Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'armée malienne a confirmé lundi des « exécutions sommaires » de soldats et de civils commises lors de l'offensive menée par la rébellion touareg à la fin janvier contre la ville d'Aguelhok, dans le nord-est du pays.

« Il y a eu effectivement des exécutions sommaires ce jour, des personnes ont été égorgées, d'autres ont tout simplement reçu une balle dans la tête », a déclaré à l'Agence France Presse le colonel Idrissa Traoré, chef de la Direction de l'information et des relations publiques des armées du Mali.

Selon lui, au moins une soixantaine de personnes, incluant des civils, ont été tuées par des membres d'Al-Qaïda au Maghreb islamique.

Un peu plus tôt, le ministre français de la Coopération, Henri de Raincourt, avait dénoncé sur les ondes de Radio France Internationale des « exécutions sommaires » perpétrées lors de l'offensive contre Aguelhok, affirmant que 82 soldats y ont été égorgés ou abattus.

Le ministre n'a pas précisé qui étaient les responsables de ces tueries, mais il a souligné que « certains prétendent que la méthode utilisée pour l'exécution s'apparente à celle utilisée par Al-Qaïda ».

Les violences de la fin janvier surviennent pour la première fois depuis un accord qui avait mis fin à la rébellion touareg, qui avait repris de 2006 à 2009.

Les rebelles touaregs ont été présentés par le gouvernement comme des combattants rentrés récemment de Libye et des membres du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

Le MNLA est un mouvement politico-militaire né fin 2011 de la fusion de groupes rebelles, dont le Mouvement touareg du Nord-Mali (MTNM) d'Ibrahim Ag Bahanga, mort dans un accident de la route l'an dernier.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2012/02/13/007-armee_mali-confirme-executions_sommaires.shtml

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest