Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une dizaine de personnalités nigériennes a été interpellée par la police le 28 mars 2010. Les nouvelles autorités, arrivées à la tête du Niger à la faveur d'un coup d'Etat en février dernier, les suspectent de mener des activités subversives.

La vague d'arrestation touche plusieurs personnalités, des proches de l'ancien président Mamadou Tandja. Le nouveau pouvoir les soupçonne de mener des actes de subversion contre le régime en place.

Parmi les personnalités prises dans la nasse de la police nigérienne et détenues dans les locaux de l'école de police de Niamey, 5 anciens ministres: celui des Finances Ali Mahamane Lamine Zène, de la Justice Garba Lompo et les deux anciens porte-paroles du gouvernement, Mohamed Ben Omar et Moctar Kassoum. Des bonzes des sociétés d'Etat et d'économie mixte, sont également concernés: Ibrahim Foukori, le DG de la Société générale d'électricité (Nigelec), Seyni Salou de la Société des patrimoines des eaux du Niger (SPEN).

Même Daouda Diallo, l'ancien président du Conseil supérieur de la communication n'a pas échappé. Ces personnalités, qui «traînent des casseroles» se livreraient «à des activités subversives», explique Ousmane Cissé, le ministre de l'Intérieur et de la sécurité, avant de préciser qu'elles seront remises en liberté, «s'il s'avère qu'il n'y a rien à leur reprocher».

Source: http://fr.allafrica.com/stories/201003291647.html 

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest