Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fidh-1-.jpgPaul Nsapu, secrétaire général de la FIDH, s'est vu refuser un visa à son entrée sur le territoire sénégalais. Conséquence : il n'a pu assister à la présentation d'un rapport sur les droits de l'homme, vendredi à Dakar.

La Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) a présenté ce vendredi matin à Dakar le dernier rapport de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme, réalisé en collaboration avec l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT). Prévu de longue date au Sénégal, cet événement a été marqué par l’absence de Paul Nsapu, l’un des secrétaires généraux de la FIDH.

Ce réfugié de nationalité congolaise s’est vu refuser l’entrée sur le territoire sénégalais pour défaut de visa. Il était arrivé à Dakar le 27 octobre au soir, en provenance de Bruxelles et était accompagné d’Alioune Tine, le président de la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho). « C’est la première fois que ce genre de choses se produit au Sénégal. Auparavant face à de tels cas, les formalités se faisaient sur place», indique Arthur Manet, agent local de la FIDH. Paul Nsapu devrait repartir en direction de Bruxelles dans la soirée du 28 octobre.

"Mesure arbitraire non fondée"

Quant à Souhayr Belhassem, la présidente de la fédération elle a fermement condamné « cette mesure arbitraire et non-fondée. Nous dénonçons une atteinte majeure à la liberté d'expression », a-t-elle dit lors de la cérémonie. L’incident s’est produit alors que l’atmosphère pré-électorale s’échauffe. Menaces à l’encontre d’opposants et agressions se sont en effet multipliées ces dernières semaines.

Par ailleurs, cinquante exemplaires de la version française du rapport (en ligne depuis plusieurs jours ici) ont été saisis par la douane sénégalaise. Ce document porte sur les abus dont les défenseurs des droits de l’homme sont de plus en plus souvent victimes dans le monde entier.

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest