Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

logo rsfReporters sans frontières (RSF) lance un appel pressant à l'armée égyptienne, qui dirige la transition post-Moubarak, afin qu'elle libère sans délai un blogueur au seuil de la mort à la suite d'une grève de la faim.

Maikel Nabil, 25 ans, a été condamné en avril dernier pour avoir critiqué l'armée, notamment sur Facebook. Selon RSF, il s'agit du « premier prisonnier d'opinion en Égypte depuis la révolution ».

Le détenu, qui ne mange plus depuis le 23 août, a également cessé de s'hydrater depuis peu. RSF estime que son état de santé nécessite une intervention urgente. « Il pourrait très prochainement succomber en détention », a mis en garde l'organisation basée à Paris dans un communiqué.

« Le Conseil suprême des forces armées devra alors assumer l'entière responsabilité de ce drame. Maikel Nabil Sanad, détenu pour avoir exercé son droit à la liberté d'expression, ne doit pas devenir le symbole d'une Égypte post-Moubarak répressive et partiale », poursuit RSF.

Le département d'État américain s'était dit « profondément inquiet » en avril après la condamnation du blogueur, précisant que ce n'est pas le genre de progrès qu'on attendait dans l'Égypte post-Moubarak. Des parlementaires américains ont même appelé les autorités à libérer le blogueur.

Human Rights Watch (HRW) a également critiqué l'armée pour ce geste qu'elle qualifie de « sérieux revers pour la liberté d'expression ».

RSF estime que « la libération du premier prisonnier de conscience post-révolution serait un geste symbolique très fort, perçu par l'ensemble de la communauté internationale comme un réel signe d'ouverture ».

L'organisme ajoute que ni sa famille ni son avocat n'ont eu la possibilité de le rencontrer dernièrement. Le droit de visite dont il disposait, d'une fois par semaine, a été réduit à deux fois par mois.

Maikel Nabil souffrirait également de problèmes cardiaques.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/09/03/002-reporters-sans-frontieres-maikel-nabil-blogueur-condamne.shtml

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest