Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Port_kembla_Sidney.JPGSoumise depuis une dizaine d’années à des épisodes climatiques désastreux, qui alternent sécheresses et inondations, l’Australie a approuvé mardi 8 novembre 2011 la « Loi sur l’énergie propre » qui instaure une taxe carbone. Avec son industrie minière et ses exportations massives, l’Australie est souvent désignée pour sa contribution déterminante aux émissions de gaz à effets de serre et au réchauffement climatique de la planète. A quelques semaines d’une réunion capitale sur la prolongation du protocole de Kyoto, l’adoption de cette nouvelle taxe inscrit Canberra au club des pays vertueux.

Le marché des matières premières mondial a traversé un bref moment de nervosité en ce début d’année 2011 lorsque les inondations ont submergé le nord-est de l’Australie, envahissant un territoire vaste comme l’Allemagne et la France réunies. Dans l’Etat du Queensland, 75% des mines de charbon ont été bloquées par la montée des eaux. Dans le secteur de la sidérurgie, le Queensland fournit à lui seul la moitié du charbon nécessaire à la demande mondiale. L’Australie est un gros producteur de charbon, gros émetteur de CO2, et c’est le premier exportateur mondial (derrière la Chine, les Etats-Unis et l’Inde). Les inondations ont mécaniquement provoqué une forte tension sur les marchés, à la mesure de l’importance du pays dans ce secteur. Cette « panique sur le charbon » en début d’année traduit également l’importance des enjeux qui ont pesé sur les débats, l’acharnement qui les a animés et explique la durée des longues discussions qui ont finalement abouti mardi à l’adoption définitive de la taxe carbone.

La bataille aura duré quatre ans. Elle a coûté son poste en 2010 à l’ancien Premier ministre travailliste Kevin Rudd qui a dû céder face à la détermination des opposants, conservateurs et grands groupes miniers. Congédié par son propre parti, il avait été remplacé par Julia Gillard qui, à la tête d’une coalition composée de Travaillistes, d’Ecologistes et d’Indépendants, a finalement conduit le projet à son terme et pour qui ce vote de mardi constitue une victoire historique. Il a fallu « un quart de siècle de mises en garde scientifiques, 37 enquêtes parlementaires et des années de débats acerbes et de division », a constaté Julia Gillard à l’issue du vote de la Chambre haute du Parlement.

23 $ la tonne

En vertu de cette loi, les cinq cents principaux émetteurs de CO2 devront payer une taxe d’un montant de 17,30 euros (23 dollars australiens) par tonne de carbone à partir du 1er juillet 2012. A partir de 2015, cette taxe cèdera la place à un schéma d’échange de quotas d’émission (ETS : Emission Trading Scheme) en Asie-Pacifique, à prix variables, fixés par le marché. L’objectif est d’inciter les plus gros pollueurs à réduire leurs émissions pour parvenir à 80% de rejet en moins en 2050, par rapport au niveau de 2000. D’ici 2020, Canberra envisage une diminution de 160 millions de tonnes. En 2010, le pays en avait produit 543 millions. Suite à l’instauration de la taxe, les autorités s’attendent à une augmentation des prix sur les produits et les services. Pour en limiter les effets, le gouvernement envisage de reverser une large partie du bénéfice sous formes de prestations sociales et baisses d’impôts.

Pour les opposants, ce nouvel impôt va augmenter le coût de la vie ; il va handicaper l’emploi ; et il sera inefficace à l’échelle planétaire. Les conservateurs disent que c’est « un triste jour » pour l’Australie. Pour le gouvernement, l’adoption de cette taxe permet à Canberra de basculer dans le camp des pays vertueux en matière d’environnement à quelques semaines des négociations internationales sur le climat qui se tiendront du 28 novembre au 9 décembre, à Durban, en Afrique du Sud. Ces négociations ont pour but de prolonger le protocole de Kyoto qui reste, 14 ans après son adoption, le seul instrument international légal en mesure de contraindre les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Source: http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20111108-australie-adopte-taxe-carbone

Tag(s) : #Asie et Pacifique