Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G20, réunis vendredi et samedi 14 et 15 octobre 2011 à Paris, ont achevé leurs travaux, très largement dominés par la crise de la zone euro. Dans leur communiqué final, ils se sont déclarés confiants quant à la capacité des dirigeants européens à contenir cette crise. Ils se sont en revanche inquiétés du ralentissement de l'économie mondiale.

Les grandes puissances ont maintenu leur pression sur les Européens, mais différé les décisions. Le renforcement du Fonds monétaire international, proposé par les pays émergents pour aider l'Europe, s'est heurté au blocage des Américains. Prudents, les argentiers du G20 se sont engagés à doter le FMI de ressources «adéquates» tout en renvoyant la discussion à Cannes, les 3 et 4 novembre prochain.

Toutefois, avant cette date, lors du Conseil européen du 23 octobre à Bruxelles, un plan «crédible et global» devrait être dévoilé pour endiguer la crise en zone euro. Dans la course à une solution européenne, la France et l'Allemagne se sont attribuées un rôle du moteur. Le plan complet sera dévoilé lors du Conseil européen, 23 octobre, a assuré François Baroin, ministre des Finances français.

Car les problèmes des Européens ont déjà affecté la conjoncture mondiale. Et ce sont les économies émergentes qui en pâtissent, a déclaré Guido Mantega, le ministre des Finances brésilien. Des économies déstabilisées par le va-et-vient des capitaux spéculatifs. Les ministres disent s'être entendus sur un meilleur contrôle de ces capitaux. Un «accord-cadre» devrait prendre forme rapidement.

La France avait rêvé d'achever sa présidence du G20 avec, en perspective, un succès sur la convertibilité du yuan, la monnaie chinoise. Une fois encore cette question a été reportée à une prochaine rencontre.

Source: http://www.rfi.fr/economie/20111016-g20-economie-pays-emergents-fragilisee-tangages-europeens

 

Tag(s) : #International