Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Kinshasa — Réuni, du 2 au 4 avril 2010, à N'Djamena au Tchad, le 4ème Conseil des ministres du Conseil de paix et de sécurité de l'Afrique centrale, COPAX, a consacré l'accélération de la mise en place de la Force multinationale de l'Afrique centrale. Cela va se faire à travers l'exercice Kwanza 2010 et la construction d'un dépôt logistique régional. Dans tous les cas, c'est le moins que l'on puisse dire de la rencontre, le dimanche de Pâques, des ministres de la Défense nationale, de l'Intérieur et de l'Intégration ou de la Coopération régionale des Etats membres de la CEEAC accompagnés d'experts militaires et de la police nationale.

Ministre de la Coopération internationale et régionale, Raymond Tshibanda a conduit à cette réunion la délégation congolaise composée du vice-ministre de l'Intérieur, Georges Zuka Mon'do Ugonda Lemba et de plusieurs hauts officiers des Forces armées de la République démocratique du Congo. Sans oublier les hauts fonctionnaires de l'administration publique de différents domaines concernés.

UNE PREOCCUPATION MAJEURE

On apprend du service de presse du ministère congolais de la Coopération internationale et régionale qu'à l'ouverture du Conseil, Louis Sylvain Goma, secrétaire général de la CEEAC, a déclaré que la situation sécuritaire demeurait encore une préoccupation majeure en Afrique centrale. Et ce, malgré les efforts fournis en vue de la normalisation des relations entre voisins pour stopper les actes de déstabilisation source, d'insécurité récurrente. Ces réunions s'inscrivent donc, selon lui, dans le sens de la pro-réactivité, voie tracée par la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement pour proposer à leur sanction, des décisions et initiatives susceptibles de garantir la paix et la sécurité, gages de développement économique et social.

Au nombre de ces initiatives, on note la poursuite des activités de mise en oeuvre de la Stratégie de sécurisation des intérêts vitaux en mer des Etats de l'Afrique centrale du golfe de Guinée et le déploiement de la première Mission du Conseil de paix et de sécurité en République Centrafricaine, dénommée MICOPAX 1. Il est question pour la CEEAC, a rappelé Louis-Sylvain Goma, d'accélérer l'opérationnalisation de l'architecture de paix et de sécurité de la Communauté en conformité avec l'architecture continentale de l'Union Africaine.

C'est même dans ce cadre qu'a été conçue la feuille route de paix et sécurité pour 2011 à 2013, a-t-il ajouté avant de féliciter la République Centrafricaine, la République démocratique du Congo et la République du Tchad pour avoir « ouvert des cadres de dialogue aux mouvements incontrôlés, source d'instabilité dans la sous-région ».

M. Moussa Faki Mahamat, ministre tchadien des Affaires étrangères et président du Conseil, a relevé que des défis majeurs de sécurité attendent la CEEAC, notamment la criminalité transfrontalière, la piraterie maritime, le grand banditisme, le phénomène des coupeurs de route, les actes de déstabilisation des institutions démocratiques ainsi que des rébellions.

1 444 000 USD POUR « KWANZA 2010 »

Immédiatement après la cérémonie d'ouverture, le conseil des ministres a examiné à huis clos plusieurs points d'ordre sécuritaire notamment. Analysant la situation politico-sécuritaire en République Centrafricaine, les ministres ont exprimé leurs préoccupations face aux risques de perturbations politique et sécuritaire que court ce pays.

Faisant le point sur la situation du budget de l'exercice « Kwanza 2010 », le Conseil a fait observer que cet exercice est une activité importante pour cette année, déclarée par l'Union Africaine « Année de paix et de sécurité de l'Afrique ». L'organisation de « Kwanza 2010 » qui conduira par ailleurs à la certification de la Force Multinationale de l'Afrique Centrale (FOMAC), devra être réalisée dans les bonnes conditions de financement. Le Conseil a approuvé le principe de préfinancement du déficit de 722.000.000 francs CFA, soit 1.444.000 Usd, par le gouvernement angolais, fonds qui seront déduits postérieurement et de manière progressive de ses cotisations statutaires, apprend-on du service de presse du ministère congolais de la Coopération internationale et régionale.

Au cours des travaux en plénière, le Conseil des ministres a écouté et apprécié le rapport des travaux des experts réunis durant deux jours dans le cadre des préparatifs de ce Conseil du COPAX.

Intervenant sur le point relatif au mode de financement basé sur les recettes provenant des commissions prélevées sur le tonnage de l'ensemble des ressources (hors pétrole), le chef de la délégation congolaise, le ministre Raymond Tshibanda, a estimé que ces recettes auraient dû être également prises en compte dans le financement de la mise en place du Centre Régional de Sécurisation Maritime d'Afrique Centrale (CRESMAC), les pays du Golfe de Guinée étant pratiquement tous producteurs de l'or noir, au lieu de ne mettre l'accent que sur le tonnage des autres produits dont les mines. Le débat à ce propos n'a pas été rouvert. Néanmoins, le Secrétariat général a reconnu que le ministre congolais venait de leur donner de la matière à réflexion.

S'agissant de la problématique du Dépôt logistique régional et continental, le ministre congolais a souhaité que la Communauté soutienne la candidature, déjà présentée par le Cameroun, de la ville de Douala pour abriter le dépôt logistique continental, cela d'autant plus que les candidatures sont censées être présentées à la Réunion de l'Union Africaine en mai 2010 et que postposer toute décision à ce sujet pourrait conduire à ce que le dépôt soit localisé hors de la région Afrique centrale.

FEUILLE DE ROUTE PAIX ET SECURITE

Le Conseil a appuyé cette proposition de la RDC. Par conséquent, il a demandé au ministre de la Défense du Tchad, pays assurant la présidence de la Communauté, de conduire l'opération de lobbying, tel que suggéré par le Secrétariat général de la CEEAC, afin d'obtenir le choix définitif de Douala comme site devant abriter le Dépôt logistique continental.

Quant au Dépôt logistique régional, il a été demandé au Secrétariat général de la CEEAC de mener une nouvelle étude pour le choix d'un site approprié et de mettre en oeuvre l'option multilatérale pour la construction dudit dépôt.

Enfin, à propos de la feuille de route Paix et Sécurité de la CEEAC, le Conseil des ministres, après l'avoir validée, a de nouveau instruit le Secrétariat général d'obtenir la transcription des aspects fondamentaux, notamment les politiques à mettre en oeuvre dans la feuille de route continentale et d'intégrer celle-ci dans le plan général des activités du Secrétariat général pour les années 2011-2013 tels que programmés.

Dans une des motions votées, le Conseil des ministres a félicité le président tchadien Idriss Deby Itno, président en exercice de la CEEAC, pour les efforts déployés dans la recherche de la paix avec le Soudan voisin, et le président congolais Joseph Kabila Kabange pour les efforts sans cesse déployés pour la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique centrale notamment à travers le rapprochement avec la République du Rwanda.

Source: http://fr.allafrica.com/stories/201004080313.html

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest