Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au lendemain du sommet Union européenne-Afrique du Sud, une délégation des 27 se trouve donc ce samedi à Harare. Nouveau revirement du président du Zimbabwe : alors qu’il les avait traités de « sales blancs » et de « néocolonialistes », c'est à « bras ouverts » que Robert Mugabe a accueilli les représentants de l'Union européenne, à leur arrivée à Harare.

« Nous espérons que nos discussions seront fructueuses et auront une conclusion positive », a déclaré Robert Mugabe à l’arrivée de la délégation emmenée par le commissaire au Développement de l’UE Karel de Gucht, et la ministre suédoise à la Coopération, Gunilla Carlsson.

Ce revirement radical du vieux président ne permet cependant pas de présager de l’issue des discussions. Les deux partis ayant des positions a priori très divergentes.

Pour l’Union européenne, cette mission, la première de cette importance en sept ans, a pour objectif de renouer le dialogue politique en vue d’une normalisation des relations avec le Zimbabwe. Mais l’Union européenne exige d’abord que l’accord de politique global, signé en janvier, entre Mugabe et son Premier ministre Morgan Tsvangirai soit respecté et les droits de l’homme assurés dans le pays. L’UE reste également inflexible sur les sanctions économiques qui touchent Mugabe et ses proches. Des sanctions toujours violemment dénoncées par Mugabe et qui sont, selon lui, la cause des déboires politiques et économiques de son pays.

Morgan Tsvangirai et son parti le MDC (le Mouvement pour le changement démocratique) resté silencieux lors de la joute verbale des derniers jours devraient également participer aux discussions. La délégation, qui sera au Zimbabwe jusqu’à dimanche, devrait également y rencontrer des représentants de la société civile et des ONG.

Source: http://www.rfi.fr/actufr/articles/117/article_84608.asp

Tag(s) : #International