Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

libye-commemoration_revolution.jpgDes Libyens ont célébré jeudi, dans la ville de Benghazi, le premier anniversaire de la manifestation à l'origine de la révolte populaire qui a conduit au renversement du dictateur Mouammar Kadhafi.

Selon l'Agence France-Presse, des dizaines de Libyens ont pris part à une marche aux flambeaux dans les rues de Benghazi, qui est considéré comme le berceau du soulèvement populaire contre le régime Kadhafi.

L'an dernier à pareille date, des proches des victimes du massacre de la prison d'Abou Slim, en 1996, s'étaient rassemblés spontanément devant le quartier général de la police de Benghazi où leur avocat avait été incarcéré.

Cette manifestation avait rapidement dégénéré et lancé la révolte populaire qui allait se terminer le 20 octobre 2011 par la mort de Mouammar Kadhafi, abattu à Syrte par des insurgés.

La mort du dictateur libyen fut le dernier acte d'une violente insurrection armée entre les insurgés et les forces loyalistes, qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts en neuf mois d'affrontement.

Jeudi, des membres des familles et des amis des victimes du massacre d'Abou Slim ont ouvert la marche en brandissant des flambeaux aux couleurs du nouveau drapeau libyen soit le rouge, le noir et le vert.

Derrière eux, des dizaines d'habitants de la ville se sont joints au cortège en scandant « Le sang des martyrs n'a pas coulé en vain ».

Le massacre d'Abou Slim

Selon des organismes de défense des droits de l'homme, le régime de Mouammar Kadhafi a ordonné en 1996 l'exécution d'au moins 1270 personnes détenues à la prison d'Abou Slim.

La majorité des victimes étaient des prisonniers politiques et des opposants au régime qui réclamaient des conditions de détention plus décentes.

L'économie peine à se relever

Bien qu'elle soit désormais libérée du joug d'un dictateur qui a régné sur le pays pendant près de 42 ans, la population libyenne a encore fort à faire pour relever l'économie du pays.

Selon l'AFP, la situation économique du pays est toujours jugée précaire malgré la reprise de l'exploitation pétrolière, principale source de revenus du pays.

Malgré la levée rapide des sanctions économiques imposées par l'ONU au régime Khadafi, les nouveaux dirigeants de la Libye doivent composer avec un système économique désorganisé et lourdement corrompu.

Le renversement du régime de Mouammar Kadhafi a fait plonger le produit intérieur brut (PIB) de la Libye de 60 % l'an dernier. Selon le Fonds monétaire international, la croissance devrait cependant atteindre 70 % dans le pays au cours de l'année en raison de la reprise des activités pétrolières.

La perte de confiance des Libyens envers leurs banques cause cependant d'importants problèmes de liquidité dans le pays.

Les Libyens à la recherche d'un nouveau système politique

Outre l'économie de leur pays, les Libyens devront également déterminer bientôt quel type de gouvernement et quel mécanisme de renouvellement du pouvoir ils mettront en place à la tête de leur nouvel État.

Selon les résultats d'un sondage mené en Libye dont l'AFP a obtenu copie, 25 % des Libyens sondés ont affirmé que le pays a besoin d'un leader unique et fort au cours des cinq prochaines années pour remettre les choses en place. Seulement 23 % des répondants ont choisi un gouvernement de technocrates tandis que 12 % ont opté pour une démocratie à l'occidentale.

En attendant, la gestion du pays est assurée par le Conseil national de transition qui a pour mandat de gouverner le pays jusqu'à l'organisation d'élections libres.

Le sondage, mené auprès de 210 familles du pays, a été réalisé en collaboration avec université britannique d'Oxford. Sa marge d'erreur est de 2,5 %.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2012/02/16/004-anniversaire-revolte-libye.shtml

Tag(s) : #Maghreb