Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

20100401-GUINEE-dls-FRLes dirigeants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cédéao) sont "fortement préoccupés" par la nomination du général Antonio Indjai à la tête de l'armée en Guinée-Bissau, selon leur communiqué publié samedi à l'issue d'un sommet au Cap-Vert.

Dans ce texte, les chefs d'Etat et de gouvernement de la Cédéao déplorent le "peu de progrès enregistré dans la lutte contre l'impunité" dans ce pays, secoué il y a trois mois par un nouveau putsch au sein de l'armée.

Le 1er avril, le général Indjai avait renversé le précédent chef d'état-major général José Zamora Induta. Le même jour, le chef du gouvernement, Carlos Gomes Junior, avait été séquestré pendant plusieurs heures et menacé de mort par des militaires proches du général Indjai.

Mardi à Bissau, cet officier avait été solennellement investi dans ses fonctions de nouveau chef d'état-major par le président Malam Bacai Sanha.

"La conférence est fortement préoccupée par la nomination du général de division Antonio Indjai, précédemment vice-chef d'état-major et initiateur des évènements du 1er avril 2010, comme chef d'état-major général des forces armées", est-il souligné dans le communiqué.

Elle "exhorte" le président Bacai Sanha à créer les conditions propices "pour la mobilisation de la communauté internationale en faveur de l'indispensable programme de réforme du secteur de la sécurité".

La Cédéao demande aussi à sa propre commission "de procéder à la mise en place diligente d'un mécanisme de sécurisation des institutions républicaines" en Guinée-Bissau.

Evoquant l'enquête sur le double assassinat, en mars 2009, du chef d'état-major général Batista Tagmé Na Wai et du président Joao Bernardo Vieira, elle insiste sur la nécessité de protéger les témoins, pour "permettre à la Commission nationale d'enquête de finaliser ses activités".

L'armée ne cesse de dominer et d'agiter la vie de la Guinée-Bissau, l'un des plus pauvres au monde, devenu une plaque tournante du trafic de cocaïne.

Dans un communiqué diffusé mardi, l'ambassade des Etats-Unis avait "regretté" la nomination du général Indjai, le jugeant "indigne" de diriger les forces armées". Auparavant, les Etats-Unis s'étaient inquiétés des "indications selon lesquelles de hauts membres des forces armées et du gouvernement civil sont impliqués dans le trafic de stupéfiants" en Guinée-Bissau.

Source: http://www.lemonde.fr/depeches/2010/07/03/bissau-armee-la-cedeao-fortement-preoccupee-par-la-nomination-d-indjai_3210_60_42891621.html

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest