Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

iron-oreMesdames et messieurs,

Très cher(e)s compatriotes,

Dans nos efforts de recherches continue de la vérité, nous nous sommes récemment penchés sur un aspect extrêmement important de la vie économique guinéenne: l'exploitation de nos ressources minières.

Le gouvernement guinéen, depuis les premières heures de son investiture en 2010, à fait de la réforme du secteur minier guinéen une priorité absolue et le levier fondamental de ses projets de développement. L'une des réformes les plus remarquables entreprises par le gouvernement guinéen fut justement de publier tous les contrats miniers  guinéens. Cela est un effort est à saluer à sa juste mesure. Mais c'est un effort qui est loin d'être suffisant
En effet, au fil des années, il apparaît que les intérêts acquis ont totalement détourné les intentions du gouvernement en matière de TRANSPARENCE dans la gestion de nos ressources minières. D'abord, nul ne sait où sont passés les $700 millions que la compagnie minière RIO TINTO à payé à la Guinée dans le cadre du projet Simandou. De plus, en Octobre 2013, le gouvernement guinéen a pris en secret un DÉCRET pour autoriser la compagnie SABLE a exporter le fer du mont Nimba vers le Libéria. Ce décret à lui seul prive les populations guinéennes de milliers d'emplois et d'un chemin de fer au détriment des populations du Libéria. De même, lorsque le gouvernement ordonne le massacre de Zogota en 2012 pour protéger la compagnie minière VALE contre des populations locales réclamant légitimement des retombées positives de l'exploitation de leurs richesses locales, alors de sérieux doutes survinrent sur les intentions du gouvernement guinéen en matière de politique minière. 

Finalement, nous avons étrillé récemment deux rapports majeurs: un premier rapport du FMI produit en juillet 2013 et un second rapport de l’initiative de la Transparence dans les Industries Extractives produit en décembre 2013. De ces deux rapports il apparaît deux principales observations. 

  • Premièrement, de toutes nos recettes minières, seulement 13% sont transférées vers les préfectures, les CRD et les collectivités locales. Et 87% de nos recettes minières sont transférées vers un fonds dit "Fonds d'Investissement Minier"; 
  • Deuxièmement, non seulement il n'existe aucun mécanisme institutionnel pour orienter les recettes minières exceptionnelles comme les $700 millions payées par la compagnie RIO TINTO, mais de plus, le fonds d'investissement minier qui absorbe les 87% de nos recettes minières est un fonds qui a un mode de fonctionnement très opaque dont la structure institutionnelle est totalement mystérieuse. Cette dernière observation fut d'ailleurs l'une des remarques faites par les experts de la Association pour le Développement International (ADI) et du FMI au gouvernement guinéen. 
C'est un véritable scandale que la destination et la gestion de 87% de nos recettes minières soient aussi opaques et mystérieuses. Cela remet entièrement en cause la volonté affichée du gouvernement guinéen de réformer le secteur minier guinéen au bénéfice des populations guinéennes. Dans le même rapport, les experts du FMI affirment leur DÉCEPTION par rapport à la lenteur du gouvernement guinéen à répondre aux exigences de l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) ainsi qu'au Processus de Kimberley pour la certification des pierres précieuses extraites du sol guinéen.

Face à ce scandale et à cette opacité qui encourage le détournement de nos recettes minières et qui menace la viabilité économique de notre pays,  nous devons agir dès maintenant. Nous devons agir au-delà de nos appartenances ethniques et politiques. Voilà pourquoi la LDRG a à nouveau lancé une pétition dénommée Pétition pour la Transparence dans la gestion de nos recettes minières. Cette Pétition à pour principale objectif d'amener les gouvernements guinéens, présent comme future, à:

  1. Dévoiler sans délai la structure institutionnelle et le mode de fonctionnement du fonds d'investissement minier qui absorbe 87% de nos recettes minières;
  2. Répondre aux exigences de l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE);
  3. Répondre aux exigences du Processus de Kimberley pour la certification des pierres précieuses extraites du sol guinéen.
La Pétition est destinée au Parlement et au gouvernement guinéen. La LDRG usera de tous les outils légaux disponibles à l'échelle nationale, régionale et internationale pour amener le gouvernement guinéen à respecter et faire valoir le DROIT À L'INFORMATION GOUVERNEMENTALE des populations guinéennes. Nous tiendrons pour responsables devant les juridictions compétentes toute personne, tout individu et tout groupe d'individu qui fera obstruction a notre droit l'information gouvernementale.

Mes cher(e)s compatriotes,
Je vous invite à signer et faire signer cette pétition. Nul d'entre nous n'ignore l'importance de la Transparence dans la gestion de nos ressources minières. En tant que Président de la LDRG, je suis le premier signataire de la Pétition. Je vous invite à faire comme moi. Signez la Pétition ici: Transparence totale dans nos mines!
Mamadou Oury Diallo
Président de la LDRG
Tag(s) : #Société-Guinée