Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plusieurs centaines de manifestants ont manifesté lundi à Kamsar pour dénoncer "les délestages intempestifs". Leurs affrontements avec les forces de l'ordre ont fait un mort et plusieurs blessés.

Au moins une personne a été tuée et plusieurs blessées, lundi à Kamsar (350 km au nord-ouest de Conakry), dans des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants qui protestaient contre les coupures d'électricité, a-t-on appris de source policière.

Plusieurs centaines de manifestants, des jeunes pour la plupart, selon la même source, étaient sortis dans les rues, dès 5H00 et jusqu'à 12H00 (locales et GMT) pour dénoncer "les délestages intempestifs" dans leur localité, alors que la cite abrite l'usine de la Compagnie des bauxites de Guinée (CBG).

Les manifestants ont saccagé le domicile du sous-préfet qui avait auparavant pris la fuite. Ils accusaient ce représentant de l'Etat de détournement de fonds destinés à l'électrification de leur localité, selon des habitants joints par téléphone.

Le Premier ministre Kabiné Komara et le ministre des Mines, Mahmoud Thiam, se sont rendus sur place pour tenter de calmer la situation.

"Les oubliés de la bauxite"

A Kamsar, port minéralier de Guinée, seule la "cité minière" accueillant les employés de la CBG et quelques quartiers du centre-ville disposent de l'eau et de l'électricité. Et le sentiment d'être les "oubliés de la bauxite" suscite régulièrement la colère chez les jeunes.

Des habitants de Kamsar, interrogés par téléphone depuis Conakry, ont affirmé à l'AFP que la CBG, la plus grosse société d'exploitation de bauxite en Guinée (51% de capitaux étrangers), verse chaque année 500. 000 dollars pour le développement de la localité de Kamsar centre et 40. 000 dollars pour toutes les communautés riveraines.

"La CBG a même demandé l'année dernière à l'Etat guinéen de trouver des partenaires pour la gestion de groupes électrogènes qu'elle allait installer dans les périphéries de la ville", a-t-on indiqué de même source.

La Guinée est dirigée depuis le 23 décembre 2008 par des officiers qui ont pris le pouvoir au lendemain du décès du général-président Lansana Conté, à la tête du pays pendant 24 ans.

En octobre 2008, dans la région, des manifestations et pillages avaient déjà fait un mort. Les manifestants exigeaient alors le rétablissement de la desserte en eau potable, la fourniture d'électricité et la réhabilitation de routes dégradées.

Source: http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090824T173351Z/-energie-manifestation-bauxite-electricite-Des-manifestations-contre-les-coupures-d-electricite-tournent-mal.html 

Tag(s) : #Société-Guinée