Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

John-Mahama.JPGTrois noms circulaient pour présider la Cédéao. C'est finalement le président ghanéen John Dramani Mahama qui a été élu pour une année. Après deux mandats, l'Ivoirien Alassane Ouattara n'avait pas souhaité se représenter. Quinze chefs d'Etats sont présents à Yamoussoukro pour le 44e Sommet de l'organisation ouest-Africaine.

C'était l'un des enjeux du 44e sommet de l'organisation ouest-africaine, qui s'est ouvert hier, vendredi. Le président sortant Alassane Ouattara a annoncé le choix de son homologue en précisant que la décision avait été prise hier soir. Trois prétendants étaient en lice : le président ghanéen, le président du Sénégal Macky Sall et la présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf.

Mali et Guinée Bissau aussi à l'ordre du jour

Les chefs d’Etat des pays membres de la Cédéao se sont félicités de la normalisation de la situation au Mali, huit mois après l’élection du président Ibrahim Boubacar Keita à la tête du pays et ils l’ont exhorté à poursuivre les efforts de normalisation en ouvrant très rapidement des pourparlers inclusifs.

Le sommet de Yamoussoukro a été l’occasion de revenir sur la situation de la Guinée Bissau où des élections générales sont prévues le 13 avril prochain. Les chefs d’Etat de l’organisation régionale ont appelé à des élections « paisibles, libres, justes et transparentes» et ont mis en garde les forces de sécurité bissau-guinéennes et les mouvements politiques en les invitant à s’opposer à tout acte de nature à saboter les scrutins présidentiel et législatifs.

Le prochain sommet de la Cédeao, le 45e, se tiendra à Abuja au Nigeria à une date qui n’est pas encore fixée.

 

Pas d'accord entre la Cédéao et l'Union européenne

Le sommet de Yamoussoukro devait entériner l’Accord de partenariat économique entre la Cédéao et l’Union européenne, avant sa finalisation lors du sommet entre les 28 et l’Afrique prévu cette semaine à Bruxelles mais la finalisation de l'accord a été reportée.

C’est un contretemps dont le responsable n’est autre que le Nigeria. La première économie de l’Afrique de l’Ouest trouve peu d’intérêt à l’ouverture de son marché aux produits européens, sans taxes, en échange de ses exportations vers les pays du Nord dans les mêmes conditions. Les chefs d’Etat de la Cédéao n’ont donc pas entériné à Yamoussoukro, comme c’était prévu, la conclusion de l’accord de partenariat économique avec l’Union européenne, un accord en discussion depuis une dizaine d’années.

« La conférence valide les conclusions de l’accord dans le principe. Elle note cependant qu’il reste quelques questions techniques à résoudre. A cet effet, la conférence instruit les négociateurs en chef de prendre les mesures nécessaires dans un délai de deux mois afin de trouver une solution aux questions soulevées par certains Etats membres, notamment le Nigeria, avant la signature de l’accord » a précisé le président de la Commission de la Cédéao, Kadré Désiré Ouedraogo.

Il n’y aura pas de signature donc de l’accord de partenariat économique entre la Cédéao et l’Union européenne lors du sommet Europe – Afrique qui se tiendra à Bruxelles mercredi et jeudi prochain. Au cas où cet accord ne serait pas signé d’ici la fin de l’année, des pays comme le Ghana et la Côte d’Ivoire, qui exportent différents produits agricoles, notamment le cacao, seraient les plus pénalisés.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20140329-ghana-cedeao-john-dramani-mahama-prend-tete-guinee-bissau/

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest