Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

afrique1L’UA s’apprête à voter un texte de loi qui criminalisera le terrorisme, ainsi que le paiement de rançons à des groupes terroristes. Cette disposition permettra de renforcer la lutte du continent contre cette menace.

Jusqu’à présent, le paiement de rançons à des groupes terroristes était considéré par l’Union africaine (UA) - de même que par les Nations-Unies - comme un « crime », selon des résolutions adoptées dès 2009. Aujourd’hui, l’organisation continentale va plus loin et s’apprête à voter un texte de loi criminalisant le terrorisme dans son ensemble.

« Une loi-type sur le terrorisme en Afrique va être adoptée au cours d'une réunion d'experts de l'UA au Centre africain d'études et de recherche sur le terrorisme [CAERT] » prévue mardi 14 décembre et mercredi dans la capitale algérienne, a déclaré  le commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA, Ramtane Lamamra.

« Cette loi va permettre aux pays membres de l'UA de poursuivre ou d'extrader [vers leur pays d'origine, NDLR] les terroristes en activité sur leur territoire », a-t-il précisé.

Uniformiser les pratiques

Le texte de loi, qui permettra d’uniformiser les pratiques légales antiterroristes en vigueur sur le continent, formalisera l’interdiction et la criminalisation du versement de rançons aux ravisseurs.

Les membres de l'UA approuveront aussi « un mandat d'arrêt africain et l'élaboration d'une liste de terroristes et d'entités terroristes, à l'instar de celle de l'ONU », a annoncé le haut responsable.

Cette initiative s’inscrit dans une démarche d’accroissement des capacités de lutte antiterroriste dans les différents pays d’Afrique touchés par ce phénomène. Dans la bande sahélo-saharienne en particulier, où les frontières sont plus que poreuses, une législation commune et une coopération inter-États sont indispensables pour contrer efficacement la menace. Le CAERT, agence de l’UA, a été lancé en octobre 2004 à Alger dans cette optique et est chargé de « renforcer les capacités des pays africains dans le domaine de la prévention du terrorisme ».

La région du Sahel connaît depuis quelques années une recrudescence des activités de trafiquants et contrebandiers mais aussi de groupes affiliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). 

Source: http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20101214110455/onu-algerie-terrorisme-aqmil-union-africaine-renforce-son-dispositif-de-criminalisation-du-terrorisme.html

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest