Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

palestine-membre-unesco.jpgJusqu'à présent simples observateurs, les Palestiniens sont devenus le 195e membre de l'Organisation des nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco). L'annonce a été officialisée lundi 31 octobre. Cette adhésion constitue une nouvelle avancée vers sa reconnaissance en tant qu'Etat, un statut revendiqué auprès de l'Organisation des Nations unies (ONU).

"Ce vote permettra d'effacer une infime partie de l'injustice faite au peuple palestinien", a déclaré devant la Conférence générale le ministre des affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Riyad Al-Malki. "Ce succès, si nous l'obtenons, et avec une aussi large majorité, donnera une forte impulsion aux efforts que nous déployons pour obtenir le vote requis aux Nations unies.", a-t-il déclaré dimanche.

LA FRANCE A VOTÉ EN FAVEUR DE L'ADHÉSION

La France et la quasi-totalité des pays arabes ont voté en faveur de l'adhésion des Palestiniens comme membres à part entière, tout comme les BRIC (Brésil, Chine, Inde et Russie). Les Etats-Unis, l'Allemagne et le Canada ont voté contre, tandis que l'Italie et le Royaume-Uni se sont abstenus.

Les 194 Etats membres ont vote au siège de l'organisation à Paris, par 107 voix pour, 14 contre et 52 abstentions. Douze Etats n'ont pas participé du tout au vote.

ISRAÉLIENS ET AMÉRICAINS S'OFFUSQUENT

Israël, pour sa part, s'était dit résigné à ce vote en faveur de l'adhésion des Palestiniens et devrait retirer sa contribution financière à l'organisation, a déclaré son ambassadeur auprès de l'Unesco, Nimrod Barkan. Selon lui, cette adhésion est une "tragédie pour l'Unesco". A l'évocation de ceux qui ont approuvé cette adhésion, il a ajouté que "cela va certainement affaiblir leur capacité à avoir de l'influence sur la position d'Israël", notamment concernant le processus de paix. Un processus qu'il estime menacé.

De son côté, Washington, qui jugeait la requête des Palestiniens "prématurée" et "contre-productive", menace aussi de suspendre leur contribution de 70 millions de dollars (50 millions d'euros) à l'Unesco, soit 22 % du budget de l'organisation. "La décision d'aujourd'hui va compliquer notre capacité à soutenir les programmes de l'Unesco", a confirmé l'ambassadeur américain auprès de l'Unesco, David Killion. Deux lois américaines du début des années 1990 interdisent en effet le financement d'une agence spécialisée des Nations unies qui accepterait les Palestiniens en tant qu'Etat membre à part entière, en l'absence d'accord de paix avec Israël.

Dans ces cas-là, la première victime serait l'organisation internationale, qui intervient notamment en faveur des femmes et dans la protection du Patrimoine mondial, puisque son budget serait de facto amputé du quart de son montant. La directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, admettait vendredi 28 octobre que l'organisation devrait probablement réduire la voilure. "Il faudra couper des programmes, réajuster l'équilibre de notre budget. Mais ce n'est pas seulement un problème financier, c'est un problème qui concerne l'universalité de notre organisation", affirmait-elle.

L'ONU EN LIGNE DE MIRE

Le président palestinien Mahmoud Abbas a également déposé officiellement le 23 septembre une demande d'adhésion pleine et entière de l'Autorité à l'ONU. Le Conseil de sécurité, où Washington détient un droit de veto, est le seul habilité à autoriser semblable demande. Les Américains ont fait savoir qu'ils utiliseraient selon toute vraisemblance cette arme pour bloquer la demande palestinienne. Le vote aura lieu le 11 novembre 2011.

Ces votes au sein des assemblées internationales se déroulent dans un contexte de regain de violence entre Israël et les Palestiniens de la bande de Gaza.

Source: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/10/31/l-unesco-se-prononce-sur-la-demande-d-adhesion-de-l-autorite-palestinienne_1596258_3218.html

Tag(s) : #International