Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nzerekore.jpgDes violences intercommunautaires ont éclaté hier, lundi 15 juillet, à Nzérékoré dans l'extrême sud-est de la Guinée, faisant au moins dix morts, de nombreux blessés et des dégâts matériels importants. Les affrontements entre autochtones guerzés et allogènes koniakés d'origine mandingue sont récurrents dans la région.

Tout part d'une arrestation musclée de jeunes Koniakés, pris pour des voleurs par les gardiens de nuit d’une station-service dans la localité de Koulé. Ils les ligotent avant de les passer à tabac, l’un des jeunes meurt à l’hôpital de Nzérékoré. L'affaire met le feu aux poudres.

Aussitôt la nouvelle répandue dans la sous-préfecture de Koulé, le village natal du capitaine Dadis Camara (leader de la junte militaire qui avait pris le pouvoir en 2008), les allogènes koniakés décident de laver l’affront.

Bilan des affrontements sur place : une vingtaine de blessés et des dégâts matériels importants. La nouvelle gagne vite la capitale régionale de Nzérékoré, qui enregistre à son tour une ébullition rarement vue dans cette ville, la deuxième de Guinée en termes de population.

Le comble des tensions survient lors de l’attaque, suivie de l’incendie, du domicile du patriarche et guide spirituel de la communauté guerzée, Azaly Zogbélémou, qui a été blessé et dont le véhicule a été calciné. Un bilan provisoire, mardi 16 juillet, faisait état de dix morts dont quatre brûlés vifs (beaucoup plus selon d’autres sources), de concessions entières parties en fumée et d’au moins 60 blessés.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20130716-guinee-violences-communautaires-font-moins-5-morts-le-sud-est-pays
Tag(s) : #Société-Guinée