tard ils seront démasqués et traduits en justice pour que la force de la loi leur soit appliquée..

C'est l'occasion choisi par la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée d'adresser à son tour, à travers un message vidéo, à l'ensemble des participants ainsi qu'aux populations guinéennes. Ce message peut être suivi en accédant au lien-ci : http://www.youtube.com/watch?v=39dajXEGmDE


Nous tenons également à informer à l'ensemble des participants que le mémorandum de ce forum de la mémoire a été transmis à la communauté internationale ( Union Africaine, Union Européenne, État-Unis, ONU et CEDEAO) ainsi qu'aux organismes de défense des droits de l'hommes. Ce mémorandum peut être vu en suivant ce lien-ci : http://ligue50.over-blog.com/article-32649007.html  

Conformément à nos engagements, la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée, avec le soutien de chacun de ses camarades et du peuple de Guinée, a décidé de réhabiliter ce dossier et de le suivre jusqu'au bout.

C'est ainsi que nous clôturons cette 4ème campagne STOP AUX KAKIS avec beaucoup d'émotions et de détermination, le tout retranscrit par Ousmane Yattara dans un poème adressé à Aïcha Diallo :
 

« Hommage a Aicha Diallo

Jeune fille de 17 ans
Elle tombe sous les balles de ses propres frères (militaires)
Oh quelle jeune fille courageuse !

Rappelons que 17 ans c'est l'âge auquel
Une fille comme Aïcha commence à se regarder dans un miroir plusieurs fois par jour

A regarder ses seins, sa silhouette, et son visage pour séduire et se faire belle
Mais elle a préféré se battre, aller s'exposer aux balles réelles pour « la liberté »
Parce qu'elle croyait à l'esprit Républicain, elle est parti jusqu'au bout de ses convictions !

Aicha je ne t'ai jamais vu ni connu, mais à force de penser à toi
Je suis tombé amoureux, je voudrais te dire ces simples mots
Je t'aime ! Nous t'aimons!
Tu n'es pas morte pour rien !
Nous te promettons Justice !
»


« Diversité, Loi, Liberté »

Tag(s) : #Evènements-LDRG