Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

egypte-manifestations.jpgDes milliers d'Égyptiens sont de nouveau rassemblés vendredi place Tahrir, au Caire, afin de dénoncer la lenteur des réformes promises par le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige le pays depuis la chute du président Hosni Moubarak.

Certains d'entre eux ont pris pour cible le chef du CSFA et ex-homme fort du président déchu, Mohamed Hussein Tantaoui, qui doit témoigner à huis clos dimanche au procès d'Hosni Moubarak.

« C'est votre dernière chance. Soit vous dites que vous portez le peuple dans votre coeur, soit vous dégagez. Est-ce que vous serez capable de dire que Moubarak n'a pas donné l'ordre de tirer ? », a lancé l'un des manifestants réunis place Tharir, épicentre de la contestation contre le régime de Moubarak.

« Égyptiens, sortez de chez vous. Tantaoui, c'est Moubarak », a scandé un autre.

Les instigateurs des manifestations qui ont poussé le président Hosni Moubarak à céder le pouvoir au CSFA, le 11 février dernier, ont nommé leur dernier mouvement « Corriger le tir ».

Une trentaine de mouvements et de partis politiques devaient participer à la mobilisation de vendredi. Parmi eux figure le Front démocratique, qui a invité le CSFA à mettre sur pied « un calendrier complet détaillant les étapes de la transition, à commencer par l'élection présidentielle ».

Les Frères musulmans, qui s'étaient joints au mouvement de protestation contre Hosni Moubarak, ont choisi de ne pas s'associer à cette nouvelle mobilisation et sont restés à l'écart.

Dans la foulée de la chute de Moubarak, l'Égypte a entériné dans une proportion de 77,2 % des amendements constitutionnels qui ont éliminé les restrictions sur les droits politiques et ouvert la voie à l'organisation d'élections législatives, promises avant la fin de l'année.

De nombreux Égyptiens estiment toutefois que la révolution de février tarde à porter ses fruits et craignent que l'armée cherche à se maintenir au pouvoir après les élections.

Mohamed Saad el Katatni, secrétaire général du Parti pour la liberté et la justice (PLJ), mis sur pied par les Frères musulmans en prévision des élections, prône quant à lui la patience.

L'ambassade d'Israël prise d'assaut

Une douzaine d'activistes égyptiens ont ébréché à coups de marteau vendredi le mur protégeant l'ambassade d'Israël au Caire, érigé en août après la mort de cinq policiers égyptiens à la frontière entre les deux pays.

Cet incident avait suscité un regain de tension au Caire et plus d'un millier de personnes s'étaient ensuite rassemblées devant l'ambassade en guise de protestation.

Les cinq policiers ont été tués alors que l'armée israélienne pourchassait des hommes armés soupçonnés d'être responsables de la triple attaque qui a fait huit morts près d'Eilat dans le sud d'Israël.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/09/09/007-egypte-place-tharir-manifestations-reformes-tantaoui.shtml

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest