Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« LE BILAN 2012 DE LA LDRG »

 

2011-11-02 10-02-43.967Guinéennes et guinéens,

Mes très cher(e)s compatriotes,

Quel formidable jour que celui que nous partageons aujourd’hui ensemble. Nous célébrons aujourd’hui dans une immense joie l’an 4 de la LDRG. Voilà 4 années que la LDRG existe. Qui l’aurait vraiment cru ? À vrai dire, très peu y ont cru car je me souviens encore qu’il y a beaucoup qui avaient fort parié que la LDRG est un mouvement mort né. Il y a beaucoup qui avaient fort parié qu’aucun mouvement et aucune force totalement indépendante ne peut exister plus de 3 mois dans l’environnement sociopolitique guinéen. Et pourtant, mes cher(e)s compatriotes, si je m’adresse à vous aujourd’hui, c’est non seulement parce que voilà 4 années pleines que nous existons, mais c’est surtout parce que nous avons encore l’intention d’exister le temps qu’il faudra pour que les plus découragéset les plus résignésde notre Génération soient définitivement convaincu que dire « NON » à l’establishment n’est pas la fin du monde, mais plutôt l’acte de foi requis pour toutes les guinéennes et tous les guinéens épris de Justice, de Renouveau et de Changement sur nos terres de Guinée. Nous avons vraiment l’intention d’exister le temps qu’il faudra pour que les plus découragés et les plus résignés de notre Génération comprennent enfin que le Renouveau et le Changement ne sont plus des choses à attendre, mais plutôt des choses à apporter et à imposer sur nos terres de Guinée.

 

Mesdames et Messieurs,

Mes très cher(e)s compatriotes,

Chaque année nous tenons une Assemblée générale. L’Assemblée générale est l’occasion pour nous, au sein de la LDRG, de nous arrêter le temps de faire le bilan de l’année écoulée, de corriger le tir lorsque c’est nécessaire, et de définir les objectifs pour la prochaine année.

 

Mais avant de procéder à cela, mesdames et messieurs, permettez-moi d’abord, au nom de l’ensemble de mes camarades de lutte qui travail souvent dans l’ombre, de rendre ici hommage à toutes celles et tous ceux qui nous ont fait confiance dès le début et nous ont apporté leur soutien. Je suis convaincu que ce soutient que vous nous avez apportez est un soutien franc et sincère car vous n’avez aucune, alors vraiment aucune obligation sinon que votre engagement volontaire à entretenir une flamme qui incarne l’espoir de toute une génération de guinéennes et guinéens. Les premières années d’un mouvement comme celui de la LDRG ne sont certainement pas les années les plus faciles, mais malgré tout votre confiance et votre soutien ne nous ont pas fait défaut. Nous nous en souviendrons pour toujours. Encore une fois, soyez-en remercié !  

 

Mesdames et messieurs,

Mes très cher(e)s compatriotes,

Nous conviendrons qu’une organisation qui ne dresse jamais son bilan et qui ne rend pas des comptes n’est pas une organisation sérieuse et crédible. Au sein de la LDRG, heureusement, nous avons su instaurer cette culture de transparence et de responsabilité qui exige de nous chaque année de dresser notre bilan et de rendre des comptes à nos compatriotes de ce que nous faisons et de ce que nous avons l’intention de faire. Aujourd’hui donc, c’est l’heure de dresser le bilan de l’année écoulée.

 

I-LE BILAN

 

Pour dresser le bilan l’année écoulée, nous allons naturellement commencer par distinguer les activités de « Proposition » des activités de « Pression », parce que la LDRG est à la fois une force de proposition et une force de pression :

 

A-Au titre des activités de Proposition : au cours de l’année écoulée nous avons produit 2 principales réformes :

 

1-Nous avons produit une réforme complète de l’État et de l’administration publique guinéenne : en effet, après un diagnostic de l’efficacité et une analyse chiffrée de l’administration publique guinéenne, nous sommes arrivé à la conclusion selon laquelle « la Guinée s’endette aujourd’hui pour financer plus de 50% des dépenses courantes d’une administration publique hypertrophique qui a vocation à s’auto-entretenir au détriment de la fourniture d’un service public de qualité et du bien-être de l’ensemble de la population guinéenne ». Pour mettre fin à cette situation et doter la Guinée d’une administration publique orientée vers les besoins des citoyens et capable d’engager des actions efficaces, notre réforme propose les six (6) principales mesures suivantes :

 

         1.    D’abord, la redéfinition de la mission de l’État et de l’administration publique guinéenne; 

         2.    Puis, la définition d’un standard de service public; 

         3.    Puis, l’introduction de la Contractualisation dans l’administration publique guinéenne ;

         4.    Puis, le dégraissage et à la moralisation de l’administration publique guinéenne ;

         5.    Puis, l’introduction en Guinée de la notion de l’État stratège; et

         6.    Enfin, la définition d’une nouvelle politique de décentralisation.

 

Les détails de chacune des 6 principales mesures que je viens de citer sont clairement définis dans la réforme que vous pouvez télécharger gratuitement sur le website de la LDRG (http://guinee-plurielle.com).

 

2-Nous avons également produit une politique complète de lutte contre la corruption en Guinée : en effet, il n’est plus un secret pour personne que d’affirmer que, depuis plusieurs années, la corruption a fini par complètement tué l’État guinéen et ce fléau entraine chaque année plusieurs victimes innocentes au sein des pauvres populations guinéennes. De plus, ce sont les pauvres populations qui en souffrent le plus de la corruption parce que ce sont elles qui dépendent le plus fortement des services publics. Au lieu d’être l’instrument de redistribution par excellence de la richesse nationale, le phénomène de la corruption a transformé l’appareil de l’État comme l’outil par excellence d’accumulation illicite des richesses nationales par les élites dirigeantes au détriment des pauvres populations.

 

Au-delà des conséquences directes sur les populations, le rapport que nous avons publié démontre que la corruption vient aussi paralyser la dynamique des investissements publics et privés en Guinée. Nos travaux nous ont conduit à dévoiler que chaque année plus de $1 milliard 160 millions s’évapore dans les circuits de la corruption en Guinée. Ce sont 1 milliards 160 millions qui manquent dans les caisses de l’État. C’est le montant nécessaire pour garantir l’éducation universelle et la santé pour tous en Guinée. C’est le montant nécessaire pour doter la Guinée d’infrastructures routières du niveau de nos pays voisins.

 

Mes cher(e)s compatriotes,

C’est cette réalité là qui a dicté à la LDRG la mission de trouver des solutions pour la Guinée, pour les populations guinéennes et pour les prochaines générations. Vu que la corruption est un phénomène planétaire de tout temps, alors pour trouver des solutions pratiques contre ce fléau, notre démarche a consisté à aller chercher autour du monde comment des pays qui ont rencontré ce problème ont réussi à s’en sortir. Nous avons adaptés les solutions les plus pertinentes aux réalités guinéennes. Il ressort donc de notre rapport sur la lutte à engager contre la corruption en Guinée les 8 principales mesures suivantes :

 

       1.    La création et la constitutionnalisation d’un « Organe Anticorruption Indépendant » disposant du pouvoir d’enquêter sur les allégations de corruption, de détenir des personnalités aux fins des enquêtes, et de saisir les biens et les propriétés des personnes impliquées dans des affaires de corruption en Guinée;

 

       2.    L’adoption d’une « Charte sur la transparence des dépenses publiques » comprenant le Pacte d’Intégrité de Transparency International, un Système de contrôle par les citoyens, et un Mécanisme d’évaluation par les pairs;

 

       3.    L’obligation constitutionnelle pour l’ensemble des élus et des membres du gouvernement de publier leurs patrimoines et leurs sources de revenus, assortit de l’obligation de justifier toute accumulation de « richesses non-justifiées » au cours et à la fin de leurs fonctions publiques;

 

       4.    L’adoption d’un « Code d’éthique et de bonne conduite » pour les fonctionnaires de l’État, assortit d’une obligation de se soumettre périodiquement à une évaluation du respect de ce code d’éthique;

 

       5.    L’instauration d’un « Système local d’intégrité » au sein de l’ensemble des collectivités locales en Guinée, assortit de la participation des citoyens dans la conception et le contrôle de l’exécution des budgets locaux;

 

       6.    Le renforcement des pouvoirs de l’Assemblée nationale sur le contrôle de l’action du gouvernement, notamment le pouvoir donné à l’Assemblée nationale de questionner les membres du gouvernement sur leurs actions et d’opposer une motion de censure contre un membre du gouvernement;

 

       7.    L’adoption d’une « législation anticorruption » comprenant une lois sur les conflits d’intérêts et le népotisme, une loi sur la possession de richesses non justifiées, une loi sur la protection des acteurs de lutte contre la corruption, et une loi garantissant la protection des journalistes et la liberté de la presse; et enfin

 

       8.    La ratification par la Guinée de la « Convention des Nations Unies contre la corruption » et celle de « l’Union Africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption ».

 

Mesdames et messieurs,

Ce sont là les 8 principales solutions comprises dans le rapport « S’engager contre la corruption en Guinée ». Les détails de chaque mesure sont clairement définis dans ce rapport que vous pouvez télécharger gratuitement sur le website de la LDRG (http://guinee-plurielle.com). Ce sont ces mesures qui nous aideront à inverser la tendance en matière de lutte contre la corruption et en matière de promotion de la bonne gouvernance en Guinée.  Ce sont des mesures inspirées de pays comme le Botswana, la Tansazanie, le Rwanda et le Kenya. Si ces derniers pays sont entrain de réussir et de faire bonne figure en matière de lutte contre la corruption, il n’y aucune raison, alors absolument aucune pour que la Guinée n’y arrive pas.

 

Mesdames et messieurs,

Mes très cher(e)s compatriotes,

À la réforme complète de l’État et de l’administration publique, et à la politique complète sur la lutte à engager contre la corruption en Guinée, il faudra cependant rajouter dans le cadre des activités de propositions la participation active et continue de la LDRG dans les débats publics dans le but d’éclairer nos compatriotes sur les enjeux de la vie publique guinéenne, sous-régionale et internationale.

 

Mesdames et messieurs,

Je voudrais finalement terminer sur ce point en affirmant que, si toutes ces réformes sont l’œuvre de la LDRG, cependant, elles ne nous appartiennent pas. Nous invitons l’ensemble de nos compatriotes, les acteurs publics et les acteurs politiques à se servir gratuitement. Toutes ces réformes sont gratuitement disponibles sur http://guinee-plurielle.com, le website de la LDRG au niveau de sa rubrique « FORCE DE PROPOSITION ».

 

B-Au titre des activités de Pression : au cours de l’année écoulée, nous avons réalisés 2 types d’activités : les campagnes de mobilisation et les pétitions.

 

1-Les campagnes de mobilisation : ce sont des évènements que nous organisons pour sensibiliser nos compatriotes et susciter une forte opinion publique par rapport aux enjeux de la vie publique, aux violations des principes démocratiques, des droits humains,  et aux excès du régime dictatorial. Ces campagnes de mobilisation sont un espace et une occasion unique pour nos compatriotes de s’exprimer librement sur les enjeux de la vie publique. Au cours de l’année écoulée, nous avons organisé 5 principales campagnes de mobilisation, dont:

 

·         Deux campagnes de « Souvenir » des répressions de Juin 2006 et de Janvier 2007 : ces campagnes de souvenir symbolisent à la fois la défaillance du système judiciaire guinéen et la nécessité d’une réforme d’envergure de l’armée guinéenne. C’est deux campagnes sont donc l’occasion pour la LDRG de présenter ses réformes complètes du système judiciaire et de l’armée guinéenne. Les campagnes de souvenir enregistrent de fortes adhésions d’année en année;

 

·         Une campagne pour marquer l’an 2 du Projet « Nouvelle République » : le Projet Nouvelle République est le projet d’une Constitution contenant suffisamment de garde-fous pour limiter les abus dans l’exercice du pouvoir et contraindre les acteurs politiques à faire de la politique de manière responsable et utile à la nation. Le Projet Nouvelle République fut la contribution de toute une génération de guinéennes et guinéens pour la réforme constitutionnelle initiée en 2010 lors de la période de transition en Guinée. Mais nous avons tous été témoin de l’attitude des acteurs politiques guinéens au cours de cette transition: ils ont préféré ignorer le Projet Nouvelle République pour se réunir à huit-clos et décréter contre nous, nous le peuple de Guinée, des lois dictatoriales et asservissantes qui conditionnent aujourd’hui notre pays dans l’immobilisme et la régression. Depuis lors, la LDRG refuse de reconnaître les lois dictées et décrétées contre nous, nous le peuple, et chaque année nous saisissons l’occasion de l’anniversaire de la publication du Projet Nouvelle République pour rappeler cette histoire et exiger la tenue d’un référendum populaire sur une Constitution garantissant au peuple de Guinée les 8 principaux garde-fous compris au sein du projet Nouvelle République; et enfin

 

·         Deux « Concertations Non-Partisanes » qui ont eu lieu, respectivement, à Toronto et Montréal : La Concertation Non-Partisane de Toronto à porté sur la présentation de la réforme de l’État et de l’administration publique guinéenne dont nous avons parlé précédemment. La Concertation de Montréal a quant à elle portée sur la présentation du rapport « S’engager contre la corruption » dont nous avons parlé précédemment. Il ressortira de la Concertation Non-Partisane de Montréal une résolution finale dénommée « Résolution de Montréal » contre la corruption en Guinée. Cette résolution symbolise désormais l’engagement de la société civile indépendante guinéenne contre le phénomène de la corruption en Guinée. L’objectif de ces Concertations Non-Partisanes est de rassembler au-delà des partis et des ethnies pour créer les conditions d’un consensus national quant à l’alternative à l’establishment actuel.

 

4-Les pétitions : au cours de l’année écoulée, nous avons engendré une adhésion significative à nos propositions de lutte contre la corruption et aux 8 garde-fous compris au sein du projet nouvelle république. Cette adhésion se manifeste par le franchissement du cape symbolique de 500 signataires pour notre principale pétition. La Pétition pour une Guinée Moderne, Juste, Équitable et Sans abus de pouvoir compte à se jour 519 signataires, tous et toutes des guinéennes et des guinéens répartis aux quatre coins de la planète et qui réclament chaque jour la tenue d’un Référendum populaire en Guinée sur une Constitution qui garanties au peuple de Guinée les 8 garde-fous suivants :

 

         a)    Un organe Anti-corruption indépendant des pouvoirs politiques;

         b)    L'indépendance de notre Banque centrale;

         c)    L'indépendance de notre système judiciaire;

         d)    L'exploitation rationnelle de nos ressources naturelles et la redistribution équitables des richesses nationales;

         e)    La responsabilité des gouvernants vis-à-vis du peuple (Parlement fort);

         f)     La neutralité politique de nos forces de sécurité et de l'administration publique;

         g)    Le rétablissement de l'équilibre ethnique au sein de nos forces de sécurité et à tous les niveaux de l'administration publique;

         h)    Le partage du pouvoir de manière à garantir l'Unité nationale.

 

Malgré cette adhésion massive et continue à ses propositions, et malgré l’appel continu à la tenue d’un référendum populaire, l’establishment guinéen continu à s’obstiner dans l’illégitimité populaire et à ignorer ces milliers de voix de guinéennes et guinéens.

 

Mesdames et messieurs,

Mes très cher(e)s compatriotes,

Au titre de nos activités de pression, ce sont là les 2 principaux types activités que nous avons mené au cours de l’année écoulée. À ces activités, il faut cependant rajouter les diverses actions que nous menons continuellement dans l’ombre pour exercer une pression permanente sur le régime par rapport au respect des droits humains et des principes démocratiques.

 

Guinéennes et guinéens,

Mes très cher(e)s compatriotes,

Sur le plan des activités de proposition et de pression, la raison même d’existence de la LDRG, voilà tout présenté le modeste bilan de l’année écoulée. Je suis convaincu qu’il y a immédiatement deux questions légitimes qui vous viennent en tête : tout d’abord, vous vous demandez certainement à quoi tout cela a-t-il servi? De même, vous voulez certainement savoir ce qui nous a permis de réaliser toutes ces activités de Proposition et de Pression?

 

II-L’IMPACT SUR LA VIE SOCIOPOLITIQUE GUINÉENNE

 

À la question à savoir « à quoi tout cela a-t-il servi? », je tiens à rappeler qu’il y a tout juste 4 années, les réseaux sociaux sur internet étaient surtout considérés par le commun des guinéens comme de simples espaces de jeux et de rencontres. Cependant, depuis notre première campagne « STOP AUX KAKIS » organisée sur le Web en janvier 2009, puis s’en est suivi nos successives campagnes de sensibilisation sur les réseaux sociaux, depuis lors nous observons la naissance d’une formidable « opinion électronique consciente et intelligente » qui n’attendait que d’être impulsée. Autant cette « opinion électronique » se repartie sur toute la planète et séduit par sa diversité, autant elle croît à une vitesse vertigineuse.

 

Alors, mesdames et messieurs, à la question « à quoi tout cela a-t-il servi? » Je vais tout simplement vous prier de demander aux acteurs politiques guinéens d’y répondre, car depuis lors, ils sont vraiment rares les acteurs politiques guinéens qui ne se retrouvent pas sur ces réseaux sociaux insaisissables. La conquête des réseaux sociaux est d’ailleurs devenue un véritable enjeu pour le régime et les acteurs politiques qui sont désormais obligés de sortir du confort des médias traditionnels, où ils ont le monopole depuis tant d’années, pour venir finalement affronter pour la première fois dans l’histoire politique de la Guinée des opinions dissidentes et divergentes des leurs.

 

·         Pour la LDRG, le premier mérite est donc celui d’avoir d’abord provoqué cette « Révolution électronique consciente » et d’avoir « impulsé cette formidable opinion électronique intelligente et insaisissable » dans l’environnement sociopolitique guinéen;

 

·         Le second mérite pour nous est celui d’avoir obligé le régime et les acteurs politiques à sortir de leurs traditionnelles zones de confort pour venir confronter des opinions dissidentes et divergentes sur ces réseaux sociaux insaisissables;

 

·         Le troisième mérite pour nous est celui d’enrichir continuellement le paradigme et d’éclairer nos compatriotes sur les enjeux de la vie publique, mais aussi et surtout d’exister en tant que force de pression indépendante, organisée et capable de conduire des travaux de recherches poussés et d’exercer une influence positive sur la vie sociopolitique guinéenne;

 

·         Enfin, le quatrième mérite pour nous est celui d’imprimer une image démocratiquement mature et responsable de la nouvelle Génération de guinéennes et guinéens, celle qui ne se contente plus de soutenir des individus ou de tendre la main, mais plutôt celle qui connaît ses droits, qui propose des solutions et qui descend dans l’arène pour exiger des réformes.

 

Mesdames et messieurs,

C’est justement parce que la LDRG est devenue cette force de pression capable d’atteindre en une fraction de seconde près d’un million de compatriotes repartis à travers la planète, qui à leur tour peuvent relayer et atteindre chacun autant de personnes, c’est justement la menace de cette force de pression qui amène les acteurs politiques et le régime a faire un tour sur le Web dont la logique de fonctionnement leur échappe totalement.

 

À la question à savoir « qu’est-ce qui nous a permis de réaliser toutes ces activités de Proposition et de Pression? », c’est le moment pour moi de partager avec vous notre petit secret. Vous devez certainement le deviner, c’est notre Budget annuel record. Comme on aime souvent le dire, le nerf de la guerre. C’est bien impressionnant et même quelque peu incroyable, mais mes cher(e)s compatriotes vous devez me croire lorsque je vous affirme que, comme lors des années précédentes, au cours de l’année écoulée notre Budget fut exactement de 0 franc. Oui, je comprends que c’est difficile à croire, mais c’est bien cela, notre budget fut bien de 0 franc.

 

Pourtant on nous a toujours fait croire que l’argent est le nerf de la guerre dans cette affaire. Mes cher(e)s compatriotes, ouvrez les yeux, voilà l’autre aspect qui fait que la LDRG dérange : nous démontrons le contraire de ce qu’ils laissent entendre depuis 30 années dans les états généraux des partis politiques. Pour la quatrième année consécutive, nous avons démontré à qui veut le savoir que le moteur essentiel pour conduire la lutte, celle de notre Génération, celle du Peuple, ce moteur essentiel n’est autre que « LA CONVICTION, LA DÉTERMINATION ET LA FOI ». La Conviction, la Détermination et la Foi, c’est cela notre Budget à nous, et nous mettons au défi tous les partis politiques et toutes les organisations qui évoluent dans la vie sociopolitique guinéenne de présenter chaque année un bilan aussi fourni que celui de la LDRG.

 

Guinéennes et guinéens,

Mes très cher(e)s compatriotes,

L’appréciation finale de notre bilan vous reviens à vous qui nous portez dans vos cœurs et dans vos âmes. A vous qui vous demandez chaque jour à quand la fin de cette décente aux enfers. À vous qui en avez marre de la politique politicienne et de la division ethnique. Il est vrai que vous ne cotisez pas tous au sein de notre organisation, mais soyez rassuré, pour les démocrates réformistes que nous sommes, votre écoute et votre regard plein d’espoirs suffisent pour nous amener, à l’occasion de cette Assemblée générale, à renouveler l’engagement de la LDRG à servir la cause des plus faibles, à défendre les intérêts du Peuple de Guinée et à continuer la lutte jusqu’au bout. Nous n’accepterons plus jamais, pour ne rien au monde, un quelconque hold-up contre notre pays et notre nation.

 

·         Aux acteurs publics qui, jusqu’aujourd’hui, n’ont pas pillés les ressources de la Guinée : nous les invitons à s’abstenir définitivement. A ceux qui en ont fait leur métier, qu’ils sachent qu’ils n’échapperont pas à la Justice ;

 

·         Aux forces armées guinéennes, qu’elles se méfient des fusils qu’elles portent sur leurs épaules : c’est leur premier ennemi. La violence ne gouvernera plus la Guinée. La seule force qui prévaudra en Guinée est la loi et nul ne sera plus au-dessus des lois du peuple;

 

·         Aux acteurs politiques, qu’ils sachent qu’ils n’auront désormais de pouvoir que pour servir le peuple. S’ils ont encore l’intention de continuer dans la logique du pouvoir pour l’accumulation illicite des richesses de notre nation, alors qu’ils sachent qu’ils sont définitivement du mauvais côté de l’histoire car la LDRG est définitivement du côté du peuple de Guinée.

 

Guinéennes et guinéens,

Mes très cher(e)s compatriotes,

Avant de conclure cette adresse, permettez-moi à présent de partager avec vous les objectifs de la LDRG pour l’année prochaine.

 

III-LES OBJECTIFS DE l’ANNÉE PROCHAINE 

 

Les objectifs de la LDRG s’inscrivent dans le cadre des axes stratégiques défini lors de la Convention qui a marqué les 3 années d’existence de la LDRG.

 

·         Concernant nos activités de Proposition, pour la prochaine année nous nous engageons à fournir 2 principales nouvelles réformes : (1) D’abord, une réforme de la sécurité sociale capable d’éradiquer l’extrême pauvreté en Guinée, combinée à une politique d’emploi destinée à former et à mettre la jeunesse guinéenne au travail; (2) Puis, nous prenons   également l’engagement de produire une politique agricole complète adaptée aux spécificités et aux besoins de la Guinée et capable de garantir la sécurité alimentaire des populations guinéennes;

 

·         Concernant nos activités de Pression, pour la prochaine année nous nous engageons à mettre tous nos outils d’actions sur la table. Tant que ça sera nécessaire, nous poursuivrons les campagnes de mobilisation, les campagnes de jeûne et le marathon pour la nouvelle république; nous continuerons à faire signer des pétitions; et la Concertation Non-Partisane se poursuivra pour préparer l’alternative à l’establishment actuel. Nous nous engageons surtout à continuer à développer notre force d’influence en explorant de nouvelles méthodes de pressions non-violentes;

 

·         La principale nouveauté de la prochaine année consistera en notre engagement à développer et à mettre au service de la société civile guinéenne deux principaux outils : d’abord un outil efficace et accessible de lutte contre la corruption; Puis, un outil de promotion de l’excellence guinéenne.

 

Guinéennes et guinéens,

Mes très cher(e)s compatriotes,

Ce sont là les principaux objectifs sur lesquelles la LDRG se focalisera au cours de l’année prochaine. La prochaine année sera placée sous le signe de la « Consécration des nouvelles technologies dans la lutte pour le progrès socioéconomique et démocratique de la Guinée  ». Avec votre soutien continu, nous honorerons nos engagements.

 

IV-CONCLUSION

 

Guinéennes et guinéens,

Pour conclure cette adresse, à l’occasion de l’An 4 de la LDRG, je vous invite à oublier toute amertume, tout pessimisme et tout chagrin. Aujourd’hui, malgré tout, ne faites place qu’à l’espoir, qu’a l’amour du prochain et qu’a la fierté d’être tout simplement guinéennes et guinéens. Aujourd’hui, plus que jamais, ayez foi en l’avenir de la Guinée. Mes cher(e)s compatriotes, aujourd’hui, célébrons, fêtons et exultons le « guinéen nouveau ». Ce « guinéen nouveau », c’est vrai qu’ils ne se reconnaissent pas en lui, c’est vrai qu’ils ne veulent aucunement l’entendre ni ne peuvent l’accepter. Pourtant, mes cher(e)s compatriotes, dites-leur, dites-leur que le « guinéen nouveau » est arrivé et il est bien là. Dites-leur que la « Génération Nouvelle » est arrivée et elle est bien là.

 

Honneur au Peuple de Guinée!

Honneur à la nouvelle Génération!

Vive la LDRG! Pour que vive la Rép. De Guinée

Tag(s) : #Société-Guinée