Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

97FOULE2-2.jpgEn janvier 2007, face à l’état léthargique de la situation socioéconomique et à la violation continue des principes de l’État de droit en Guinée, les syndicats et la société civile guinéenne avaient engagé un bras de fer avec le gouvernement guinéen suivi d’une grève générale de plus de 90 jours. Durant ces 90 jours de grève générale, il y a eu des manifestations populaires pacifiques sur l’ensemble du territoire national. Lors de ces manifestations de janvier et février 2007, le régime guinéen s’est illustré par une répression brutale contre des citoyens réclamant de manière très pacifiques leurs droits à de meilleures conditions de vie.

Selon des sources hospitalières et citoyennes, la répression militaire aurait fait plus de 280 morts sur l’ensemble du territoire national. Selon l’organisation Amnesty International, la répression à enregistré sur l’ensemble du territoire national 130 morts, 1500 blessés graves, des détenus torturés et des violes massifs contre des femmes et des jeunes filles.

Depuis les répressions de janvier et février 2007, jusqu’aujourd’hui, voilà 6 années qu’aucun coupable n’a été interpelé et JUSTICE n’a toujours pas été rendue. Alors que les familles guinéennes attendent désespérément de connaître JUSTICE et réparation, les coupables de la répression, s’ils ne sont pas dans le gouvernement guinéen ou dans l’opposition, ils se promènent tout de même encore librement en Guinée. Cela n’est plus acceptable! Les commanditaires et les coupables de la répression de janvier et février 2007 doivent payer pour leurs crimes.

Depuis les répressions de janvier et février 2007, du 17 janvier au 22 janvier de chaque année, la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée (LDRG) organise des Journées de Souvenirs pour honorer la mémoire de nos martyres et exiger justice et réparation pour les familles guinéennes :

Nous réclamons :

       1-L’exclusion de la vie politique et de la vie publique de tous les commanditaires et coupables de répressions militaires en Guinée; 

       2-L’interpellation et la traduction devant la justice internationale des commanditaires et des coupables des répressions de janvier et février 2007;

       3-Réparation pour les victimes des répressions de janvier et février 2007, ainsi que pour leur famille   

       4-La totale indépendance du système judiciaire guinéen; 

       5-La réforme de l’armée et la constitutionnalisation de la neutralité politique des forces armées guinéennes; et enfin, 

       6-Un jour férié et une place des martyres pour commémorer la mémoire de toutes les victimes de répressions militaires en Guinée.

Tant que nous n’obtiendrons pas gain de cause, jamais au plus grand jamais nous ne cesserons d’appeler les jours de JUSTICE pour les familles guinéennes.

Oublier nos martyres, c’est accepter que cela se reproduise. Nous invitions l’ensemble de nos compatriotes à se joindre à nous pour nous souvenir de nos martyres et réclamer JUSTICE! Voici la pétition qui réclame justice et réparation pour les victimes des répressions de janvier et février 2007 : http://www.gopetition.com/petitions/r%C3%A9pressions-de-janvier-et-f%C3%A9vrier-2007-justice-now.html  La voix de chacun de nous compte. Et le silence de chacun de nous sera coupable devant Dieu et devant l’histoire!

« OUBLIER NOS MARTYRES, C’EST ACCEPTER QUE CELA SE REPRODUISE SUR NOS TERRES DE GUINÉE : PLUS JAMAIS ÇA !»

La LDRG

Tag(s) : #Société-Guinée