Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Malgré les craintes de violences, les élections parlementaires égyptiennes se sont déroulées dans le calme hier lundi. Ce premier scrutin depuis la chute de Hosni Moubarak le 11 février dernier doit permettre aux électeurs de neuf circonscriptions de choisir leurs représentants à la chambre basse du Parlement. Le vote a été prolongé d’une journée et ce mardi 29 novembre, de nombreux électeurs sont encore attendus dans les isoloirs.

Les longues files d’attente sont attendues ce mardi pour cette deuxième journée de vote. Aucune violence n’a été signalée lundi. Devant les écoles où ils sont appelés à déposer leurs bulletins, les électeurs dont beaucoup votaient pour la première fois espèrent que cette fois leur voix comptera, mais à quelques pas des urnes beaucoup étaient encore indécis sur les candidats qu’ils allaient choisir.

Des irrégularités ont été signalées lundi, des tracts distribués devant les bureaux de vote, des bulletins pré-remplis ou des magistrats arrivés plusieurs heures en retard, empêchant l’ouverture de certains bureaux.

Sur la place Tahrir, foyer de la contestation où les violences de la semaine dernière ont causé la mort de plus de 40 personnes et des milliers de blessés, ils sont encore nombreux à camper mais les avis sur ces élections sont partagés : certains ont décidé de boycotter le scrutin en refusant d’aller voter et de cautionner le système mis en place par la junte au pouvoir, d’autres ont souhaité participer au scrutin mais sont revenus occuper l’espace, et enfin certains ont invalidé leur scrutin en barrant plusieurs noms.

Les manifestants réclament toujours le départ immédiat des militaires et les pleins pouvoirs remis à un gouvernement de salut national.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20111128-egypte-elections-hosni-moubarak-le-caire-place-tahrir

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest