Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

conseil-securite-nations-unies-reuni.jpgAlors que la Côte d'Ivoire est plongée dans une véritable crise politique et institutionnelle depuis près d'une semaine, le Conseil de sécurité de l'ONU a finalement annoncé son soutien, jeudi, au président élu Alassane Ouattara.

Les membres du Conseil ont dû venir à bout des réticences de la Russie, qui bloquait l'adoption de la déclaration depuis vendredi dernier, forçant de longues et âpres discussions.

Dans la déclaration émise mercredi, les membres du Conseil ont servi un avertissement clair au président sortant Laurent Gbagbo, qui tient tête à la communauté internationale en proclamant sa victoire, disant qu'ils condamnaient « dans les termes les plus forts possibles tout effort de renverser la volonté du peuple ».

Les 15 pays du Conseil de sécurité ont évoqué des sanctions « contre les personnes qui essaient de menacer le processus de paix ou de faire obstruction au travail » de la mission de l'ONU dans le pays.

À Abidjan, alors qu'Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo ont tous deux prêté serment et formé un gouvernement, la bataille pour le pouvoir se poursuit.

Rappelons que la Commission électorale indépendante (CEI) a annoncé jeudi dernier la victoire d'Alassane Ouattara à l'issue du deuxième tour de l'élection présidentielle. L'Union africaine, l'Organisation régionale ouest-africaine (CEDEA), les États-Unis, l'Union européenne et le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, ont rapidement affiché leur soutien au vainqueur désigné.

Mais le lendemain, le Conseil constitutionnel, acquis à Laurent Gbagbo, le proclamait président, invalidant les résultats de la CEI.

La situation est fragile, alors qu'un accord de paix signé en 2007 a été conclu après cinq ans de guerre civile.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/12/08/006-cote-ivoire-conseil-securite.shtml

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest