Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chebayaUn témoin camerounais a contredit le colonel Mukalay affirmant avoir vu le militant des droits de l’homme Floribert Chebeya au siège de l’Inspection générale de la police, le jour de l’assassinat du dirigent de la Voix des sans voix.

Le procès se poursuit devant la cour militaire de Kinshasa de huit policiers, dont le chef des services spéciaux, accusés de l'enlèvement et de l'assassinat, en juin 2010, du militant des droits de l'homme Floribert Chebeya. Plus les jours avancent, plus des choses sont dites au cours de ce procès. Il y a des vérités qui éclatent et qui déterminent, petit à petit, les circonstances de la mort tragique de Floribert Chebeya.

Un témoin a confondu le colonel Daniel Mukalay et a affirmé avoir vu Chebeya à l'Inspection générale de la police le jour de sa mort. Le soir du crime, le témoin se trouvait dans l’enceinte de cet organisme à la suite de son arrestation et sa déposition était très attendue par la cour militaire. Gomer Matele, de nationalité camerounaise, a enfin été entendu. Il a déclaré avoir vu, le jour de l’assassinat, Floribert Chebeya en conversation avec deux personnes, parmi lesquelles il avait reconnu Daniel Mukalay, principal suspect dans le meurtre de l’ancien directeur exécutif de la Voix des sans voix.

Daniel Mukalay, qui plaide non-coupable depuis le début du procès, affirme, lui, n’avoir « pas rencontré » le défunt Chebeya en ces lieux qu’il avait quittés, toujours selon lui, « vers 18 heures ».

Mais, pour le ministère public, des témoignages et différents autres éléments renseignent que le colonel Mukalay est resté à l’Inspection générale de la police au-delà de 20 heures.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20110113-affaire-chebeyea-temoin-contredit-le-chef-services-speciaux-police-rdc

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest