Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marathon1En guise de participation et de contribution de la nouvelle Génération dans le processus de transition en Guinée, il y a deux mois la LDRG initiait une vaste consultation pour recueillir vos propositions et rédiger une Constitution qui reflète le plus fidèlement possible les aspirations démocratiques de notre Génération. C’est le Projet Nouvelle République.

Depuis le 3 avril 2010, date de publication du Projet Nouvelle République qui a connu la participation de plus d’un millier de nos compatriotes à travers le monde, il se trouve que les autorités de la transition jouent à la sourde oreille et refusent de tenir compte de l’expression de toute une Génération de guinéennes et guinéens en cette période déterminante de l’avenir démocratique de notre nation.

C’est ainsi que la LDRG a mis en circulation une Pétition qui continue a être signée quotidiennement, nous avons également déclenchée simultanément une campagne de jeûne personnelle et le Marathon pour la Nouvelle République.

Ainsi, malgré le millier de participant au Projet Nouvelle République, malgré la centaine de signataire de la pétition pour la Nouvelle République, malgré les 7 premiers jours de jeûne pour la Nouvelle République, et malgré les 13 premiers km de marche du marathon pour la Nouvelle République, les autorités de la Transition continuent à jouer à la sourde oreille en refusant toute contribution citoyenne au processus de transition en cours en Guinée. Plus que cela, nous venons d’assister ce 21 avril 2010 à une scène ridicule, pitoyable, décevante et très réductrice pour la démocratie guinéenne en construction.

• Ce 21 avril 2010, le Conseil National de la Transition vient de nous dire, nous le peuple de Guinée, que notre relation avec nos gouvernants est une relation certes démocratique, mais toujours une relation de maître à esclave. L’esclave n’ayant qu’un seul choix, celui de choisir son maître tout en sachant que ses conditions et son traitement resteront à la discrétion du maître. Le peuple de Guinée n’ayant qu’un seul choix, celui de ses gouvernants tout en sachant que la manière dont il sera gouverné est à la discrétion des gouvernants.

• Ce 21 avril 2010, le Conseil National de la Transition vient de nous dire, nous le peuple de Guinée, que notre relation avec nos gouvernants et nos institutions, les relations entre les institutions de notre république, le Conseil National de la Transition vient de nous dire ce 21 avril 2010 que notre Constitution est une affaire d’expert, et que nous le peuple, nous n’avons pas à nous préoccuper de notre Constitution, nous n’avons juste qu’à choisir nos maîtres et gouvernants.

• Ce 21 avril 2010, en demandant au président de la Transition de promulguer par décret leur Constitution à eux, le Conseil National de la Transition tente d’étouffer le débat sur la réforme constitutionnelle en nous disant, nous le peuple de Guinée, que le référendum prendrai du temps et que notre avis sur la manière dont nous serons gouvernés ne comptent que très peu.

o Oublient-ils peut-être que le seul Souverain est le peuple.

o Oublient-ils peut-être qu’aucun des membres du CNT ne tire sa légitimité du peuple.

o Et enfin, oublient-ils peut-être qu’avant et après tout, la démocratie est une question de peuple.

 Très cher(e)s compatriotes,

En ce 21 avril 2010, le Conseil de la Transition, avec tout le respect que nous avons pour leur membre, vient de nous proposer une démocratie inversée, une démocratie dictée et décrétée, et encore une démocratie sans le peuple. C’est donc très naturellement que la LDRG, au nom de ce peuple de Guinée, refuse tout simplement de reconnaître la Constitution des gouvernants. Nous voulons à présent la Constitution du peuple. Nous refusons de reconnaître toute Constitution qui ne tient pas compte de l’expression de notre Génération telle que défini dans le Projet Nouvelle République. Nous refusons de reconnaître toute Constitution dictée et qui ne serait pas adoptée par voie référendaire.

Alors soyez rassuré, s’il y a quelqu’un qui a horreur des conflits c’est bien moi. Mais comme le disait un célèbre monsieur, il ne saurait y avoir de concession sur des principes fondamentaux. Donc, en cette période précise de notre histoire, il ne faudrait surtout pas percevoir la position de la LDRG comme étant une position conflictuelle, mais plutôt du bon sens et un sens de la responsabilité. Après les 25 dernières années du fiasco socioéconomique, politique et démocratique que nous avons connu, le peuple de Guinée mérite aujourd’hui plus que de simples élections. Nous méritons un République Moderne, Équitable et Sans Abus de Pouvoir.

C’est donc le lieu pour moi, mes cher(e)s compatriotes, après les 13 premiers Km de marche pour la Nouvelle République et au bout de ce 7ème jour de Jeûne, d’annoncer la phase suivante de cette lutte au nom du peuple et pour la démocratie en Guinée. Le vendredi 30 avril 2010, nous poursuivons le Marathon pour la Nouvelle République. Ce sera une marche solitaire de 13 km au sein de la ville d’Ottawa et dont le point d’arrivé sera l’ambassade de Guinée au Canada. Cette marche poursuit 4 principaux buts :

1. Exhorter les autorités de la Transition à tenir compte de l’expression de notre Génération telle que défini au sein du Projet Nouvelle République.

2. Fixer la date du référendum pour l’adoption de la Nouvelle Constitution avant les prochaines élections présidentielles.

3. Inviter mes compatriotes de toutes sensibilités à continuer à signer et faire signer la pétition pour la Nouvelle République; et enfin

4. Exhorter la jeunesse guinéenne à se détourner loin des querelles politiciennes.

Si au bout de cette 2ème marche du Marathon pour la Nouvelle République aucune date n’est fixée par les autorités de la Transition pour le référendum, et que ne figure pas dans notre Constitution telle que défini dans le Projet Nouvelle République l’indépendance de la justice et de la banque centrale, les mécanismes de fonctionnement du trésor public et l’organe anticorruption, et le partage du pouvoir de manière a consolidé l’unité de notre nation, alors en ce moment nous annoncerons à nouveau la prochaine phase de cette lutte au nom du peuple et pour la démocratie en Guinée. Ce sera désormais permanemment ainsi jusqu’à l’arrivée sur la terre promise. Ils ont vraiment tors de croire que le débat est étouffé, il ne fait que commencer.

« DIVERSITÉ - LOI - LIBERTÉ »

 

Tag(s) : #Evènements-LDRG