Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des dissidents de l'armée syrienne ont attaqué mercredi un centre des services secrets syriens situé à Harasta, en banlieue de Damas. L'attaque, la première du genre depuis le début du soulèvement populaire, à la mi-mars, est imputée à l'Armée syrienne libre, dirigée depuis la Turquie par le général dissident Riad Al-Assad.

« L'Armée libre a frappé avec des roquettes et des grenades autopropulsées le quartier général des services de renseignements aériens situé à l'entrée de Damas », ont indiqué les Comités locaux de coordination, dans un communiqué reçu par l'Agence France Presse.

Les Comités, qui coordonnent les manifestations contre le régime de Bachar Al-Assad, ont joint à leur communiqué un plan de l'attaque. Ils y indiquent que les prisonniers détenus par les services secrets « allaient bien », tout en précisant qu'ils n'ont pu obtenir leur libération.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres, a confirmé qu'un centre des services secrets a été frappé à Harasta. Il ajoute que d'autres municipalités situées près de Damas, soit Zamalke, Hamouriya et Douma, ont aussi été frappées par des explosions.

Selon des militants de l'opposition interrogés par Reuters, l'attaque, qui n'aurait fait aucune victime, a été suivie d'une fusillade et des hélicoptères ont survolé la zone.

La Syrie au menu de la Ligue arabe à Rabat

« Il faut tout faire pour arrêter l'effusion de sang qui se poursuit en Syrie », a déclaré mercredi le secrétaire général de Ligue arabe, Nabil Al-Arabi, avant une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'organisation consacrée à la Syrie. La Ligue doit profiter de cette rencontre dans la ville marocaine de Rabat pour formellement suspendre la Syrie de ses rangs, tel qu'elle l'a annoncé samedi. Cette décision s'explique par le fait que la Syrie n'a pas donné suite à un plan de sortie de crise convenu avec la Ligue. Damas boycotte cette rencontre.

Dans les heures qui ont suivi l'attaque d'Harasta, l'Armée syrienne libre a annoncé par voie de communiqué la création d'un conseil militaire provisoire pour « répondre aux nécessités de la phase actuelle et de la révolution syrienne ».

L'objectif du groupe, précise-t-on, est de mettre en oeuvre les « objectifs de l'Armée, soit faire chuter le régime actuel, protéger les biens publics et privés et empêcher l'anarchie dès la chute du régime ainsi que tout acte de vengeance ».

Le conseil, dirigé par le colonel Riad Al-Assad, comprend en outre quatre colonels, trois lieutenants-colonels et un commandant, indique le texte.

L'OSDH rapporte par ailleurs que de nouvelles violences ont fait 17 morts, dont 8 militaires mercredi. Selon l'organisation, 3 déserteurs et 1 civil ont été tuées par des tirs des forces de sécurité à Keferzita dans la province de Hama, tandis que 8 militaires ont également été tués dans l'attaque d'un point de contrôle. Quatre civils ont été tués dans la ville assiégée de Homs et un autre à Hara, dans la province de Deraa.

Paris rappelle son ambassadeur à Damas

L'ambassadeur français en Syrie, Eric Chevallier, a été rappelé à Paris après que des intérêts français dans le pays eurent été pris pour cible, a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé.

« De nouvelles violences ont eu lieu en Syrie, ce qui m'a amené à fermer nos agences consulaires d'Alep et de Lattaquié, nos instituts culturels et à rappeler notre ambassadeur à Paris », a déclaré le ministre.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/11/16/002-syrie-attaque-harasta.shtml

Tag(s) : #Moyen et Proche Orient