Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans une interview accordée à RFI, Alain Joyandet, secrétaire d’Etat français à la Coopération, a rappelé la promesse faite le 3 janvier par Dadis Camara de ne pas se présenter à l’élection présidentielle du 31 janvier 2010. Une promesse réitérée ce mois- ci. Or, le 24 août, le chef de la junte a déclaré : « Personne ne peut m'interdire de me présenter ». Dadis Camara répondait en ces termes au forum des forces vives, rassemblant partis, syndicats et représentants de la société civile. Ce forum avait appelé dimanche 23 août la population à s'opposer à « toute velléité de confiscation du pouvoir par la junte ».

Alain Joyandet : Le capitaine Camara a toujours dit qu'il ne se présenterait pas, et il l'a répété. Alors, qu’il ait besoin éventuellement peut-être de maintenir une certaine autorité jusqu'à cette élection, pourquoi pas. Mais le 3 janvier, en ma présence, il a indiqué qu'il ne se présenterait pas, il l'a réitéré lors de mon deuxième voyage, puisque j’étais allé exprès, en quelque sorte, pour réaffirmer, en plein mois d’août, la volonté de la communauté internationale de le voir respecter ses engagements. Donc, je considère que ces engagements étant pris, il devra les respecter.

RFI : Pour que les élections soient libres et transparentes, est-il important que Dadis Camara ne soit pas candidat ?

A.J. : C'est une question de principe. Il y avait trois engagements qui avaient été pris à l'origine : mettre en place un gouvernement civil, c'est fait. Organiser des élections, il l'a annoncé. Je rappelle que lorsque je suis allé le voir, il a réaffirmé qu'il ne serait pas candidat. Eh bien, allons jusqu'au bout de ces engagements. Evidemment la communauté internationale a besoin que tous ces engagements soient tenus.

Source: http://www.rfi.fr/actufr/articles/116/article_84003.asp

Tag(s) : #Transition-Guinée