Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cocaine.jpgDe nombreux pays africains servent toujours au transit de la drogue. C’est l’une des conclusions du dernier rapport de l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS). Selon cet organisme des Nations unies, le trafic de cocaïne, notamment, est en hausse alors qu’il semblait chuter depuis 2008.

Selon l’OICS, le trafic de cocaïne en provenance d’Amérique latine vers l’Europe a repris à grande échelle en Afrique de l’Ouest. Après une année 2009 sans saisies importantes, 2010 a été une année faste : démantèlement d’un réseau tentant d’organiser un trafic de 4 tonnes de coke au Liberia en mai, plus de deux tonnes saisies en Gambie en juin, 450 kg interceptés au port de Lagos au Nigeria, le mois suivant.

La route africaine intéresse toujours les organisations criminelles internationales. Et elles s’adaptent constamment au renforcement des contrôles, soit en utilisant la voie aérienne, au détriment des bateaux, soit en changeant de destination. L’Afrique du Sud, précise l’OICS, est par exemple, devenue une très importante voie de transit pour la poudre blanche, de même que le Mozambique. Plusieurs saisies ont, en outre, été faites au Kenya, en Egypte et en Libye, pays où nos sources évoquent des complicités internes.

 

Cela dit d’autres drogues sont concernées. En 2010, l’Afrique de l’Est, en particulier le Kenya et l’Ethiopie ont servi au transit de l’héroïne venue d’Asie du Sud et de l’Ouest, de même que la Côte d’Ivoire, le Nigeria et le Ghana. Au total, estime l’OICS, 35 tonnes d’héroïne arriveraient annuellement en Afrique, dont, fait important, 25 seraient consommées sur place. Le marché des drogues de synthèses, comme la méthamphétamine et le Mandrax, est florissant en Afrique du Sud. Et, sans surprise, l’Afrique reste un haut lieu de production du cannabis. Le Ghana en serait même devenu l’un des premiers exportateur vers l’Europe.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20110302-afrique-reste-une-plaque-tournante-drogue-selon-organe-international-controle-stupe

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest