Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JAPAN-POLITICS-NAOTO_KAN.JPGLe Premier ministre japonais Naoto Kan a annoncé il y a quelques heures sa démission de la présidence du Parti démocrate (PDJ). Il quittera donc la semaine prochaine ses fonctions de chef du gouvernement. Dans le pays, il était très critiqué pour sa gestion de l’après Fukushima.

Ses appels à une sortie du Japon du nucléaire n’auront pas enrayé la chute de Naoto Kan. Même si 80% des Japonais souhaitent eux aussi sortir du nucléaire, ils n’oublient pas que Naoto Kan décida de microgérer l’accident de la centrale de Fukushima.

Un temps précieux fut perdu alors qu’il fallait agir très rapidement. Les cœurs de 3 des réacteurs ont fondu en l’espace de 48 heures. Naoto Kan mit ensuite plus de trois mois avant d’avouer aux Japonais toute la gravité de la situation dans la centrale.

Paradoxalement, le successeur de Naoto Kan risque de relancer les deux tiers des réacteurs à l’arrêt, une fois les tests de résistance des centrales terminés.

Le plus populaire des candidats à la succession est Seiji Maehara, l’ancien ministre des Affaires étrangères.

Mais tout dépendra du parrain du Parti démocrate du Japon (PDJ) de centre-gauche, Ichiro Ozawa. Il jouera le rôle de faiseur du prochain Premier ministre.

Ichiro Ozawa a déjà déclaré qu’il ne fait pas confiance à Seiji Maehara.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20110826-transfert-cnt-benghazi-tripoli

Tag(s) : #Asie et Pacifique