Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

obama-yes-we-can.jpgLe président américain Barack Obama a remporté dimanche soir une victoire législative majeure avec l'adoption par la Chambre des représentants d'une réforme historique de l'assurance maladie, après des mois d'âpres négociations au Congrès.

La Chambre des représentants a approuvé par 219 voix contre 212 le texte adopté le 24 décembre par le Sénat, envoyant ainsi le texte à la Maison Blanche pour promulgation par le président Obama. Ce dernier devait s'exprimer en direct à la télévision peu après le vote.

Pendant les près de 10 heures de débat dimanche, les deux camps se sont affrontés une dernière fois. L'opposition républicaine a réitéré son opposition au plan jugé trop coûteux des démocrates. Ces derniers ont répliqué une en assurant qu'un «statu quo» n'était pas envisageable.

«Nous avons devant nous un projet de loi pour changer une trajectoire qui n'est pas viable», a dit le chef de la majorité démocrate Steny Hoyer avant le vote en évoquant les coûts élevés de la santé aux Etats-Unis aujourd'hui.

La présidente de la Chambre Nancy Pelosi, qui été longuement ovationnée par son camp, a salué «l'engagement inébranlable» du président Obama pour la cause de la réforme.

Le républicain Mike Pence, numéro trois de l'opposition, a ironisé: «il n'y a qu'à Washington qu'on peut dire qu'on dépense 1000 milliards tout en faisant économiser de l'argent aux contribuables».

La réforme, d'un coût de 940 milliards de dollars sur 10 ans, devrait réduire le déficit américain de 138 milliards de dollars, selon le bureau du Budget du Congrès (CBO). Le texte prévoit en effet une baisse des dépenses du programme d'assurance maladie des personnes âgées (Medicare).

Par ailleurs, les élus de la chambre basse devaient se prononcer sur une série de modifications au projet de loi souhaitées par la majorité démocrate. Après avoir été approuvées par la Chambre, ces «corrections» seront envoyées au Sénat qui va tenter de les approuver la semaine prochaine avant de les envoyer au président.

Au total, le texte devrait permettre de garantir une couverture santé à 32 millions d'Américains qui en sont dépourvus. L'objectif est de couvrir 95% des Américains de moins de 65 ans. Les plus âgés sont déjà couvert par un système d'assurance public, le Medicare.

Le texte interdira aussi aux assureurs de refuser une couverture à des personnes malades préalablement.

Il fallait une majorité de 216 voix pour que le texte soit adopté.

Le vote était encore incertain dans l'après-midi de dimanche lorsque les chefs démocrates ont obtenu le ralliement du démocrate anti-avortement Bart Stupak et de ses partisans.

Ce précieux soutien est intervenu à la suite d'un compromis passé avec le président Obama qui s'est engagé à signer un décret pour réaffirmer l'interdiction des financements fédéraux pour l'avortement.

Les démocrates ont longtemps hésité à voter pour une réforme que les sondages disent impopulaire. Au total, 34 démocrates ont voté contre le projet de loi avec 178 républicains, dont pas un n'a voté pour la réforme.

Parallèlement, rassemblés sur les pelouses au pied du Capitole, plusieurs centaines de manifestants, essentiellement des adversaires du projet de loi, ont scandé sans relâche: «Kill the bill» (Tuez le projet de loi) pendant le week-end. «On s'en souviendra en novembre», ont-ils également crié en faisant allusion aux prochaines élections.

Le système d'assurance maladie fait débat depuis un siècle aux Etats-Unis, et des générations de dirigeants américains, de Theodore Roosevelt à Bill Clinton, se sont cassé les dents sur ce dossier longtemps combattu par les médecins et les assureurs.

***

L'assurance maladie: une «guerre de cent ans» aux Etats-Unis

Le système d'assurance maladie, qui a franchi une étape historique dimanche aux Etats-Unis, fait débat depuis un siècle dans ce pays, de nombreux présidents s'étant cassé les dents sur ce dossier longtemps combattu par les médecins et les assureurs.

1912 - L'ex-président Theodore Roosevelt, qui a fait campagne pour l'instauration d'une assurance maladie inspirée des réformes lancées 40 ans plus tôt en Allemagne par Bismarck, est battu par son rival Woodrow Wilson lors d'une nouvelle course pour la Maison Blanche.

1933 - Son neveu Franklin Delano Roosevelt, qui a lancé le «New Deal» destiné à sortir le pays de la crise de 1929, envisage un système d'assurance maladie. Mais le projet, dénoncé par le corps médical, n'atteindra pas le stade du projet de loi.

1945 - Son successeur Harry Truman propose la mise en place d'un système d'assurance obligatoire. Le projet s'enlise au Congrès.

1962 - Le président John Kennedy propose une assurance maladie pour les personnes âgées. Le projet s'enlise au Congrès.

1965 - Son successeur Lyndon Johnson parvient enfin à promulguer deux programmes d'aide, Medicaid, pour les personnes défavorisées, et Medicare, pour les plus de 65 ans et les handicapés. Plus de 100 millions de personnes en bénéficient aujourd'hui.

1976 - Jimmy Carter fait campagne pour l'instauration d'une couverture maladie universelle. Le projet est remisé sous sa présidence marquée par des difficultés économiques.

1989 - Le Congrès abolit une loi adoptée 18 mois plus tôt à l'initiative du président Ronald Reagan pour permettre aux personnes âgées d'échapper à la catastrophe financière en cas de maladie grave.

1994 - Un projet d'assurance maladie universelle du président Bill Clinton et défendu par son épouse Hillary échoue au Congrès.

2010 - Le Congrès adopte à l'initiative du président Barack Obama un projet devant permettre de couvrir plus de 30 millions d'Américains dépourvus de couverture santé. La réforme n'instaure pas de caisse publique d'assurance maladie mais oblige toute personne à s'assurer ou à payer une pénalité correspondant à 2,5% de ses revenus.

Source: http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201003/21/01-4262890-la-reforme-de-la-sante-de-barack-obama-est-adoptee.php 

Tag(s) : #Amérique du Nord