Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

149715-president-nigerian-umaru-yaradua-2007.jpgLe président nigérian Umaru Yar'Adua est rentré mercredi par surprise dans son pays, après trois mois d'hospitalisation à Jeddah, en Arabie saoudite, qui ont provoqué une vacance du pouvoir sans précédent dans le pays le plus peuplé d'Afrique.

Aucune indication n'a cependant été donnée sur une éventuelle reprise de ses fonctions, assumées actuellement par le vice-président Goodluck Jonathan. Un conseil des ministres hebdomadaire devait avoir lieu mercredi.

L'ambassadeur du Nigeria à Riyad, Abdallah Aminchi, a confirmé le retour au pays d'Umaru Yar'Adua, d'abord annoncé par des informations en provenance d'Arabie saoudite.

«Oui, il est rentré au Nigeria. Son état de santé s'est énormément amélioré», a déclaré M. Aminchi à l'AFP.

Le secrétaire d'État adjoint américain aux affaires africaines, Johnnie Carson, a réagi en espérant que le retour de M. Yar'Adua ne fragiliserait pas la situation et ne créerait pas d'«incertitude» dans le processus démocratique.

Les informations récentes «continuent de laisser penser que la santé du président Umaru Yar'Adua est fragile et qu'il n'est peut-être pas en mesure de remplir ses fonctions», a déclaré M. Carson dans un communiqué publié par l'ambassade américaine à Lagos.

«Nous espérons que le retour du président Yar'Adua au Nigeria ne traduit pas une tentative de la part de ses conseillers de porter atteinte à la stabilité du Nigeria et de créer une nouvelle incertitude dans le processus démocratique», a-t-il ajouté.

Le retour du président n'avait pas encore été confirmé officiellement en milieu de journée dans la capitale nigériane et, n'ayant pas été vu en public, le mystère demeurait sur son état de santé réel.

Deux avions ont atterri successivement tôt mercredi dans l'aire réservée au chef de l'État de l'aéroport d'Abuja, au milieu d'importantes forces de sécurité, a constaté un correspondant de l'AFP.

Un convoi de 23 véhicules, parmi lesquels une ambulance, accompagné d'une forte escorte, a quitté l'aéroport et s'est dirigé vers la résidence officielle de M. Yar'Adua, Aso Rock Villa.

Le président nigérian, âgé de 58 ans, était tombé gravement malade en novembre et avait été hospitalisé dans la foulée à Jeddah, sur la mer Rouge, pour une affection au coeur.

Depuis son départ, il n'a donné qu'un seul signe de vie, un bref entretien à la radio britannique BBC, le 12 janvier. Il n'a pas été vu en public depuis.

La longue absence du président Yar'Adua a provoqué une crise constitutionnelle et des craintes de troubles au Nigeria, huitième exportateur mondial de brut.

Le président n'avait pas formellement transmis les rênes du pouvoir au vice-président avant de partir.

Le 10 février, à la demande du Parlement, le vice-président Goodluck Jonathan a accepté d'assurer la présidence par intérim. M. Jonathan avait procédé dans la foulée à un remaniement ministériel.

Les partisans d'Umaru Yar'Adua n'étaient pas favorables à un transfert du pouvoir, mais une partie d'entre eux avaient fini par s'y rallier, notamment sous la pression de la communauté internationale, Union européenne et États-Unis en tête, inquiets de la vacance au pouvoir dans ce pays pétrolier de 150 millions d'habitants.

Les débats autour de l'absence de M. Yar'Adua ont aussi eu en toile de fond l'alternance du pouvoir entre le nord majoritairement musulman et le sud à dominance chrétienne, une règle non écrite mais appliquée. C'est actuellement «au tour» du nord, dont il est issu, d'exercer la présidence, et M. Jonathan est originaire du sud.

Source: http://www.cyberpresse.ca/international/afrique/201002/24/01-954724-le-president-du-nigeria-rentre-au-pays-apres-3-mois-dabsence.php 

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest